Préambule

Comme chaque année depuis 2010 nous reprenons la route pour rallier la ville qui a été notre dernière étape l'année précédente. Cap donc sur Montréal du Gers . Nous descendrons dans le Sud Ouest en plusieurs étapes. La météo si pluvieuse et fraîche en juin m'incite à me charger de choses qui me seront parfaitement inutiles car dès notre arrivée dans le Gers le mercure va prendre un coup de chaud et nous aussi. Tout est fin prêt, les pèlerins, l'accompagnateur, le camping car, les vélos. 

Cette année pas de folies kilométriques, le souvenir de ma fracture du péroné et de ma double entorse il y a 11 mois est encore frais et je ne veux pas forcer, ce sera déjà bien beau si nous atteignons St Jean Pied de Port, encore plus si nous passons le col de Roncevaux mais je ne veux pas me mettre la pression. De plus avec le printemps pourri que nous avons eu je n'ai aucun entraînement donc on va y aller molo. Une douzaine d'étapes tout au plus mais pas des moindres dans les Pyrénées Atlantiques.

Nous arrivons à Fourcès, bastide située non loin de Montréal où nous savons trouver une aire de repos, hélas nous n'y passerons pas la nuit tant les attaques de moustiques seront virulentes à la tombée du jour. On sait où trouver refuge en espérant qu'il y aura moins de ces sales bestioles en altitude, on grimpe à Séviac où on passe une fin de soirée et une nuit tranquilles sur le parking de la villa gallo-romaine.

Je scinde le récit de nos douze étapes en trois parties de quatre étapes.

Partie 1/3 :

Séviac/Eauze                                 22.5 km

Eauze/Nogaro                                19 km

Le Houga/ Aire sur l'Adour              29 km

Aire sur l'Adour/ Arzacq Arraziguet 31 km

 

 

scrap présentation chemin 2013 [HDTV (1080)]

 

Jour 1

Séviac/Eauze 22.5 km en VTT

Départ matinal de Séviac

DSCF3575

Une brume matinale couvre le paysage, pour rejoindre Montréal nous n'avons qu'à nous laisser griser par la vitesse de la descente, nous avons vite fait d'avaler ces deux premiers km de bonheur avec en prime la brumatisation naturelle due à l'humidité ambiante. On retrouve sans problème les marques rouges et blanches. On file sur un chemin empierré jusqu'à passer un pont, le GR dit à droite mais nous on continue tout droit en longeant le lac pour atteindre Lagraulet du Gers où une 1ère surprise nous attend. On s'arrête un instant au bord du lac pour faire une photo mais l'attaque des moustiques est immédiate et virulente. On ne s'attarde pas.

 

SAM_2231

Avant d'atteindre Lagraulet il nous faut vaincre une première côte, fidèle à mes habitudes j'attaque en vélo et finis à pied, il faut que le corps se rôde. On traverse le village encore endormi pour déboucher sur la place de l'église où un drôle de château d'eau fait face à l'édifice religieux.

 

SAM_2249

 

 "Le château d’eau s’est vu paré d’une fresque de Jean-Paul Chambas, œuvre originale par bien des aspects, en premier lieu techniques. L’œuvre recouvre la totalité de la façade. Après un long travail de recherche, d’ébauches et de travaux préparatoires, Jean-Paul Chambas, aidé de deux peintres de l’Opéra de Paris (Pierre-Marie Ziegler et Olivier Spinelli), ainsi que d’un étudiant aux Beaux-Arts, a passé deux mois à Lagraulet, deux mois sur un échafaudage afin de rendre cette réalisation possible (du 15 mai 2010 au 15 juillet 2010)..."

Outre ce magnifique St Jacques on peut voir sur la fresque, un pèlerin allongé dans l'herbe, l'église de Lagraulet mais aussi la cathédrale de Santiago, des tournesols, des oies, un sauteur landais etc...

Autre originalité le château d'eau a été transformé en gîte !

Plus de détails sur cette belle réalisation : http://www.mairielagrauletdugers.com/chateau/fresque.html 

Je regrette que les guides ne précisent pas cette possibilité de détour car le village mérite d'être vu.

 

SAM_2245

Côte à côte l'église de Lagraulet, le château d'eau avant qu'il ne soit revêtu de son habit de lumière et la cathédrale de St Jacques de Compostelle.

SAM_2251

Cadran solaire dans Lagraulet

SAM_2255

 

Une belle  descente, une petite remontée, un salut à deux messieurs occupés dans leur vigne et tout étonnés de voir des pèlerins ici et nous bifurquons à gauche dans un chemin de terre qui dévale vers un étang.

