Début mars nous sommes en Languedoc-Roussillon, nous y sommes venus chercher un peu de chaleur ; c'est un peu utopique mais qu'importe les paysages sont beaux et la tranquillité assurée le tourisme de masse n'étant pas encore d'actualité saisonnière.

Nous nous sommes enfoncés dans les vallées situées au pied du Canigou notre objectif : revoir Villefranche de Conflent et peut être embarquer à bord du train jaune. Villefranche est désert l'après mdi où nous y passons. Quel contraste avec l'été. Le vent froid et la pluie qui menace nous chassent. Allons nous renseigner à la gare pour savoir ce que nous ferons demain. Il devrait y avoir une météo favorable à notre excursion.

Notre première surprise est de constater que le parking situé à gauche de la gare est gratuit en cette saison, la deuxième c'est que le prix du billet pour aller  à Latour de Carol est tout à fait raisonnable : 12 euros A/R en saison hivernale et ce quelle que soit notre gare de destination. Nous, nous voulons faire la ligne de bout en bout, nous ne reviendrons peut être jamais par ici alors c'est dit on fait toute la ligne.

"Cela vous prendra du temps nous dit le guichetier, vous partirez à 9 h 37 et reviendrez à 18 h 27". Six heures de voyage A/R et trois heures de battement à Latour de Carol, tout cela pour 62 km à parcourir. Qu'importe, on est intrigués et on a tout notre temps.

225_2101

 

225_2100

Ce soir nous dormirons à Vernet les bains sur l'aire qui nous est dédiée mais le vent et la pluie qui tourne  à la neige ne nous inciteront pas à mettre le nez dehors pour aller visiter ce village thermal.

Comme prévu le réveil a sonné de bonne heure et nous sommes revenus à Villefranche où le camping car nous attendra toute la journée.

trjau enc 60 (Copier)

Le ciel est plus clément qu'hier et le soleil réchauffe déjà les pierres de Fort Libéria.

trjau enc 5 (Copier)En ce dimanche 5 mars je suis surprise de voir autant de monde dans la gare, je vérifie les horaires alentour, à cette heure ci il n'y a qu'un train en partance et c'est le train jaune, cela m'inquiète un peu, est-ce qu'on va trouver une place ? Bientôt l'accès au train est ouvert et il est pris d'assault.

trjau enc 4 (Copier)Sans en avoir fait le choix nous montons dans la voiture centrale, elle possède une plate forme à chaque extrémité cela me convient tout à fait je pourrai sortir faire des photos. 9 H 37. Au coup de sifflet le train s'ébranle, il n'y a plus qu'à profiter du voyage et du paysage.

trjau enc 2 (Copier)Rapidement le ciel redevient gris. La pluie attend les passagers qui descendent à Ayguatebia dominé par son altier clocher roman.

trjau enc 3 (Copier)

J'ai trouvé peu d'informations sur le train jaune et son parcours, il n'est pas vraiment considéré comme touristique puisqu'il roule tous les jours de l'année et ce quelque soit le temps. Bon je sais quand même que 650 ouvrages d'art jalonnent son itinéraire, qu'il passe dans 19 tunnels et qu'il emprunte un viaduc et un pont à haubans.

Nous coupons des gorges encaissées, j'apprend d'un passager qu'il s'agit des gorges de Carança. N'y tenant plus et malgré le mauvais temps je vais m'installer sur la plate forme pour profiter du paysage.

Bientôt la neige remplace la pluie. Ah elle n'était pas prévue au programme ! Toutefois ce matin à la gare j'ai entendu le chef de gare dire qu'il en était tombé 25 cm à Font Romeu cette nuit, donc rien d'étonnant à ce qu'il neige encore en prenant de l'altitude car notre train mine de rien va passer de 367 m à 1592 un peu plus haut que Font Romeu, à Boulquères. Cela fait déjà un beau dénivelé.

trjau enc 1 (Copier)Cette fois ça y est on a rattrapé la neige, elle tient bien au sol et la couche augmente avec l'altitude.

trjau enc 9 (Copier)

Le train grogne, tousse, brinquebale mais il monte tranquillement et vaillamment. Nous passons des gares, oh juste constituées d'une bâtisse sur le bord de la voie où il ne s'arrête pas. Renseignements pris il ne s'y arrête que si l'on a expressément demandé l'arrêt au contrôleur.