 

SAM_2260

C'est le terrain de jeu favori de Ludo. Il nous faut bientôt remonter avant de passer devant les maisons de Pardeillan  puis de couper la D29  et de retrouver le GR65 avant la tour de Lamothe.

Lamothe est un haut lieu de la Ténarèze, c'est une tour de garde du XIIIème qui était un poste avancé des Armagnanc durant la guerre de cent ans...

La tour de Lamothe est précédée des neuf piliers qui supportaient son pigeonnier, (entendez son grenier) maintenant disparu.

 

SAM_2264

 

SAM_2263

Bientôt nous passons cette jolie croix

 

SAM_2265

avant d'arriver à une chapelle... fermée bien entendu. Une table de pique nique à l'ombre d'un arbre est propice au repos. Un pèlerin lourdement chargé y a fait halte, on fait connaissance. Une  pèlerine passe à son tour, tout aussi chargée, pas de doute nous sommes sur le GR65, il est très fréquenté et là en quelques minutes nous verrons plus de pèlerins que lors des trois années précédentes réunies. 

 

chapelle de lamothe [HDTV (1080)]

A partir d'ici et jusqu'à Eauze le chemin retrouve la platitude d'une ancienne ligne de chemin de fer sur 7.5km.

Sigle de l'itinéraire culturel européen

SAM_2273

Ce pont ne voit plus passer les trains mais des centaines de pèlerins

 

SAM_2276

Le soleil est apparu et il fait chaud dans ce couloir, encore un petit effort

 

SAM_2274

Une grimpette plus tard et nous sommes au centre de Eauze sous les murs de la cathédrale Saint Luperc.

 

SAM_2279

La place d'Armagnac est bordée de maisons à colombages dont celle de Jeanne d'Albret qui n'était autre que la mère de Henri IV.

SAM_2280

 

Le tampon de l'OT dûment apposé sur nos créanciales nous rejoignons Adam qui nous attend sur le parking d'une grande surface. Il fait très chaud sous le soleil de onze heures et nous n'avons aucune envie de visiter la ville dans ces conditions.

La capitale de l'Armagnac mérite pourtant d'être explorée : http://www.tourisme-eauze.fr/

Nous faisons nos commissions.  La caissière nous fait remarquer qu'une personnalité est à la caisse voisine , il s'agit de Madame Macha Méril, célèbre actrice, commédienne, écrivain. La caissière nous dira qu'elle est d'une grande simplicité. Cela nous fait tout drôle de la voir en personnage lambda.

Avec cette chaleur on ne pédalera pas l'après-midi. Nous recherchons un point d'ombre pour déjeuner et plus tard nous gagnerons le domaine Lagajan Pontouat qui accueille les camping cars en France Passion.

 

DSCF3588

 

Un très bel accueil nous y est réservé et sous le chêne plusieurs fois centenaire nous aurons droit à une dégustation royale.

Un groupe de cyclistes partage cette dégustation ainsi qu'un couple de camping caristes dont le monsieur est pèlerin, c'est madame qui conduit  le camping car. La discution va bon train autour d'un floc bien frais.

 

SAM_2286

Dans ce domaine on peut aussi visiter le petit musée des outils agricoles d'autrefois.

 

DSCF3583

 

 

SAM_2290

Alors que le soleil se couche sur les vignes d'Armagnac

 

DSCF3581

 

Monique et Matthieu, le pèlerin et son épouse camping cariste, nous invitent à poursuivre la conversation autour d'un digestif maison.

Excellente première journée de mise en jambes malgré la chaleur et les moustiques.

 

Jour 2

Eauze/ Nogaro 19 km VTT

 

Le domaine Lagajan Pontouat est situé en bordure même du GR 65, il nous suffit de remonter une allée de vigne et hop c'est parti pour une petite étape qui serpente  entre vignes, cultures et étangs de pisciculture.

Premier passage à gué

 

GEDC2453

Je ne prends pas assez d'élan et suis obligée de mettre pied à terre sur l'autre rive mais Ludo est content de voir que j'ai osé car j'aurai pu choisir de prendre la passerelle.

Ici le pèlerin n'a que l'embarras du choix pour choisir son étape nocturne.

 

SAM_2292

 

 

SAM_2291

On arrive rapidement à l'étang de pisciculture du Pouy

 

SAM_2293

Puis à Manciet  où la chaleur nous terrasse déjà. Je néglige de prendre les anciennes arènes en photo (erreur). On s'arrête un moment au café pour se rafraîchir, la sueur dégouline, fait chaud sous les casques.

Nous faisons une petite halte à l'oratoire St Jacques

 

SAM_2297

Maisons typiques de Manciet

 

SAM_2298

Le guide a bien des lacunes, une fois encore nous passerons près d'un joyau patrimonial qui n'y est pas signalé, heureusement que je prépare minutieusement mon chemin et que j'ai repéré ce lavoir sur internet.

Le lavoir de Manciet

 

SAM_2299

 

Selon l'heure du jour et l'éclairage son aspect de pierre précieuse change, ce matin il est d'ambre.

Au moment où nous allons traverser la nationale 124 on nous hèle d'une camionette, c'est l'un des cyclistes avec qui nous avons bavardé hier au domaine Lagajan Pontouat. Quelle coïncidence.

Autre coïncidence, au détour d'un sentier nous allons retrouver le 1er pélerin rencontré à la chapelle de Lamothe, il n'est plus seul mais accompagné par un père et sa fille de 13 ans. Un petit salut et nous poursuivons notre chemin. La chaleur monte d'un cran et nous faisons une petite pause à l'ombre de ceps de vignes. Toute ombre même ténue est la bienvenue.

SAM_2305

 

Nouvelle halte près d'une chapelle. Depuis mai elle est fermée pour cause de vol mais on a laissé un tampon à la disposition des pèlerins. C'est la chapelle d'une ancienne commanderie de l'ordre de Malte.

 

SAM_2302

On retrouve le bitume avant d'arriver sur les hauts de Nogaro. Une croix discoïdale (la première d'une longue série) marque la croisée des chemins.

 

SAM_2307

 

Un chemin en descente rapide, un sentier qui longe la route et nous voici arrivés à Nogaro.

 

SAM_2311

Passage par l'OT pour les tampons et la petite photo souvenir

 

SAM_2314

La chaleur écrasante qui règne ici nous dissuade à nouveau de toute velléité de tourisme, même l'église toute proche ne trouvera pas grâce à nos yeux.

Nogaro rue principale

SAM_2316

On retrouve Adam qui s'est garé à l'ombre non loin de la piscine et on file en camping car à la ferme aux cerfs au Houga qui sera notre étape du soir.

En fin d'après-mdi Ludo et Adam iront faire une grande balade pour voir  cerfs, biches, daims et sangliers.

 

DSCF3616

 

 Jour 3

Le Houga / Aire sur l'Adour 29 km à VTT

En venant à la ferme aux cerfs on s'est éloigné du GR65. D'avance j'avais répéré mon itinéraire bis sur Google maps pour rejoindre Arblade le bas et Barcelonne du Gers. Je vais le suivre fidèlement et on arrivera sans encombre à Aire sur l'Adour.

Ludo a pris l'habitude de faire sonner son réveil très tôt, il est debout à 5 h 15 et commence à préparer le petit déjeuner quand je me lève. On part donc chaque matin entre 6 h30 et 6 h 45.

Ce matin il fait gris, nous remontons la grande route vers le Houga sur quelques centaines de mètres avant de prendre à droite vers le ruisseau du Gioulé sur la commune de St Aubin, ici ce ruisseau forme un petit étang. Après avoir parcouru 6 km on croise la D32, on la suit sur 500 m avant de bifurquer en direction du centre équestre le Benquet et on poursuit par cette route jusqu'à retrouver la D169.

Passage devant l'église de Violles (commune de Luppé Violles)

 

SAM_2327

 

SAM_2328

Direction Arblade le bas dans lequel on n'entre pas, première à gauche et on descend le long d'un chemin agricole. C'est bien ce matin, globalement on ne fait que descendre et le soleil est resté caché dans les nuages. Tout en bas de cette descente on retrouve le GR. On fait une petite pause sous un grand chêne qui marque la croisée des chemins. Nous n'avons plus qu'à longer longuement un chemin défoncé par les engins agricoles pour arriver à un bel endroit au lieu dit le Bourdalat. Ici une famille a crée une halte pèlerin, un banc, une table, quelques messages en fer forgé. Il y a aussi la possibilité de rejoindre un hangar à l'écart du chemin lorsqu'il pleut. Cette famille a aussi eu la délicate attention de créer un tampon à l'intention des pèlerins, il est dans une boîte et en échange nous sommes invités à laisser un petit mot sur leur cahier. Ce que nous faisons de bonne grâce en les remerciant pour leurs délicates attentions.