Mon mari a choisi de rester bien au chaud à l'intérieur. J'y reviens de temps en temps mais il y a tellement de buée qu'on y voit rien. Dans la voiture l'ambiance est bon enfant.

 

trjau enc 11 (Copier)

Aller, je retourne dehors. Ah trop tard je ne l'avais pas vu venir, le temps d'armer l'appareil photo que déjà on est sur le pont Gisclard.

trjau enc 8 (Copier)

trjau enc 13 (Copier)On monte toujours, de temps en temps le train siffle, à l'abord des ouvrages d'art ou quand on longe une route. Me vient à l'esprit la chanson de Richard Anthony qui ne me lâchera pas de la journée. "J'entends siffler le train"au propre comme au figuré.

Regardez, voilà comment on signale un arrêt de gare, mieux vaut savoir où l'on doit descendre.

 

trjau enc 15 (Copier)

 Il y a longtemps que je n'avais pas vu des sapins aussi chargés de neige.

trjau enc 19 (Copier)

   trjau enc 20 (Copier)

Bientôt Le paysage  change on a quitté les gorges pour un haut plateau désertique parsemé de chaos rocheux.

trjau enc 18 (Copier)

trjau enc 16 (Copier)

trjau enc 21

Je regarde ma montre, les heures ont passé et pourtant je ne trouve pas du tout le temps long. On approche de Font Romeu où nous allons marquer une longue halte.

Mais nous voici sur le viaduc de Séjourné

 trjau enc 22 (Copier)

Gare de Font Romeu. Je me m'attendais pas à une gare de campagne, Rien autour si ce n'est cette chapelle.

 

trjau enc 23 (Copier)

trjau enc 14 (Copier)
Comme la halte se prolonge on peut descendre se dégourdir les jambes. Nous circulons sur une voie unqiue il nous faut donc attendre que le train qui vient de Latour de Carol soit passé pour reprendre notre voyage.

trjau enc 25 (Copier)

trjau enc 26 (Copier)

trjau enc 24 (Copier)

C'est reparti. A la lenteur d'un escargot ! Me vient une autre image celle du petit train "Interlude" de l'ORTF de mon enfance, sa musique chasse bientôt celle de Richard Anthony puis une autre s'y ajoute "le p'tit train s'en va dans la montagne..." Je sursaute c'est mon train jaune qui a eu le dernier mot en ponctuant la mélodie de son tchou-tchou.

trjau enc 17 (Copier)Sur ma plate-forme je vois peu de monde, une apparition de temps à autre puis vite les voyageurs retournent se mettre au chaud. Moi, je résiste.

On amorce enfin la descente. Après le plateau, devant nous s'ouvre un grand cirque cerné de cimes, Saillagouse, Bourg Madame occupent ce territoire. On dirait bien que les nuages veulent se déchirer pour laisser paraître le soleil.

trjau enc 31 (Copier)

trjau enc 30 (Copier)

Après une longue descente toute en courbes pour atténuer le dénivelé on arrive à Latour de Carol, terminus du train jaune. Il est midi et demi notre principal souci est de trouver où nous restaurer.

trjau enc 29 (Copier)Juste devant la gare un restaurant nous tend les bras, de nombreux voyageurs s'y sont déjà engouffrés.

trjau enc 28 (Copier)Le temps que nous nous installions à table le soleil a fini de chasser les nuages et le ciel bleu inonde  l'endroit. Des jeunes gens demandent même à ce que leur table soit dressée dehors. Quel  changement de temps rapide.