 

SAM_2331

SAM_2339

 

SAM_2333

On traverse la voie ferrée et la D935  pour filer par un chemin toujours aussi plat jusqu'à Barcelonne du Gers. Il fait toujours gris  quand on arrive devant le très beau lavoir de Barcelonne, il vient d'être vidé vraisemblablement pour être nettoyé.

 

SAM_2341

Passage devant l'ancienne prison construite au bord de l'Adour

 

SAM_2343

On suit maintenant la D935 sur quelques centaines de mètres, la prudence est de mise car la circulation est dense.

Nous sommes entrés dans le département des Landes

 

SAM_2346

Encore un virage à gauche et on débouche au pied du pont

 

SAM_2347

Le temps de traverser le pont et voilà le soleil qui se montre, c'est comme si on avait passé une frontière invisible mais l'Adour est cette frontière entre les départements du Gers et celui des Landes. Par la rue piétonne nous montons vers l'acceuil pèlerin contigü à la cathédrale St Jean Baptiste pour faire tamponner mais il est fermé alors on se rabat sur l'office de tourisme.

A l'office de tourisme j'achète deux nouvelles créanciales car les nôtres seront remplies avant St Jean de Pied de Port. On me demande 6 euros par créanciale, je paie. Quelle ne sera pas ma surprise quelques jours plus tard de trouver les mêmes créanciales à 2 euros à l'accueil pèlerin de St Jean. Je déconseille à tout pèlerin de renouveller sa créanciale à l'OT de Aire sur l'Adour !!!

 

Belle boutique de fleuriste dans la rue piétonne

 

DSCF3634

Nous retrouvons Adam installé au camping. Douche, repas, repos et en fin d'après-midi nous partons ensemble visiter la ville avec passage à l'accueil pèlerin pour le tampon.

 

DSCF3652

 

DSCF3653

 

DSCF3687

L'ancienne halle aux grains

 

 

DSCF3657

Par la rue Félix Despagnet en rude montée, on gagne l'église Sainte Quitterie, emblème de la ville, elle la domine de toute sa haute stature.

L'église Sainte Quitterie est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en temps qu'étape majeure  sur les chemins de Compostelle. Elle a été construite au XIème siècle. Dans la crypte (fermée) se trouve le sarcophage de Sainte Quitterie.  

DSCF3675

 

plus de photos, c'est ici : http://www.kizoa.fr/slideshow-maker/d5353876k2243067o1/sainte-quitterie

 

"Selon la légende, qui prend des libertés avec la vérité historique, Quitterie était la fille d'Aetius, roi wisigoth de Toulouse[4]. Refusant la main de Germain, l'exécuteur des basses œuvres de son père, elle s'enfuit à Aire-sur-l'Adour déguisée en cavalier pour échapper aux sollicitations du prétendant et à la colère de son père. Sa fugue intervint peu de temps après sa conversion au christianisme accompagnée d'un vœu de chasteté. Germain finit par la retrouver et la décapita. 
La légende dit que quand sa tête toucha terre, une fontaine jaillit. Quitterie aurait pris sa tête bien lavée dans ses bras pour la déposer en haut du plateau du Mas, où se trouve aujourd'hui son sarcophage (dans la crypte de l'église Sainte-Quitterie d'Aire). 
L'évêque, du nom de Faust, fit le jour même un prêche, à la suite duquel toute la ville d'Aire se convertit au christianisme, y compris Germain. 
Tout près de l'église d'Aire coule aujourd'hui une fontaine à laquelle on attribue la vertu de guérir les maux de tête ainsi que la rage (on la représente souvent avec un chien à ses pieds tirant la langue). De nombreuses fontaines des Landes et de la Charente (Aussac,Chadurie) supposées avoir les mêmes vertus, sont placées sous le patronage de la sainte. Quitterie est depuis un prénom typique des Landes et du Sud-ouest en général. La mère de saint Gaudens, martyr du VIe siècle en Comminges, s'appelait aussi sainte Quitterie, mais il n'y a aucun rapport entre les deux, si ce n'est que le nom ancien de la ville de Saint-Gaudens était le Mas Saint-Pierre, comme celui d'Aire-sur-l'Adour était le Mas d'Aire." extrait trouvé sur internet.

vue générale

 

DSCF3682

 

L'orage menace, vite nous retrouvons le centre ville quand, place d'Atura, nous sommes interpellés par les trois pèlerins précédemment rencontrés. Leur étape de demain devrait les conduire tout comme nous à Arzacq Arraziguet, peut être nous reverrons nous ?

 

Jour 4

Aire sur l'Adour/ Arzacq Arraziguet 31 km à VTT

 

Départ très matinal du camping et de suite première difficulté avec l'ascencion de la côte du Mas, montée à pied.

 

GEDC2479

Nous repassons devant Sainte Quitterie, le nombre de bâtiments conventuels  qui l'entourent et leur ampleur sont impressionnants.

Le petit séminaire

GEDC2480

Devant nous un pèlerin à vélo, c'est rare. Je ne sais pas par où il est passé, on ne le reverra jamais. Sur le trottoir une pèlerine déjà vue les jours précédents, elle est lourdement chargée et ses deux genoux sont bandés.  Chacun sa route, chacun son chemin et pour certains et certaines chacun son calvaire...

Un peu plus loin c'est Hélène rencontrée le 1er jour que nous dépassons. Je m'arrête car j'ai besoin d'un renseignement sur la route à suivre. Elle me conseille de demander au pèlerin qui chemine devant elle, un canadien qui a de bonnes cartes. Comme moi il a choisi d'occulter un partie du GR après Sensacq. Je suis donc dans le vrai. Merci ami, bonne route.

Par les faubourgs on est vite sortis de Aire, on longe le  lac du Broussau par un chemin tout en montagnes russes et très cahotique, nous y rencontrons un couple de pèlerins. Chaque matin dans les premiers km nous en doublons pas mal et  après moins puisque nous roulons et qu'eux marchent, on va donc plus vite, enfin en théorie puisque bien souvent ils sont dans les mêmes villages étape que nous le soir.

Lac du Broussau dans le petit matin

GEDC2524

 

Une belle côte nous mène sur un plateau où nous ne ferons que du plat sur 15 km en suivant le flèchage, un coup à gauche, un coup à droite, je suis persuadée qu'il y aurait des chemins de traverse si nous connaissions mieux la topographie des lieux. On avance bien sous le soleil qui s'est levé. L'air embaume de l'odeur du jasmin, par  ici il n'est pas rare de voir des maisons entourées de haies de jasmin.

GEDC2528

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici un bel abri, certainement financé par l'Europe, nous y faisons halte le temps de reprendre des forces. Quelles soient publiques ou privées, les initiatives ne manquent pas et il n'est pas rare de trouver un coin de hangar, un banc sous un arbre, un point d'eau signalé par une coquille St Jacques qui soient mis au service des pèlerins. 

 

SAM_2349

 

Franchissement du ruisseau le Bahus

 

SAM_2350

   

Sur cette platitude un cycliste local nous double puis ayant vu les coquilles accrochées à nos sacs, s'arrête. "Vous y allez ?" (Comprenez à St Jacques de Compostelle). "Oui". Et d'expliquer d'où et pourquoi et comment. "Adishatz, bon courage". "Adishatz, y'en a". Seul le regard que nous portons sur la nature peut nous distraire sur cette portion du chemin. Ici comme ailleurs suite à un printemps pourri les cultures sont en retard et les maïs rikikis.

Peu avant Miramont Sensacq

 

SAM_2352

Il n'est pas rare de voir des messages écrits de pèlerins à d'autres sur les panneaux routiers ; ou des boutades comme celle écrite en transversal. "C'est l'homme devant et la femme ne porte rien... Bravo."

Panneau officiel

 

SAM_2353

Miramont Sensacq est construit sur une butte qu'il nous faut gravir pour arriver sur le parvis de l'église  St Martin. Elle est ouverte, nous la visitons.

 

SAM_2361

 

SAM_2357

 

Au pied de la statue de Notre Dame je dépose un brin de jasmin cueilli tout à l'heure, un autre pèlerin y a laissé un message écrit sur un galet.

 

SAM_2356

Pendant que nous nous reposons assis sur les marches un véhicule arrive, deux "pèlerins" en descendent, leur chauffeur ouvre le coffre et leur tend leurs bâtons de marche, les lourds sacs à dos resteront dans le coffre, le chauffeur les acheminera vers l'étape suivante. Le dame entre dans l'église sans un mot sans un regard pour nous, en fait le tour et ressort une minute plus tard en disant à son mari : "pas mal". Et hop les voilà partis. Il paraît qu'on en voit de plus en plus des "pèlerins" de ce genre...