En regardant l'assiette de nos voisins nous n'hésitons pas longtemps sur le choix de notre repas, ce sera une paella maison. Nous prenons plaisir à discuter avec ces gens qui sont d'ici. Nous passons un agréable moment en leur compagnie.

 

trjau enc 27 (Copier)En sortant de table nous avons largement le temps d'aller faire un tour dans le village. A gauche ? A droite ? Ce sera à droite. Mais ? On est pas à Latour de Carol.

trjau enc 35 (Copier)

Et bien non, Latour de Carol c'était à gauche.

trjau enc 37 (Copier)

Peu importe. Marchons.

Enveitg

trjau enc 36 (Copier)

Il fait chaud tout à coup, on est obligés de tomber l'anorak.

trjau enc 32 (Copier)On passe devant la mairie puis devant ce transformateur aux couleurs locales avant de descendre vers l'église.

mairie entveig

trjau enc 41 (Copier)

trjau enc 39 (Copier)

trjau enc 40 (Copier)

trjau enc 38 (Copier)Les sommets sont tout à fait dégagés et on apprécie la douceur printanière.

trjau enc 43 (Copier)

Le village offre ses façades aux caresses du soleil

trjau enc 46 (Copier)14 h sonnent au clocher. De la gare s'échappe un tchou-tchou caractéristique. Le train jaune appelle ses passagers. Demi-tour, nous n'aurons pas le temps de flâner plus avant dans ce joli village.

 trjau enc 47 (Copier)

trjau enc 45 (Copier)

trjau enc 44 (Copier)Au revoir Enveigt. Nous retrouvons les mêmes passagers qu'à l'aller, les langues se délient, c'est drôle on a pas les mêmes rapports humains dans ce train que dans un train classique. Au passage nous saluons nos voisins de table dont la maison jouxte la voie ferrée et à qui nous avions promis de faire un petit coucou. Train Jaune y va lui aussi de son Tchou-tchou.

Les paysages défilent à contre-sens.

trjau enc 50 (Copier)La neige a fondu depuis ce matin.

trjau enc 51 (Copier)

trjau enc 52 (Copier)Lorsque Train Jaune longe une route, les autos nous saluent d'un coup de klaxon ou les gens nous hèlent par les fenêtres ouvertes. Aux passages à niveau pas d'impatience mais de grands signes joyeux. Tchou-tchou répond Train Jaune, il a l'air tout heureux, l'ambiance est au bonheur. Dans les jardins des gens :  de 7 à 77 ans. Salut, Tchou-Tchou. Il a l'air d'être aimé ici Train Jaune et il le  rend bien.

trjau enc 53 (Copier)Il nous faut remonter la pente.

trjau enc 54 (Copier)Voir les paysages sous une autre lumière.

 trjau enc 55 (Copier)

trjau enc 56 (Copier)Nouvel arrêt à Font Romeu. Comme il fait beau un groupe de randonneurs descend sur le quai  et met l'ambiance, bataille de boules de neige à l'appui.

trjau enc 58 (Copier)Pour nous  ce sera photo souvenir.

francis train jauneLe soleil décline au fur et à mesure que nous approchons de Villefranche.

trjau enc 59 (Copier)

trjau enc 57 (Copier)Tchou-tchou

trju enc 57 (Copier)Toute bonne chose a une fin mais c'est très satisfaits de notre balade ferroviaire et de notre journée que nous regagnons nos pénates. Cette nuit nous resterons dormir sur le parking de la gare où un autre camping car nous rejoindra.

Je ne sais pas comment peut être cette balade en été mais nous avons été agréablement surpris de la faire à la fin de l'hiver. La météo nous a offert tous les contrastes et les Pyrénées nous ont dévoilé leurs sommets. Si vous ne l'avez encore faite je vous conseille cette découverte.

*****

Enregistrer

Enregistrer