 Affiche placardée sur la porte de l'église 

 

SAM_2358

"Qui saura jamais combien d'hommes et de femmes, de Jacquets ont cheminé sur ce gigantesque sablier que sont les chemins de St Jacques... Malgré la poussière et la boue sur les cailloux  des chemins, bravant les dangers des hommes, des loups et des rivières en crue... Riches ou pauvres avec pour seul bagage leur bourdon, une besace, un long mantel de laine sombre et un écrit du curé, ils marchaient...Mille pèlerins, ce sont mille raisons d'aller là-bas... Bonne route, marcheurs de l'absolu."

 

SAM_2359

 

Reposés nous descendons dans le village où le préposé à l'hospitalité jacquaire attestera de  notre passage en tamponnant nos créanciales.

A partir d'ici le paysage change du tout au tout. On retrouve les vallonnements. On quitte momentanément le GR qui nous fait encore faire un détour inutile pour suivre la route qui nous mène à la chapelle de Sensacq.

 

SAM_2362

 

SAM_2363

Reprise du GR jusqu'à Pimbo. Pimbo est l'une des plus  anciennes bastides des Landes. Elle fut construite vers 1268.

 

SAM_2372

Le soleil est derrière les nuages et pourtant sous l'effort, la chaleur s'accentue dans la montée vers le centre du village.

 

SAM_2373

 

A la halte des pèlerins on nous accueille chaleureusement, nous prenons le temps de nous poser dehors sur un banc pour sécher notre transpiration tout en sirotant une boisson bien fraîche. La préposée appose le tampon de notre passage et garde nos vélos pendant que nous allons visiter la collégiale.

 

SAM_2375

Collégiale Saint Barthélemy

La collégiale Saint-Barthélemy de Pimbo est mentionnée pour la première fois dans un texte du XIe siècle. La construction de l'édifice actuel à trois nefs et trois absides date du XIIe siècle.

 

SAM_2376

 

A l'arrière de l'église on peut déambuler dans un magnifique jardin fleuri propice à la méditation, c'est de là qu'on a la plus belle vue sur l'édifice. D'ici nous devrions voir la chaîne des Pyrénées. Pour l'instant elle est noyée dans une brume de chaleur.

 

collégiale pimbo [HDTV (1080)]

 

S'ensuit une belle descente par la route qui nous mène à la limite du département des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Notre incursion landaise n'aura duré que le temps d'une étape.

 

SAM_2388

 

 Fourche de VTT aux couleurs du GR

SAM_2392

Cette pancarte est paraît-il très ancienne

SAM_2393

 

Nous arrivons à Arzacq Arraziguet sous un soleil de plomb. Il est midi passé et les terrasses sont bondées. La fête au village se prépare et la place est envahie par les forains. Nous trouvons l'accueil pèlerin où nous voulons faire tamponner nos créanciales. Mais le préposé est parti déjeuner,  nous retrouvons là le trio "guide, père et jeune fille" que nous rencontrons souvent. Ils viennent d'arriver. Ils sont partis à 3 h et demi ce matin d'Aire sur l'Adour pour terminer cette étape de 33 km avant la grosse chaleur. Bravo mademoiselle, quelle endurance.

Pour notre part nous filons au lac où Adam nous attend à l'aire de pique-nique.

 

SAM_2397

 

SAM_2401

 

 A l'abri des regards tout près du lac le lavoir d'Arzacq

SAM_2407

 

En fin d'après-midi nous remontons au village faire tamponner nos créanciales à l'OT. Encore une fois il fait trop chaud pour visiter. Nous devions stationner sur l'aire de camping car mais les emplacements sont pris par les forains. Je demande à la jeune femme de l'OT si elle ne connaîtrait pas quelqu'un susceptible de nous accueillir pour la soirée et la nuit ? Elle fait jouer ses relations et nous indique une adresse où l'on  nous attend.

Ce lieu nous écarte du GR mais qu'importe, d'ici à demain je trouverai bien le moyen d'y revenir par les chemins de traverse. Pour l'heure nous arrivons dans un vrai petit coin de paradis. Aujourd'hui c'est mon anniversaire et le plus beau des cadeaux que l'on puisse me faire, c'est l'ombre qui actuellement vaut tout l'or du monde.

SAM_2413

  

SAM_2409

 

Mes hommes ont préparé des toasts au foie gras et au saumon fumé pour l'occasion et ont fait sauter le bouchon de la bouteille de Champagne. C'est une belle soirée.

Bonne nuit et à demain

 

SAM_2423

 

Fin du récit 1/3

vous avez aimé, suivez la suite de notre périple sur

"Sur les chemins de Compostelle 2/3"

 

 

coquille

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer