Champabreiz au gré du vent

27 janv. 19

Luxembourg au fil de la Moselle

La Moselle arrose un tout petit peu le Grand Duché du Luxembourg, sur seulement 45 km elle est la frontière naturelle avec l'Allemagne.

C'est du côté luxembourgeois que nous poursuivons notre périple estival au fil de la Moselle.

Notre premier arrêt est Shengen, tout le monde connaît ce nom mais qui connaît ce village ? Après tout, c'est dans ce petit village  vigneron au bord de la Moselle qu'une page importante de l'histoire européenne s'est écrite en 1985 : signés à bord du bateau MS Princesse Marie-Astrid, les Accords dits de Schengen lancent le processus devant mener à la disparition des frontières dans la majeure partie de l'Europe. C'est à cet événement historique que Schengen doit sa réputation désormais internationale.

Place des étoiles

 

schen2

Musée européen

Sa visite est gratuite. La libre circulation nous semble si évidente aujourd'hui qu'il n'est pas inutile de se remémorer les procéssus qui ont conduit à la signature de l'accord en 1985.

schen5

Château de Schengen

schen3

schen1  schen4

Notre seconde visite est pour Remich. Ville un peu plus importante, plus riante, plus commerçante.

remich 1

Beau groupe de bronze dédié aux lavandières.

 

remiche2

On est pas à Venise mais bien à Remich, c'est ici qu'on va apprendre que la Moselle est une rivière très coléreuse. Au cours des siècles elle a de très nombreuses fois dévasté les villes qui la bordent. La crue la plus importante date de 1983.

remiche3

Remich est l'un des nombreux villages viticoles qui jalonneront notre périple  à venir. Ils se ressembleront souvent. Maisons vigneronnes et rues escarpées.

remich5

remiche4

A Remich nous faisons quelques emplettes, chez Primavera tenu par une portugaise d'Aveiro, je recommande ce petit établissement sympathique ainsi qu'à la boucherie située dans la rue principale, sympa aussi. C'est à Ehlen sur un parking herbeux en bordure de Moselle que nous arrêtons pour déjeuner, il fait très beau.

ehnen3

Je n'ai encore jamais eu de Jaguar comme voisin (e), ça semble un peu incongru...

ehnen2

mais ici ce n'est pas si rare, il n'y a qu'à voir cette belle brochette.

ehnen4

Pour profiter du beau temps on sort les vélos et on décide de pédaler jusqu'à Machtum (15 km A/R), la piste cyclable est coupée par des travaux, on monte un peu plus haut pour emprunter des chemins de vignes très bien entretenus, de là on a une superbe vue sur la vallée.

Groupe de bronze dédié à la vigne

ehnen1

A Wormeldange la chapelle Saint Donat couronne le coteau.

wormeldange 3

Tandis que le clocher du village s'abrite sous son drôle de chapeau.

wormeldange2

Sur la route du vin se dresse l'immense cave coopérative.

wormeldange1

Pédalant à flanc de coteau on arrive vite à Ahn dont seul le clocher émerge de l'océan de vignes.

ahn2

La récolte à venir est prometteuse mais il faudra attendre encore une quinzaine de jours avant que la vendange débute.

ahn 1

Le village est niché au creux d'un vallon.

ahn4   ahn5

ahn3

 

On roule maintenant vers Machtum. Dans une boucle de la Moselle se dévoile le formidable paysage des falaises de Palmberg.

palmberg1

IMG_20180903_161325

Machtum, village viticole ne déroge pas à la règle, viticole un jour, viticole toujours ! Sous un appenti on remarque ce vieil alambique...

machtum2

et plus loin ce penseur.

machtum1

Mais la journée avance et il nous faut trouver une pause pour ce soir. Nous faisons demi-tour tout en nous régalant du paysage qui défile sous nos yeux.

machtum3

C'était une belle balade. Maintenant on file vers Grevenmacher qui est notre dernière étape du jour. Avant d'arriver en ville on doit affronter les bouchons car nombre d'allemands vont travailler à Luxembourg. On prend notre mal patience. Nous avons repéré plusieurs points de chute mais ils ne nous conviennent pas. Finalement à force de tourner on trouve une place dans un cul de sac près d'un jardin pour enfants. Un van allemand y est déjà stationné. Autorisé, pas autorisé, on ne sait pas trop, on prend le risque. Un autre camping car arrivera tardivement.

grev1

La nuit ne sera pas calme. Une dame doit avoir l'habitude de monnayer ici ses charmes. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle s'exprime bruyament dans une langue guturale !

Grevenmacher

Les abords de la ville actuelle étaient déjà colonisés avant l'ère romaine mais sur les hauteurs. Grevenmacher est la métropole de la Moselle Luxembourgeoise, jolie petite ville dominée par son beffroi du XIIIème siècle elle a conservé quelques traces du moyen-âge, de ses murailles âprement entretenues, de belles portes, quelques traces art nouveau, il fait bon y flâner en toute décontraction.

scrap grevenmacher

Le beffroi

greven2

Depuis 1782 le beffroi est le symbole de la ville il sert de clocher à l'église Saint Laurent.

greven 1

 L'intérieur est éclairé par une belle série de vitraux.

 

IMG_20180904_100152   IMG_20180904_100210

IMG_20180904_100333   IMG_20180904_100555

Des tableaux naïfs courent sur les murs, ici, l'Annonciation :

greven 4

Sur la même place, l'ancien hôtel de ville.

greven 6

Sur une autre place trône la staute de Mathias Chou chanteur aveugle toujours accompagné de son chien.

greven 5

 De boutiques en ruelles, de pans de murs moyenâgeux en lavoir nous faisons le tour de la cité avant de reprendre notre route vers l'Allemagne.

*****

 

 


20 déc. 18

Paris, décors et illuminations de Fêtes

Cette semaine nous sommes "montés" à Paris pour conjurer l'ambiance morose du moment et essayer de trouver matière à rêver. Nous avons choisi d'y aller mardi.

On commence notre balade au pied du Printemps, grand magasin inauguré en 1865. Qu'il est beau avec ses coupoles dorées.

 

IMG_20181218_155026 (Copier)

 

IMG_20181218_155207 (Copier)

Tous les produits de luxe sont bien entendu mis en avant, parfums, chocolats, vins, champagne, bijoux...Mais je vais vite comprendre que cette année la mode est au bestiaire...

IMG_20181218_155444 (Copier)

Ces calendriers de l'Avent sont particulièrement élégants.

IMG_20181218_155533 (Copier)

IMG_20181218_155551 (Copier)

Un peu plus loin, un petit détective nous invite à le suivre tout au long des vitrines. Avec les reflets il n'est pas aisé de faire de belles photos.

 

IMG_20181218_155841 (Copier)

IMG_20181218_155850 (Copier)

IMG_20181218_160627 (Copier)

IMG_20181218_160705 (Copier)

IMG_20181218_160725 (Copier)

IMG_20181218_160833 (Copier)

 

Entrons

 

IMG_20181218_161225 (Copier)

 

IMG_20181218_161310 (Copier)

IMG_20181218_161429 (Copier)

IMG_20181218_161519 (Copier)

IMG_20181218_161701 (Copier)

IMG_20181218_161710 (Copier)

 

IMG_20181218_161819 (Copier)

 

IMG_20181218_162034 (Copier)

 

IMG_20181218_162126 (Copier)

IMG_20181218_162153 (Copier)

 

IMG_20181218_162134 (Copier)

 

Une table somptueuse et féérique est dressée pour la fête (bien loin, oh combien bien loin de celle des Noël d'antan sans parler du Noël originel)

IMG_20181218_162300 (Copier)

 

IMG_20181218_162102 (Copier)

Tout est fait pour que nous sortions éblouis de ce lieu mais pas assez cependant pour que nous acceptions de payer 29 euros dix macarons de chez Ladurée tout aussi bons qu'ils puissent paraître.

Zara est un magasin qui se fond entre le Printemps et les Galeries Lafayette.

Là aussi la déco a été soignée, qu'elles sont belles les jeunes femmes perchées sur leur escabeau, longues jambes  fuselées, habits de lumière, je fus de celles là, sans le luxe, mais avec un certain  charme, je rêvais, je ne rêve plus. Autre temps, certains diraient autres moeurs, non, autres priorités moins futiles sans doute, moins de paraître, moins de poudre aux yeux, plus de sagesse.

IMG_20181218_162618 (2)

 

IMG_20181218_162629

IMG_20181218_162717

 

IMG_20181218_162635 (Copier)

 Boulevard Haussmann les Galeries Lafayette nous ouvrent leurs portes.

 

IMG_20181218_162910 (Copier)

IMG_20181218_163106 (Copier)

 

IMG_20181218_163439 (Copier)

IMG_20181218_163457

IMG_20181218_163508

 

IMG_20181218_163710 (Copier)

IMG_20181218_163719 (Copier)

IMG_20181218_163734 (Copier)

Passons

Ah le voilà le beau, l'unique, le magique, le magnifique sapin des Galeries. La dernière fois que j'ai l'ai vu, il avait la tête en bas. Je le préfère bien planté au dessus des boutiques de parfums.

IMG_20181218_163910 (Copier)

IMG_20181218_164002 (Copier)

IMG_20181218_164033 (Copier)

 

IMG_20181218_164159 (Copier)

Cette coupole des Galeries Lafayette est extraordinaire, elle tient du temple, de l'église avec ses vitraux, du théâtre à l'italienne avec ses balcons sompteux, la lumière est partout.

IMG_20181218_164309

IMG_20181218_164924

IMG_20181218_164956

IMG_20181218_165223

Ces vitrines où la toile de Jouy a été revisitée sont du plus bel effet.

IMG_20181218_165514

IMG_20181218_165552

 

Qu'il fait chaud dans ces magasins, on apprécie de retrouver l'extérieur. Etant donné la période trouble que nous vivons on est surpris de voir que les gens déambulent sans crainte apparente. Les forces de l'ordre ? Durant l'après-midi que nous passons à Paris nous ne verrons en tout et pour tout que quatre policiers.

On retrouve les vitrines .

L'ai-je bien descendu ?

IMG_20181218_170132 (Copier)

IMG_20181218_170212 (Copier)

IMG_20181218_170334 (Copier)

Ici des flamants roses se prennent pour des petits rats.

IMG_20181218_170516 (Copier)

Nous quittons les grands boulevards pour les Champs Elysées

IMG_20181218_174823 (Copier)

Bien calmes et sans déploiement des forces de l'ordre, plus de traces des désordres des samedis derniers, seules les plaques métalliques manquent autour des arbres. Ceci dit les Champs Elysées manquent totalement de charme, lumières rouges fixes dans les arbres, boutiques de luxe à la déco minimaliste. Descendus du métro à la station Rond Point nous ne remontons même pas jusqu'à l'Arc de Triomphe, Renault avec sa déco "de saison", Cartier, Rollex ont fait un petit effort, ici le luxe est ailleurs que dans la déco et n'attend pas Noël pour attirer la clientèle. Quelques années en arrière régnait une autre atmosphère, grande roue, marché de Nöel ajoutaient leur touche  à l'esprit du moment. Rejetés, à tort ou à raison ils font aujourd'hui défaut.

Renault

 

IMG_20181218_174557 (Copier)

IMG_20181218_175043 (Copier)

 

IMG_20181218_175138 (Copier)

 Entrée du Fouquet's. Quelques mètres en contre-bas il y a la crêperie du Fouquet's. Si si  ! Le Fouquet's fait des crêpes. Si la crêpe de base est à un tarif tout à fait acceptable, elle passe à 8.50 euros si on y ajoute une cuillère (petite) de confiture. J'espère au moins qu'elle est bio et bonne.

 

IMG_20181218_175934

Waouh c'est quoi ça ?

IMG_20181218_175529 (Copier)

Lassés des Champs Elysées au hasard on bifurque à gauche par une rue qui nous conduit avenue Montaigne éclairée comme... un sapin de Noël qui d'ailleurs  habille la façade de la boutique Dior.

IMG_20181218_181530

 Ah oui là c'est joli.

Le grand hôtel Plazza Athénée.

IMG_20181218_181940

IMG_20181218_182041

IMG_20181218_182147

Un super menu

IMG_20181218_182216

 

Je testerai bien les Saint Jacques de Chausey, chou fleur en fine croûte...

J'essaierai de faire ça chez moi pour Noël.

 

La Tour Eiffel, intemporelle brille dans la nuit de Paris

 

IMG_20181218_182254 (2)

Et je ne voudrai pas quitter la capitale sans essayer la troto électrique !

IMG_20181218_182811

 

bonnes fetes

 

 

18 oct. 18

Au fil de la Moselle (française) suite

Pont à Mousson, Metz, Thionville, Rodemack, Sierck les Bains, Manderen château de Malbrouck

 

Après voir quitté Liverdun nous mettons le cap sur Pont-à-Mousson. Nous y étions venus il y a presque deux ans en période de fin d'année, avions traversé la ville à pied pour prendre le train. Puis nous avions été stoppés dans notre élan par un brusque  retour anticipé qui nous avait privé d'une visite plus approfondie.

Aujourd'hui je n'ai envie de voir de cette ville que l'abbaye des Prémontrés. Le stationnement est aisé sur la grande place située juste devant l'abbaye.

abpré4

Elle date du XVIIIème siècle, c'est le plus bel exemple d'architecture monastique de Lorraine.

pontam8

En ce mardi, je ne sais pas pourquoi l'entrée est gratuite toutefois à l'accueil on nous précise que certaines salles sont fermées. Il règne ici une activité de ruche, beaucoup de jeunes entrent et sortent, discutent  ça et là. Un peu plus tard j'apprends que l'abbaye loue des chambres à des tarifs tout à fait abordables, l'abbaye serait - elle devenue un hôtel ?

Les couloirs sont interminables et très lumineux.

pontam15

Au centre des bâtiments le jardin appelle à la détente et à la méditation.

abpré 1

Les escaliers sont somptueux.

pontam5

pontam6

 

pontam4

Une débauche d'ornementations souligne les huisseries des portes qui en elles- mêmes sont déjà très travaillées.

pontam 1

pontam2

pontam10

 

 Et que dire de ce lustre !

pontam12

pontam13

pontam14

La chapelle est fermée mais nous pouvons en apprécier les vastes dimensions au travers des portes vitrées.

pontam16

Passons maintenant côté cour ou plutôt côté parc.

 

pontam19

pontam21

pontam18

pontam17

pontam22

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 Metz

Ce matin on prend la direction de Metz. On y est déjà venus plusieurs fois mais je voudrai revoir la cathédrale et ses vitraux. Du 28 juin au 16 septembre se déroule aussi une manifestation artistique appellée Constellations qui risque de nous intéresser. Au programme : parcours artistiques, concerts, spectacles, expositions.

On arrive en milieu de matinée et on a la chance d'avoir deux places à notre disposition sur l'aire gratuite qui jouxte le camping et qui n'en compte que...7 ! Un couple allemand installé tout en bas du parking au bord de l'eau s'en va et nous propose de prendre la place. Très bien car les emplacements sont plutôt serrés et du fait nous n'aurons qu'un voisin sur notre gauche. Une fois installés nous partons à pied vers la cathédrale parapluie en main car nous venons d'essuyer une averse.

metz1

La cathédrale Saint Etienne

 

La cathédrale Saint Etienne en pierre de Jaumont, domine la ville . Sa nef est impressionnante avec ses 42 mètres de hauteur elle est la troisième cathédrale la plus élevée de France. Elle est aussi la cathédrale possédant la plus grande surface de vitraux de France : 6 500m² de vitres colorées lui ayant donné son surnom de « Lanterne de Dieu ». La cathédrale Saint-Etienne  offre une idéale synthèse des trois âges d'or du vitrail en Lorraine. Du XIV ème siècle au XX ème siècle les artistes verriers n'ont cessé de sublimer l'édifice. Parmi les artistes du XXème siècle : Villon, Bissière et Chagall...

metz4

Pour apprécier il faut bien entendu y regarder de plus près. C'est pourquoi j'ai choisi de vous présenter des détails.

Le couronnement de la Vierge

vitraux néogothiques

(société Mayer XIXème)

metz5

La Vierge et Saint Simon

vitrail marie et st simon 10

Vitrail de Jacques Villon XXème : La Cène

metz6

Vitrail de Marc Chagall XXème :

Le roi David jouant de la harpe

roi david jouant de la harpe 12

La cathédrale ne saurait se résumer à ses verrières...

Tryptique peint sur une colonne trilobée.

metz7

Notre Dame de Bon secours

metz40

En sortant nous nous attardons sur la décoration extérieure. C'est l'immense cortège de tous les saints qui habille l'édifice d'une dentelle de pierre.

metz2

Même attitude, même sourire que l'ange de la cathédrale de Reims.

metz3

En passant devant le Temple Neuf

metz 24

 

metz21

Nous regagnons notre base sous la pluie. Elle ne cessera qu'en milieu d'après-midi.

metz 20

Nous avons trouvé de la documentation sur : "Constellations" qui propose des parcours artistiques, des concerts, des spectacles et des expositions. On décide de prolonger notre séjour de 24 heures pour en profiter d'autant qu'à partir du jeudi soir il y a son et lumière sur la cathédrale.

Un peu plus tard par les pistes cyclables nous filons vers le plan d'eau où une exposition à ciel ouvert ( c'est de bon aloi) permet de découvrir des photos de l'astronaute Thomas Pesquet.

 

metz24

Je n'avais jamais eu l'occasion de voir du ciel le patchwork de la plaine champenoise, c'est désormais chose faite.

metz25

Le temps est très incertain. En longeant la Moselle nous arrivons au jardin botanique dont on fête cette année les 150 ans. Nous ne sommes que fin août et pourtant les arbres ont déjà pris leurs teintes automnales.

metz26

Le beau bâtiment de briques rouges qui abrite les serres du jardin botanique est fermé pour cause de rénovation.

scrap jardin botanique metz

 

metz27

 

scrap av défi fusion nov 18

 

Sur le chemin du retour nous entrons dans les jardins de l'Esplanade où circule un étrange équipage.

Le carosse de Veilhan, oeuvre de Xavier Veilhan

metz29

Les fontaines font entendre leur doux murmure...

metz30

et une belle dame se prélasse sur les marches.

metz28

Le temple Neuf domine la Moselle. Nous avons tout le temps de l'admirer car une averse qui va durer une demie- heure  nous oblige à nous réfugier sous un porche. Deux demoiselles sur un pédalo surprises par ce soudain déluge vont pendant ce temps assurer le spectacle, je préfère être à ma place qu'à la leur d'autant qu'il tonne.

metz 32

metz 31

C'est la troisième fois que nous venons à Metz. Au début je n'ai pas aimé cette ville mais petit à petit elle a su me séduire.

Retour au camping car  en passant par le square du Luxembourg où on s'attarde devant ces deux toiles géantes.

metz35

metz36

Si je ne vous avais pas dit que nous sommes à Metz me croiriez vous en regardant cette photo ?

metz37

Pour tout dire je crains tout de même qu'il n'y ait du bruit la nuit. Mais non, soirée et nuit seront des plus calmes.

Jeudi. On a toute la journée devant nous pour parfaire notre connaissance de la ville. Cette fois, toujours en vélo, nous filons vers le Nord de la cité.

De ci de là un peu de modernité rompt le classicisme du patrimoine bâti.

metz38

Après avoir parcouru quelque distance il s'avère que ce côté de la cité ne nous attire pas. Demi-tour. Du pont Saint Georges on a une belle vue sur les anciens moulins.

 

les moulins de metz

 

Un héron peu farouche occupe une position stratégique.

 

metz39

Ces ciels d'orage donnent des lumières splendides qui font resplendir le pierre de Jaumont .

metz45

 

metz41

 Puis on se perd dans le dédalle des rues anciennes. Rue Taison on se trouve face à face avec le Graoully.

metz47

Un dragon à Metz On disait qu’au 3e siècle, à l’époque où Metz était encore romaine, un dragon vivait dans l’amphithéâtre, aux portes de la ville. Il planait sur la ville de Metz comme un oiseau de malheur, semant l’épouvante et la terreur, choisissant ses proies parmi les habitants qui n’avaient pas eu le temps de courir à l’abri à son approche. Rien ne l’effrayait, sauf l’eau dont il ne s’approchait jamais. Graoully était le nom donné à ce monstre, nom qui vient de l’allemand « graulich » : macabre. Il avait l’allure d’un dragon, avec une tête et de petites pattes. Son corps était couvert d’écailles brillantes et tranchantes qu’aucune arme ne pouvait percer, et ses ailes étaient assez immenses pour lui permettre de se déplacer dans les airs bien mieux que sur terre. Mais un jour, Saint-Clément, qui était devenu évêque de Metz, décida de prendre le problème à bras-le-corps. Alors qu’il prêchait contre les croyances païennes du Nord de la Gaule sur la place publique, un légionnaire le mit au défi : « puisque tu peux faire des miracles, alors débarrasse-nous du Graoully ! ». En effet, Saint Clément avait plusieurs miracles à son actif, dont la résurrection de la fille d’un gouverneur romain. Il se rendit à l’amphithéâtre sans craindre tous les autres reptiles qui vivaient là. Lorsque le Graoully s’apprête à fondre sur lui, le saint l’arrête d’un regard et d’un geste de la main. Le monstre hésite, c’est la seconde qu’il faut à Saint Clément pour défaire sa toge de dessus sa tunique, et la serrer autour du cou de la bête. Les pattes trop courtes du Graoully l’empêchent de déchirer le vêtement. Mis à terre et privé de ses défenses, il est à la merci de Clément, qui le traîna jusqu’à la Seille et l’y noya.

Article original : La légende du Graoully https://tout-metz.com/legende-graoully-metz-lorraine-2011-297.php
Un dragon à Metz On disait qu’au 3e siècle, à l’époque où Metz était encore romaine, un dragon vivait dans l’amphithéâtre, aux portes de la ville. Il planait sur la ville de Metz comme un oiseau de malheur, semant l’épouvante et la terreur, choisissant ses proies parmi les habitants qui n’avaient pas eu le temps de courir à l’abri à son approche. Rien ne l’effrayait, sauf l’eau dont il ne s’approchait jamais. Graoully était le nom donné à ce monstre, nom qui vient de l’allemand « graulich » : macabre. Il avait l’allure d’un dragon, avec une tête et de petites pattes. Son corps était couvert d’écailles brillantes et tranchantes qu’aucune arme ne pouvait percer, et ses ailes étaient assez immenses pour lui permettre de se déplacer dans les airs bien mieux que sur terre. Mais un jour, Saint-Clément, qui était devenu évêque de Metz, décida de prendre le problème à bras-le-corps. Alors qu’il prêchait contre les croyances païennes du Nord de la Gaule sur la place publique, un légionnaire le mit au défi : « puisque tu peux faire des miracles, alors débarrasse-nous du Graoully ! ». En effet, Saint Clément avait plusieurs miracles à son actif, dont la résurrection de la fille d’un gouverneur romain. Il se rendit à l’amphithéâtre sans craindre tous les autres reptiles qui vivaient là. Lorsque le Graoully s’apprête à fondre sur lui, le saint l’arrête d’un regard et d’un geste de la main. Le monstre hésite, c’est la seconde qu’il faut à Saint Clément pour défaire sa toge de dessus sa tunique, et la serrer autour du cou de la bête. Les pattes trop courtes du Graoully l’empêchent de déchirer le vêtement. Mis à terre et privé de ses défenses, il est à la merci de Clément, qui le traîna jusqu’à la Seille et l’y noya.

Article original : La légende du Graoully https://tout-metz.com/legende-graoully-metz-lorraine-2011-297.php

La légende du Graoully

Il y a fort longtemps, un dragon effroyable semait la mort dans la ville de Metz. Planant au crépuscule au dessus de la cité, la gueule grande ouverte, il se nourrissait des habitants imprudents, qu’il déchiquetait de ses énormes crocs. Ses ailes claquant au vent, il terrorisait la population qui lui donna le nom de Graoully. Ce nom vient de l’allemand « gräulich » qui signifie « monstrueux ».  Malgré de nombreuses tentatives, aucune lance et aucune flèche ne parvenait à percer les solides écailles qui ornaient sa peau verdâtre.

Au IIe siècle, Saint Clément vint de Rome pour évangéliser cette région païenne. Déjà bien renommé, il accomplissait moultes prodiges. Un messin vint alors à sa rencontre, et lui demanda, sur un ton de défi de chasser ce monstre qui avait élu domicile dans l’ancien amphithéâtre romain.

Saint Clément s’y rendit donc. Il s’approcha, sans armes, de la tanière du Graoully, sous les regards incrédules de la foule. Les milliers de serpents qui jonchaient le sol de l’édifice s’écartèrent en sifflant à son approche. Le Graoully, entendant cela, sortit de sa tanière. Il se dressa, prêt à attaquer, mais Saint Clément ne bougeait pas. Il tendit sa main vers la créature et saisit son étole qu’il lança autour du coup de la bête. Il serra le nœud, et traina le dragon vers les rives de la Seille. De là, il jeta le Graoully qui mourut noyé dans un grand bouillonnement.

Dans cette rue Taison on trouve ici et là plusieurs représentations du monstre comme sur cette enseigne.

226_6549

Un peu plus loin on arrive place Saint Louis que nous ne connaissions pas encore. C'est une place médiévale bordée d'arcades où fleurissent commerces et cafés  dont les terrasses sont très prisées.

metz49

Le ciel prend une teinte métallique alors que nous roulons vers la porte des allemands. On connaît déjà mais une partie du parcours Constellations vient jusqu'ici. Dommage je n'aime pas les oeuvres qui y sont exposées. Soudain les nuages ouvrent leurs vannes nous obligeant à trouver refuge sous les arcades. Décidemment à chaque fois que nous venons ici nous sommes surpris par la pluie. Et ça dure !

Porte des allemands

La porte des Allemands est une porte de ville fortifiée à l’Est de Metz. Elle sert de pont sur la Seille du XIIIᵉ siècle au début du XXᵉ siècle. L’édifice est aujourd’hui le plus important vestige des remparts médiévaux messins et témoigne de l’évolution de l’architecture militaire de Metz au Moyen Âge.

 

metz48

Notre visite dans ce quartier se termine par la découverte de l'église Saint Eucaire.

metz51

L'église Saint-Eucaire est construite entre le XIIe et le XIVe siècle à l'emplacement d'une précédente église de ce nom, mentionnée pour la première fois en 944. Son clocher du XIIe siècle est sans doute le plus ancien de la ville. D'aspect massif et carré, il est percé d'ouvertures romanes sur chacune de ses faces.

metz50

Retour par la place de la comédie...

metz 52

et le jardin du Temple Neuf.

metz53

Place de la comédie la municipalité a installé pour l'été un magnifique jardin éphémère sur le thème des plantes voyageuses.

Clic sur le lien et mettre en plein écran.

 


 

scrap av police angry birds 13 11 18

 

Un peu plus tard la nuit qui tombe nous ramène au centre ville pour profiter des animations nocturnes.

Temple neuf

metz60

Sur les berges de la Moselle "Voyage" est une installation composée d'une centaine de bateaux en origami lumineux et colorés.

metz61

Plusieurs fresques lumineuses de l'artiste Young Neon Pop illuminent les murs de la cité.

metz62

 Il est l'heure d'aller prendre place sur le parvis de la cathédrale pour assister au "mapping architectural" qui met en valeur les 25000 pierres de l'édifice. On y verra apparaître entre autres, Saint Clément et le Graoully mais tout évolue très vite et il est difficile  de saisir l'instant en photo.

metz63  metz64

metz65  metz66

Du 28 juin au 15 septembre ce spectacle sera proposé 138 fois !

Nous terminons notre parcours nocturne par le Musée de la Cour d'Or où allongés sur le dos dans une salle du musée les visiteurs sont invités à pénéter dans les constellations pour y découvrir un bestiaire céleste.

 

metz67

 °°°°°°°°°°

Notre prochaine étape au fil de la Moselle sera Thionville. De cette ville nous n'avons en tête qu'une image négative de ville industrielle sinistrée. Il est vrai qu'on ne parle jamais de Thionville dans aucune émission, la découverte sera donc totale.

 

escapade à Thionville

 

 

Un peu d'histoire

Les premières traces de l’histoire de la ville remontent à 770. Depuis, le patrimoine n’a cessé de gagner en richesse. Au XVIIIe siècle, Louis de Cormontaigne, dans les traces de Vauban, fortifie la ville de Thionville avec la construction du couronnée de Yutz, de deux ponts-écluses et de la porte de Sarrelouis. La ville garde jalousement le dernier Autel de la Patrie, érigée le 22 septembre 1796, classé Monument Historique de la révolution française.

On franchit un bras artificiel de la Moselle avant de pénétrer dans le centre ville, sur notre gauche on aperçoit un édifice qui de loin a un petit air de Chenonceaux . On reviendra un peu plus tard pour le voir de près. Ce n'est pas un château mais un pont-écluse.

 

thion 1

Les ponts- écluses ont été construits entre 1746 et 1752 par Louis de Cormontaigne, directeur des fortifications. Pour éviter à la ville de subir des dégâts consécutifs aux inondations hivernales cet ingénieur du roi entreprit de faire creuser un canal de dérivation des eaux qui ne fut achevé qu’à la fin du 18ème siècle.

Nous trouvons à nous garer dans une rue sans issue non loin du camping puis par les quais on revient à pied vers le centre ville. Ces fortifications de briques servent d'écrin au parc Napoléon

thion2

thion3

thion4

 Thionville  a appartenu aux Carolingiens, aux Luxembourgeois, aux Bourguignons, aux Habsbourg et enfin aux Français. Après de nombreux sièges, cette ville tomba aux mains de Louis XIV notamment au traité des Pyrénées (1659). Dans un périmètre restreint elle a pu conserver des traces de diverses époques.

L'hôtel de ville est implanté dans l'ancien couvent des clarisses.

thion5

thion6

 

 Le beffroi

Symbole des libertés communales acquises grâce à la charte de franchise de 1239, le beffroi a été construit au XIV ème siècle et modifié au XVIème.

Du haut de ses 45 m il est le plus haut monument de la ville et fait figure d'exception dans l'Est de la France.

scrap av thionville le beffroi

Au coeur de la ville, la rue Anne Grommerch est bordée d'arcades. Face à celles-ci se trouvent l'office de tourisme et le cinéma.

thion18

thion42

Non loin de là se dresse l'église Saint Maximin

Construite au milieu du XVIIIème siècle elle est qualifiée d'église place forte à cause de ses deux tours qui permettaient d'y faire le guet.

thion12

Entrons

Baldaquin du XVIII ème provenant de la chartreuse de Rettel

 

thion14

 

 

thion15

thion16

Magnifique orgue baroque aux 3500 tuyaux.

thion13

L'heure du repas nous ramène au camping-car. Dans l'après-midi nous poursuivons notre visite mais cette fois en vélo.

Une partie de l'ancien couvent des capucins a été restaurée...

thion20

elle est en partie dédiée à un centre commercial, on peut y voir de belles colonnes qui ont été bien conservées.

thion22

 

Petite histoire de la cour des Capucins :
En 1624, installation à Thionville des capucins du Luxembourg, grâce au soutien du gouverneur Jean de Witz. Entre 1626 et 1629, construction d'un couvent au niveau de l'ancienne enceinte médiévale sur les terrains dégagés par le recul des fortifications (actuelle "Cour des capucins"). La façade principale de l'église dédiée à saint Jean-Baptiste donne sur l'actuelle rue de Paris. C'est aujourd'hui l'entrée du centre commercial des Capucins !
En 1736, le couvent qui avait déjà souffert du siège de 1643 est totalement reconstruit après un incendie. Vendu comme bien national pendant la Révolution, il est occupé par l'armée comme dépôt d'artillerie et caserne, après exhaussement des bâtiments. En 1817, la municipalité demande au ministère de la guerre de lui restituer plusieurs bâtiments militaires dispersés dans la ville dont l'ancienne église des capucins.
De 1820 à 1822, transformation de l'église en théâtre et en halle au blé, tandis que le jardin devient un parc d'artillerie (à proximité de la caserne dite "des capucins").
A l'époque de l'annexion allemande, les restes des bâtiments sont transformés en caserne d'infanterie et le terrain des anciens jardins utilisé pour construire des dépôts de matériel militaire (anciens ateliers municipaux), des logements pour les officiers (ancienne école de musique) et les locaux de la kommandantur (à l'angle de la rue de Paris et de l'allée Poincaré, détruite). Après la 1ère guerre mondiale, cet ensemble devient la caserne Hugo. Dans les années trente, le quadrilatère formé par cet ensemble est ouvert suite à la destruction de plusieurs bâtiments. Aujourd'hui ne subsiste du couvent que l'ancienne église, l'actuel "Casino", devenue salle d'exposition municipale (elle cesse en effet d'être utilisé comme théâtre en 1953), puis de nos jours, le centre commercial des Capucins.

Encore une belle échappée sur le beffroi

 

thion40

et sur une ancienne porte de ville

 

thion26

 

 

Des places, des cours, des rues piétonnes créent un environnement propice à la flânerie.

A l'angle de la place au bois et de la place Arnoult on peut découvrir une ancienne enseigne de bureau de tabac originale.

Elle représente un esclave noir assis sur un ballot de tabac.

 

thion25

 

 

Notre pérégrination nous entraîne de l'autre côté de la Moselle dans le quartier de la gare et des anciens abattoirs.

thion27

On pédale un moment sur le chemin de halage avant de revenir sur nos pas.

Thionville est un condensé d'époques qui se côtoient, se chevauchent ; les restaurations y sont nombreuses et c'est une bonne chose. C'est une ville que j'ai aimé découvrir, loin des clichés que j'avais en tête et encore le soleil n'était -il  pas au rendez vous pour donner encore un peu plus de charme à cette cité.

Sur le chemin du retour on longe de belles avenues aux immeubles cossus, ils ont été édifiés au tout début du XXème siècle ils sont le symbole de l'architecture de l'urbanisme et de l'annexion allemande.

 

thion24

thion41

thion7

Ce soir nous bivouaquons à Rodemack, village classé parmi les plus beaux villages de France que nous visiterons demain.

rod 71

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Rodemack

rod 130

rod 81

rod 10

rod 80

J'ai consacré une page entière de blog à ce seul village vous pourrez en prendre connaissance ci-dessous.

Clic sur le lien

 

Rodemack, l'un des plus beaux villages de France - Champabreiz au gré du vent

Au pays des " Trois Frontières ", aux confins de la France, de l'Allemagne, d'où elle n'est éloignée que de 20 km, et du Luxembourg (6 km), Rodemack est baignée de cette triple culture. Surnommé la " Petite Carcassonne Lorraine ", le village est encore entouré de 700 m de remparts datant du XVe S et de tours.



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Après d'agréables moments passés à Rodemack notre route reprend le cap à l'Est vers Sierck les bains, un autre village dominé par sa forteresse médiévale qui surplombe la Moselle.

Le château des ducs de Lorraine

sier 1

 Le château fort de Sierck-les-Bains est un des seuls forts du XIème siècle de l'Est de la France dont les murs d'enceinte, les casemates, les tours massives à meurtrières, avec leurs souterrains, ainsi que les bastions de protection des flancs, sont encore dans un état très imposant. Le château, résidence ducale proprement dite, est par contre détruit depuis 1643. Il n'en reste qu'un massif pan de mur.

Dressé sur un énorme rocher auquel sont adossés maisons et quartiers étroits, ruelles escarpées et pittoresques, le château, de par son implantation stratégique, laisse aux regards un panorama inoubliable.

De ses hauteurs, les guetteurs dominaient parfaitement les vallées environnantes : Apach, Montenach et tout l'amont de la Moselle. Le château lui même était protégé à l'arrière par l'Altenberg, colline le surplombant encore de 200 mètres.

Le chemin de ronde, restauré, permet de découvrir "à pied sec" tout le circuit d'une visite très agréable et fort intéressante, sur les traces des Ducs de Lorraine.

sier2

sier4

Du haut des remparts on jouit d'une belle vue sur la boucle de la Moselle.

sier3

C'est vrai qu'il y a un beau circuit à faire à l'intérieur des remparts mais à part ça il ne reste quasiment pas de salles d'habitation.

sier11

sier14

sier15

Petit clin d'oeil

:bandeau-lol.gi

IMG_20180902_151634

On a bien profité des points de vue sur la Moselle, on sort du château pour rejoindre la ville basse.

sier13

Le kiosque à musique bien fleuri a comme un air de fête.

sier8

L'office de tourisme se situe sur la place Morbach fermée par la tour de l'horloge derrière laquelle se cache l'église.

sier16

Cette tour fit office de prison, par une ouverture ménagée sur la rue on peut voir l'intérieur d' un cachot reconstitué.

De nombreuses maisons ont conservé leur porte Renaissance.

IMG_20180902_154538  IMG_20180902_154822

Passée la tour de l'horloge on est sur le parvis de l'église de la Nativité, adossée au rocher c'est un attachant petit sanctuaire richement doté.

226_6857

226_6858

Revenant sur nos pas nous empruntons la  Grand Rue. Les plaques destinées à guider le touriste dans la ville sont joliment faites et bien renseignées.

IMG_20180902_143036

IMG_20180902_143053

Cependant ce quartier souffre d'un manque d'entretien flagrant et de désaffection des commerces qui en font un endroit peu engageant et c'est dommage. C'est sur ce triste constat, à l'opposé de ce que nous avons vu jusque là que nous quittons Sierck.

Nous avons choisi de terminer la journée à Manderen, le nom du village en lui-même ne vous dit rien ? A moi nous plus mais un autre nom, plus parlant celui-là lui est accolé, celui de Malbrouck et plus exactement du château de Malbrouck, si si  celui qui s'en va t' en guerre, mironton, mironton mirontaine. On décide de passer la nuit sur le parking du château. Ca monte raide. Le parking est isolé et immense. Ce soir nous serons deux camping cars.

malbrouck 1

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 Château de Malbrouck

 

Construit au début du 15e siècle par le puissant Seigneur Arnold VI de Sierck, ce château doit son nom actuel au fameux Duc de Malborough, surnommé "Malbrouck", celui qui "s'en va en guerre"...

Après une campagne de travaux qui dura dix ans, le Château de Malbrouck propose aujourd'hui une exposition thématique par année ainsi que des salles consacrées à l'histoire du site. Le château est aussi un lieu de vie où il est possible d'assister à des spectacles des plus variés.

Ce matin un immense ciel bleu nous rend le sourire car depuis quelques jours le soleil boudait un peu. Que nous réserve ce château que nous n'avons qu'entrevu au travers des frondaisons ?

Le maître des lieux  nous accueille en personne...

mal5

il semble nous souhaiter bon courage car la route qui monte au château est très  raide.

On arrive devant une bâtisse qui semble être en très bon état.

mal8

Nous avons l'agréable surprise de voir qu'une exposition est en cours : les 70 ans du journal de Tintin. Voilà qui nous parle, la BD on aime bien.

Dès la cour le tempo est donné

"au secours, c'est par où la sortie, les Viking attaquent !"

mal6

Les bâtiments de ce château sont très beaux.

mal7

L'exposition "les 70 ans du journal de Tintin" est très richement dotée et occupe la totalité des bâtiments ce qui permet de bien les appréhender. Il est interdit de faire des photos de l'expo car il y a des planches de BD uniques. Mais le tout est vraiment très très bien fait, les heures passent sans qu'on s'en rende compte.

mal20

mal16

mal2

En parallèle, de salles en tours, de chemin de ronde en coursives on visite tout le château et l'histoire de sa restauration y est très bien expliquée et documentée.

1990/1998

Dix années ont été nécessaire à la restauration et à en voir les photos, on est parti de loin !

mal10

mal12

mal3

mal9

mal1

mal14

mal13

mal11

Notre visite est terminée et nous en sommes enchantés. On rejoint le camping car et terminons notre voyage au pays des Trois Frontières en nous dirigeant vers le Grand Duché du Luxembourg toujours en suivant le cours de la Moselle.

°°°°°°°°°°°°°

 

 

 

 

 

 

Un dragon à Metz On disait qu’au 3e siècle, à l’époque où Metz était encore romaine, un dragon vivait dans l’amphithéâtre, aux portes de la ville. Il planait sur la ville de Metz comme un oiseau de malheur, semant l’épouvante et la terreur, choisissant ses proies parmi les habitants qui n’avaient pas eu le temps de courir à l’abri à son approche. Rien ne l’effrayait, sauf l’eau dont il ne s’approchait jamais. Graoully était le nom donné à ce monstre, nom qui vient de l’allemand « graulich » : macabre. Il avait l’allure d’un dragon, avec une tête et de petites pattes. Son corps était couvert d’écailles brillantes et tranchantes qu’aucune arme ne pouvait percer, et ses ailes étaient assez immenses pour lui permettre de se déplacer dans les airs bien mieux que sur terre. Mais un jour, Saint-Clément, qui était devenu évêque de Metz, décida de prendre le problème à bras-le-corps. Alors qu’il prêchait contre les croyances païennes du Nord de la Gaule sur la place publique, un légionnaire le mit au défi : « puisque tu peux faire des miracles, alors débarrasse-nous du Graoully ! ». En effet, Saint Clément avait plusieurs miracles à son actif, dont la résurrection de la fille d’un gouverneur romain. Il se rendit à l’amphithéâtre sans craindre tous les autres reptiles qui vivaient là. Lorsque le Graoully s’apprête à fondre sur lui, le saint l’arrête d’un regard et d’un geste de la main. Le monstre hésite, c’est la seconde qu’il faut à Saint Clément pour défaire sa toge de dessus sa tunique, et la serrer autour du cou de la bête. Les pattes trop courtes du Graoully l’empêchent de déchirer le vêtement. Mis à terre et privé de ses défenses, il est à la merci de Clément, qui le traîna jusqu’à la Seille et l’y noya.

Article original : La légende du Graoully https://tout-metz.com/legende-graoully-metz-lorraine-2011-297.php

08 oct. 18

Au fil de la Moselle (française) Meurthe et Moselle

Toul, Villey Saint Etienne, Liverdun

 

L'an dernier à la même époque nous avions suivi le cours de la Meuse de sa source à son embouchure. Six semaines d'une balade bien agréable, riche de paysages variés et d'un patrimoine que nous avions su apprécier dans les trois pays traversés, la France, la Belgique et les Pays-Bas.

Nombre de nos amis nous conseillaient de découvrir la Moselle, surtout la Moselle allemande mais fidèles à nos habitudes nous souhaitions prendre le cours de la rivière au plus près de sa source. On a un peu triché en ne commençant notre voyage qu'à Toul car nous connaissions déjà une partie de l'amont, Richardménil, Charmes, Thaon les Vosges..

 

Le samedi 25 Août nous voici donc arrivés devant les remparts de Toul. Un petit clin d'oeil au frère de mon mari qui a fait son service militaire ici. On peut aisément se garer à Toul. On laisse le camping car sur le parking de l'Arsenal et on part à pied vers la vieille ville.

 

 

plan de Toul

 

La ville habitée bien avant l'antiquité était déjà traversée par la Via Agrippa au temps des romains. La vallée de la Moselle, les axes routiers et la proximité de Trêves mettaient la ville en contact avec le monde méditerranéen : marchands, fonctionnaires, artistes, soldats, missionnaires pouvaient faire étape à Toul. Au IVème Siècle, un siège épiscopal s’installa dans la ville.
A la fin du IVème siècle, la ville s’entoura d’une solide enceinte fortifiée. Le tracé de cette muraille est bien connu et peut être aujourd’hui entièrement reconstitué. De nombreux éléments de cet édifice (tours, murs, courtines) sont encore visibles à notre époque.

Près de la porte de Metz on est accueillis par du  street art, cette fois on est sûrs que nous sommes en vacances avec ce premier tableau.

toul 1

 

toul 13

toul12

L'hôtel de ville est l'ancien Palais Episcopal  des années 1740, détruit en 1939 il a été reconstruit dans le style d'origine.

toul 4

Tout à côté se dresse la cathédrale Saint Etienne, elle serait le neuvième édifice religieux bâti à cet endroit. Sa construction débute en 1221 pour s'achever en...1496. Sa façade de style gothique flamboyant est richement ornée.

toul 5

 

Chapelle Jean Forget, coupole et caissons.

toul 6

Vitrail du couronnement de la Vierge (détail)

toul 7

La cathédrale recèle de nombreux autres points d'intérêts et mérite d'être visitée en détail.

Plus de 120 pierres tombales jonchent le sol abritant des éclésiastiques mais aussi des personnages ayant participé à la construction de la cathédrale.

toul 11

Le cloître de 54 m sur 42 m est l'un des plus grands cloîtres gothiques de France.

 

toul 8   toul 9

 La vieille ville en elle-même peut susciter de l'intérêt ce qui fut notre cas malgré tout un ravalement général et un peu de couleurs pastel sur les façades seraient un plus pour attirer l'oeil et donner envie de flâner d'avantage.

toul 19

toul 14  toul 15

toul 17  toul 18

toul20  toul 21

Toutes les époques se lisent sur les différents bâtiments. Au sortir des petites rues nous voici à un carrefour doté d'une élégante fontaine, la fontaine Curel de marbre blanc et granit rose.

toul 24

Un peu plus loin se trouvent des édifices Art Nouveau. Cet immeuble : "Café de la Comédie" abritait le premier théatre de Toul, détruit en 1902 par un incendie il fut reconstruit dans le style de l'école de Nancy, jusqu'en 1918 ce café recevait la société huppée de la ville.

 

toul 22  toul 23

En poursuivant notre chemin nous arrivons devant une église, église Saint Gengoult, elle est encastrée dans les maisons qui l'entourent, de l'extérieur il n'est pas aisé de se faire une idée de son volume.

 

toul 30

 

Elle n'est ouverte qu'en juillet et août. La surprise est à l'intérieur et c'est sans doute la plus belle image que je garderai de la cité. C'est surtout son cloître qui est magnifique.

IMG_20180827_115404

 

toul 26

toul 25

 

toul 27

toul 28

Il est midi et les portes ferment, traversant quelques rues nous regagnons le camping car pour déjeuner.

Place des 3 évêchés qui a connu sa forme actuelle en 1950, en son centre un grand rond point dont le décor change chaque année.

toul 33

toul 32

 

Passage devant le Pavillon Bleu, il s'agit d'une échoppe datant de la fin du XIX ème siècle, sa dénomination vient du fait que des panneaux de céramique Toul-Bellevue à dominante bleue sont apposés sur la façade.

toul 31

Cet après midi on décide de faire les extérieurs en longeant les remparts mais cette fois ci en vélo.

toul 35

Avant d'arriver au port de France on emprunte une passerelle très bien fleurie, Toul est labélisé 3 fleurs.

toul 38

Port de France. Tout près de là se trouve l'aire payante de camping car, un peu trop au touche touche à mon goût d'autant qu'il y a X possibilités de stationner sur de grands parkings alentour.

toul 39

 

Les possibilités de promenades à pied ou en vélo autour de la ville sont infinies, Toul possède aussi beaucoup d'espaces verts, jardins, places, squares.

toul 42

Les fortifications

Après l'échec de la guerre de 1870 il est décidé de renforcer la frontière Est en entourant les principales places fortes d'une ceinture de forts. C'est la cas à Toul l'enceinte perdant son rôle offensif pour devenir une place défensive.

la porte Moselle

Cette entrée est reconstruite en 1882-1883 dans le style médiéval. Après la perte des fonctions défensives des remparts du XIX ème siècle les crénaux et machicoulis n'ont désormais qu'un rôle décoratif.

toul 46

 Jardin de Ham

Pour le 30 ème anniversaire du jumelage entre Toul et Hamm-Mitte (Allemagne), l'éléphant, symbole de Hamm, a été offert à la ville de Toul. Le pachyderme décoré par des lycéennes présente sur ses flancs les blasons des deux cités ainsi que le vignoble toulois et l'éléphant de verre et d'acier de Maximilian Park de Hamm.

 

toul 37

Un peu plus loin on franchi deux ponts l'un sur un grand canal et l'autre sur la Moselle avant d'arriver à Dammarie les Toul.

La tour de contrôle du canal est habillée d'un mur peint.

toul 36

Nous faisons demi-tour et empruntons la promenade entre le boulevard Aristide Briand et les remparts. Une douve en eau protège encore la ville.

D'ici on a une très belle vue sur la cathédrale qui semble emmerger de nulle part.

toul 45

toul 43

Un héron fièrement campé sur ses pattes semble défendre la muraille.

 toul 40

   Poursuivant notre balade  nous arrivons à la Sortie des Eaux.

toul 47

Voilà nous avons fait le tour de la ville. Ma page ne donne qu'un aperçu de ce que Toul a  offrir, bien sûr nous aurions aimé la visiter sous le soleil qui lui aurait peut être donné plus de couleur ?

Ce soir nous dormons à Villey Saint Etienne au pied de la Moselle.

bivouac enc

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 Villey Saint Etienne est une petite commune de 1100 habitants. Nous y étions passés au printemps sans nous y arrêter mais j'avais été surprise par sa position en surplomb de la Moselle et par la propreté de sa rue principale où les façades savent s'égayer de quelques touches de couleurs. Aussi j'avais noté d'y revenir pour mieux découvrir le village.

Ce matin le ciel est tout bleu, quel contraste avec hier. On a passé une bonne nuit avec le seul "teuf teuf teuf" des péniches qui passent à notre porte, on s'y habitue vite et puis ce sera notre lot tout au long de la Moselle, une fois le bruit identifié plus de problème.

Le village est perché haut au dessus de l'eau, on apprendra tout au long de notre parcours que la Moselle a eu des crues terribles et la dernière très  grosse crue n'est pas si lointaine car elle date de 1993.

 

villey 5

On transpire à gravir cette rude montée.

Cette bâtisse est dénommée "la grosse maison"

villey 2

Si le village fut donné à l’Eglise de TOUL vers 610, ce n’est qu’après la mise en place de l’organisation de l’Evêché de TOUL, vers 1362, que Villey Saint Etienne devint une prévôté dirigée par un chanoine. Mais à cette époque, on ne parle ni de château, ni de maison forte.

C’est dans la seconde moitié du XVème siècle que le bâtiment actuel fut édifié en surplomb de la Moselle, offrant ainsi une vue imprenable sur toute la vallée.

Le constructeur de cette maison forte ainsi que l’utilisation de celle-ci restent inconnus jusqu’au XVIème siècle.

Le premier propriétaire connu est Louis 1er de la MOTHE, Conseiller d’Etat, Maître des requêtes du Duc Charles III depuis 1560, Seigneur de Froidos, Marchéville, Lanfroicourt, celui-ci ne demeurait pas dans la Grosse Maison, mais à Lanfroicourt... (source du Cercle Généaloiguqe du Toulois)

De nos jours elle abrite la mairie, ses quatre fenêtres à meneaux sont de bons postes d'observation sur la vallée.

L'église Saint Martin est fermée,  la place qui la jouxte est plantée de très vieux tilleuls.

 

villey 9

On marche dans la rue principale bordée de maisons lorraines typiques pimpantes, c'est un contraste avec Toul.

 

villey 6

villey 8

villey 11

pour blog les portes cochères de villey saint etienne

 

Le lavoir communal a été restauré, à proximité on a aussi gardé une pompe (jusqu'en 1968 je n'ai connu que cela pour apporter l'eau à l'évier) et un abreuvoir, tout deux bien mis en valeur.

villey 13  villey 14

De magnifiques pêches de vignes s'offrent à notre tentation mais elles sont sur un domaine privé, dommage.

villey 15

J'aime ces panneaux naïfs qui jalonnent les villages. Explicite. Pourvu que le message soit entendu.

villey 16

Les intervalles entre les maisons nous offrent des échappées belles sur la vallée de la Moselle.

villey 10

 

Comme j'aimerai être la propriétaire de cette maison qui domine cet environnement.

villey 12

Empruntons ce petit chemin qui descend au niveau de la rivière.

villey 20

 Assis sur un banc au frais à mi pente, nous croisons un couple d'anciens mariniers avec qui nous devisons un moment avant de revenir vers le camping car.

villey 19

 La piste cyclable longe la rivière nous invitant à sortir les vélos pour poursuivre notre découverte, de nombreux panneaux didactiques expliquent l'histoire locale. Mais pour l'instant il est l'heure de passer à table.

villey 17

villey 18

Cet après-midi on va pédaler vers l'écluse de Aigneray. On y était déjà venus au printemps mais depuis Liverdun. La piste cyclable n'était pas encore terminée, cette fois elle est opérationnelle.

On roule jusqu'au bassin du Terrouin.

villey 26

Il semble y avoir beaucoup de monde par ici. On s'approche. Le Pavillon Bleu est un complexe de loisirs ouvert 7/7 jours. Dancing, resto, bier Garten tout est mis à la disposition des clients pour un maximun de détente. Et en ce dimanche, ça guinche !

 

villey 22

villey 23

A pied, à cheval, en vélo, en camping car, c'est où on veut quand on veut.

villey 21

Nous étanchons notre soif en buvant une bière tout en profitant de l'ambiance bon enfant de l'endroit avant de reprendre notre route vers l'écluse.

villey 29

Le temps change. On rentre tranquillement vers le camping car.

villey 27

villey 28

Un moment de détente à regarder passer les utilisateurs de la piste cyclable puis nouvelle nuit très calme troublée seulement par l'arrivée tardive d'un discret fourgon.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°

Quand j'ouvre mon store le ciel est déjà bien bleu, une légère brume se dessine sur la rivière. C'est bien de se lever de bonne heure, la matinée nous appartient et nous sommes vite arrivés à Liverdun, capitale de l'autre madeleine. Nous y étions passés au printemps pour faire les services mais nous n'avions pas visité. On est prêts à réparer cette lacune. Le camping car garé sous les grands arbres près du boulodrome on commence l'ascencion vers la ville haute.

Liverdun vue générale

 

liv 5

 Située dans une belle boucle de la Moselle, Liverdun est un livre d'histoire. Celtes, romains , y ont laissé des traces avant que d'autres ne les effacent et n'en créent de nouvelles, Liverdun n'échappe pas à l'histoire tumultueuse de la région. En savoir plus : http://www.liverdun.com/histoire.html

 

la boucle de la Moselle vue d'avion

image tirée du dépliant publicitaire  http://www.boucledelamoselle.fr/fr/la-boucle/nos-circuits-velo/F995003241_la-boucle-de-la-moselle-toul.html

LA BOUCLE DE LA MOSELLE

Du parking la montée est raide. Adossées au flanc de la colline de belles maisons bourgeoises tournent leurs fenêtres vers la rivière. Jardins et entourages sont à l'avenant de cette oppulence passée.

liv 4

Une rue à angle gauche et il faut encore se hisser pour parvenir à la hauteur du château.

Le château Corbin

Il est d'abord construit en 1837 sur deux anciennes tours de la forteresse médiévale. Suite à un incendie qui le détruit complètement, le propriétaire Eugène Corbin le fait reconstruire entièrement en 1904. Depuis 1996 la château appartient à la commune.

liv 3

liv 2

liv 10

Du parc ouvert à tous, la vue plonge sur la vallée de  la Moselle.

liv 1

Au hasard des rues.

liv 7

liv 6

liv 15

liv 16

Le lavoir

liv 9

Sur la pancarte on peut lire : offert aux habitants de la ville en 1901 par Monsieur Nicolas Noël maire et chevalier de la Légion d'Honneur. Sur la plaquette touristique il est précisé : pour éviter aux femmes de descendre jusqu'à la Moselle. Un geste humanitaire certainement très apprécié car le dénivelé entre ville haute et ville basse est très important.

 

liv 8

 Plus haut on débouche sur la place de Fontaine, de nombreuses façades ont conservé leurs arcades et sont classées aux Monuments Historiques.

liv 11

liv 13

liv 21

liv 12

L'église Saint Pierre est toute proche, de style gothique elle fut plusieurs fois restaurée, elle abrite le tombeau de Saint Euchaire et quelques beaux vitraux de facture contemporaine.

Celui-ci porte le nom de "miracle de Notre Dame du Bel Amour" sur le vitrail même on peut lire : En 1657 ND du Bel Amour ressuscite un enfant mort né de Custines afin qu'il reçoive le baptême.

liv 20

Vitrail de l'occulus, il date des années 50 et vient des ateliers Benoît frères de Nancy.

liv 19

liv 17  liv 18

Sur la place d'armes face à l'église l'hôtel de Camilly abrite l'office de tourisme.

liv 23

liv 24

 De nombreuses statuettes se trouvent dans la ville haute, elles avaient pour fonction de protéger leurs habitants mais  elles servaient aussi d'outils de localisation.

liv 27  liv 29

liv 22  liv 25

Nous nous dirigeons vers la porte haute.

Côté intra muros

liv26

Côté extérieur de la ville.

liv 30

liv 31

liv 32

D'ici on a une belle vue sur la Moselle.

liv 33

En revenant sur nos pas la présence de portes jumelles retient notre attention. Elles sont en pierre de taille du XVII ème siècle et sont caractéristiques de l'architecture Renaissance.

liv 45

La côte au Laye

Pour rejoindre la ville basse on emprunte une succession d'escaliers, c'était autrefois une rue très pentue. Elle garde son nom malgré  les aménagements effectués en 1910 et 2005 et qui en facilitent le parcours .

liv 36

liv 42

liv 37

Le temps a filé. Il est largement l'heure de se mettre à table, nous profitons d'une table de pique-nique toute proche. Nous sommes seuls !

liv40

Il fait très chaud, après le repas un moment de repos à l'ombre dans nos transats est le bienvenu. Plus tard nous rejoignons l'aire de camping car en bordure  de Moselle. Elle jouxte le camping est gratuite et peut accueillir même les grands camping cars car elle n'est pas matérialisée.

liv 41

Ainsi s'achève la première partie de notre voyage le long de la Moselle. A suivre Pont à Mousson, Thionville, Sierck les bains, Rodemack et le château de Malbrouck.

*****

 

 

 

 

 

06 oct. 18

Rodemack, l'un des plus beaux villages de France

    Moselle

Au pays des « Trois Frontières », aux confins de la France, de l’Allemagne, d’où elle n’est éloignée que de 20 km, et du Luxembourg (6 km), Rodemack est baignée de cette triple culture. Surnommé la « Petite Carcassonne Lorraine », le village est encore entouré de 700 m de remparts datant du XVe S et de tours. Elle est aussi surplombée par une puissante citadelle. Les maisons typiques lorraines se nichent à ses pieds.Le village compte un millier d'habitants.

 

Aujourd'hui inscrite à l'inventaire des Monuments historiques, RODEMACK est classé parmi les " Plus beaux villages de France". C'est en 1977 que Rodemack acquiert le titre de "Village de France", pour devenir en 1987 membre à part entière du label de l'association des "Plus Beaux Villages de France", qui compte aujourd'hui 152 villages.

La rénovation de son patrimoine a débutée en 1978, et se poursuit actuellement grâce notamment aux efforts consentis par les associations locales commes " Les Amis des Vieilles Pierres " et la Communauté de communes de Cattenom et environs. Son splendide château, ayant appartenu à la famille De Gargan de 1869 à 2000, et son jardin médiéval. (source mairie de Rodemack)

 

De la route et malgré la nette impression que le village soit construit dans une vallée ce qui frappe c'est  la masse de l'imposante citadelle.

rod enc 1

Sur les hauteurs de la ville la commune met à disposition un immenses parking (220 places) ainsi qu'une aire de vidanges pour les camping cars . Un sentier tout en escaliers permet de rejoindre le petit cours d'eau qui serpente en bas du village et d'aborder la cité en longeant les jardins d'un côté,  la muraille de l'autre.

rod 33

Les vergers à l'abandon sont nombreux et c'est bien dommage car les arbres fruitiers ploient sous les mirabelles, questches et autres pommes.

Nous passons devant l'ancien moulin. Un premier panneau explicatif nous parle du moulin et des tanneries, c'est le premier d'une série qui jalonne un itinéraire qui permet d'en savoir plus sur l'histoire du village.

rod 5

Au débouché du sentier une chapelle barre l'horizon. Encore une volée de marches à monter avant de parvenir au petit sanctuaire qui est ouvert.

rod 10

rod 2

rod 4

rod 3

Dans la rue qui nous fait face, rue de général Simmer on trouve le bâtiment de la Poste, la maison des Amis des Vieilles Pierres, d'anciennes devantures de commerces, des enseignes,  des grilles ouvragées et des portes  portant la date de la construction de la maison ou le nom de son premier propriétaire.

 

La poste, haute maison de trois étages est la maison natale du général Simmier (1776-1847) qui portait aussi le titre de baron de Wagram. Il connut une longue carrière militaire, fut blessé 11 fois et nommé Commandeur de la Légion d'Honneur, son nom figure sur l'un des piliers de l'Arc de Triomphe de Paris.

rod 6

 

 rod 14

rod 9

rod 8

rod 13

rod 15

 

rod 11  rod 12

Entre deux hautes façades la ruelle de la forge nous attire. De curieux personnages semblent nous inviter à y pénétrer. 

rod 21

rod 20

rod 18

Cette ruelle débouche sur une petite place dominée par la haute stature de la forteresse.

Les tours jumelles et la tour de Broncourt

rod 22

rod23

rod 25

rod 26   rod 28

rod 29   rod 27

Continuons vers l'église

rod 32

Encore une place avec de hautes maisons.

rod 30

rod 31

 

rod 37

Si l'extérieur ne paie pas de mine, l'intérieur est plus surprenant avec ce maître autel richement décoré, les plafonds peints et les nombreux vitraux.

rod 38

Les vitraux du choeur du XIX ème siècle  sont de Laurent Charles Maréchal maître verrier messin.

Saint Paul

rod 45

Saint Pierre

rod 46

rod 35   rod 41

rod 40  rod 42

Un peu plus loin la porte de Sierck s'ouvre sur l'extérieur de la ville.

rod 50

rod 51

Aujourd'hui nous préférons visiter la ville close, demain nous ferons le tour des remparts. Encore quelques maisons typiques...

rod 56

rod 57

 Quelques perrons fleuris...

 

rod 59

rod 55  rod 58

Un joli minet...

 

rod 60

quelques portes...

rod 61  rod 62

et une croix près du lavoir qui lui n'a rien d'authentique.

rod 63

rod 64

Nous retrouvons le sentier qui mène au parking, grimpons les marches et nous nous installons pour une soirée et une nuit des plus calmes.

 

rod 71

rod 70

 

 Ce matin le tour des remparts est au programme. En bas de l'escalier cette fois nous tournons à droite et suivons le sentier jusqu'à la porte de Sierck. Je grimpe sur le chemin de ronde d'où on a une belle vue sur le village et le jardin médiéval.

 

rod 80

rod 81

rod 82

En bas la tour de la prison est à moitié éventrée.

rod 84

On laisse la porte de Sierck derrière nous en on longe la muraille jusqu'à la porte du cimetière avant d'obliquer à gauche. Les arbres fruitiers foisonnent, une aire de jeux se chauffe au soleil.

 

 

rod 130

rod 86

rod 85

Le sentier s'élève entre les murs et offre de nouvelles perspectives.

rod 88

Plus loin un dépôt de pierres anciennes nous permet d' apprécier certains décors.

rod 87

Puis le sentier redescend face à la petite chapelle que nous avions vue hier au départ de notre rando. Il nous faut rejoindre le centre du village pour entrer dans la forteresse.

rod 92

 

rod 90

La chapelle poudrière.

rod 93

rod 91

en savoir plus :

https://www.inrap.fr/la-citadelle-de-rodemack-place-forte-strategique-des-le-moyen-age-5383

 

Les travaux de restauration  sont en cours, on ne sait quand ils prendront fin.

rod 100

De retour au coeur du village on poursuit notre flânerie.

Le château des Margraves de Bade.

rod101

 

 

rod 103

 

rod 105

rod 106

rod 108

rod 113

 

Les travaux engagés pour redonner à Rodemack son cachet d'antan sont pharaoniques.

rod 110

rod 112

Un simple regard posé sur une fleur

et voilà une journée remplie de bonheur.

*****

 

 

 


18 août 18

Balade Irlandaise (volet 6) Connemara, Clonmacnoise, Athlone, Dublin

Le Connemara

 

Ce matin Sophie (notre guide) est joyeuse : il pleut ! Enfin nous allons pouvoir voir des nuages noirs qui viennent du nord colorer les lacs les rivières... Stop. Sophie franchement on préfèrerait voir le Connemara sous de meilleurs auspices.

Et nous voilà partis pour une nouvelle longue journée de bus. Que nous réservera t'elle ?

Une heure après avoir quitté notre hôtel de Ballinasloë on fait une première halte dans une fabrique d'objets en cristal à Moycullen. La démonstration de taille est impressionnante, l'employé possède la dextérité de ceux qui ont accumulé l'expérience durant des décénies. C'est un travail remarquable.

con 1

Mais je ne me vois pas avec ça dans mon salon :

con 2

Chacun ses goûts.

Par contre la boutique de souvenirs adjacente fait le plein, c'est d'ailleurs là que je trouverai mes T Shirts.

Dix km plus loin nouvel arrêt, dans le village de Sophie, alors là ça m'étonnerait que cette pause figure dans le carnet de voyage de base. Arrêt pub-pipi bien entendu. Oughterard est un petit village situé sur la côte du Lac (lough) Corrib réputé pour ses spots de pêche. Pendant que certains font les vides et les pleins on se balade. Une demie heure pour visiter ce village, tiens autant de temps que pour visiter le parc et le château de Muckross il n'y a pourtant pas de comparaison possible !

Oughterard n'a rien de touristique au moins c'est un vrai village avec sa supérette, ses boutiques, restaurants et pubs mais nous n'y verrons pas grand monde.

outh 3

outh 6

outh 1  outh 2

outh 4  outh 5

outh 7  outh 8

outh 9

Au pays de Sophie les vélos volent aussi, c'est magique ma chérie ! (lol)

outh 10

On fait à nouveau route vers le Nord. Un paysage commence à se dessiner, l'horizon est barré par des collines avoisinant les 300 m d'altitude aux flancs verts  jaunes et roux, à leur pied quelques ruisseaux, des tourbières mais fort peu de lacs pour l'instant.  Paysage que je trouve monotone au fil des km seulement ponctué par les taches blanches des moutons. C'est dans cette région reculée et inhospitalière que les colons anglais avaient repoussé les irlandais les acculant à la famine.

 

con pay 7

con pay 6

con pay 5

C'est là que Sophie décide d'enclencher le lecteur CD et de lâcher la célèbre chanson de Michel Sardou. Comme nous ne sommes pas prévenus chacun y va de son mauvais tempo et de paroles aproximatives, un vrai massacre. La chanson et le cadre auraient mérité mieux.

con pay 4

con pay 3

En fin de matinée nous arrivons à Leenane petit bourg lové au fond du seul fjord d'Irlande, le Killary Harbour. Avant d'aller déjeuner on peut se dégourdir les jambes. On y fera la rencontre d'un camping cariste vosgien et de trois jeunes randonneurs français partis à l'assaut du Maumtrasna qui culmine dans les nuages à 671 m d'altitude.

leen 8

leen 7

leen 6

leen 5  leen 2

On déjeune dans un petit resto dont la vue domine le fjord, il est tenu par des hongrois, la nourriture y est bonne et en quantité suffisante.

Le fjord côté terre :

 

leen 4

Le fjord côté mer :

leen 3

On reprend la route en direction de l'abbaye de Kylemore même si l'on sait que nous n'y ferons qu'un arrêt photos.

con pay 2

Le site est vraiment très beau.

 

L'abbaye de Kylemore se situe dans une zone appelée Kylemore Pass, au bord du lac Pollacappull (Pollacappull Lough) . Les bâtiments sont au pied de Duchruach Mountain.

Les bâtiments historiques se composent du château proprement dit, de son église néo-gothique et des jardins victoriens. De nos jours, un restaurant et une boutique de souvenirs ont été ajoutés. L'ensemble est entouré d'arbres, le nom gaélique de Kylemore signifiant « grande forêt ». Une partie des bâtiments, ainsi que les jardins, sont ouverts au public.

 

 

kyl 4

kyl 5

On ne s'en lasse pas.

kyle 1

 Le lac est un véritabe miroir du ciel qui bien que gris ne lâchera pas de pluie.

kyl 6

 

kyl 8

kyl 7

Il est déjà l'heure de rebrousser chemin et de quitter le Connemara du Nord pour celui du Sud.

Notre circuit décrit un large 8 dans ces contrées sauvages, toujours peu de lacs, en reprenant ma carte routière je vois que les lacs, une multitue de lacs, se trouvent bien au Sud Ouest de notre route. Route qui pour l'instant est étroite et très ondulée, du calme Sam ! Une petite pause s'impose. Lac à droite, torrent à gauche voici qui nous change un peu.

con sud 4

con sud 5

Et on repart. Les voyageurs réclament un arrêt pub-pipi. Sophie promet qu'on s'arrêtera bientôt... ou pas suivant que son ami Patrick sera ou non derrière son comptoir car s'il tient un pub, il est aussi fermier.

Le paysage a changé d'un coup et nous roulons maintenant au milieu de murs de pierres sèches, leur quantité est impressionnante. Mais voicI une jolie chaumière qui se profile à l'horizon toute guillerette en blanc et rouge, c'est le pub de Patrick et chance il est là, chance pour son tiroir caisse et chance pour nos vessies par contre l'évacuation des WC irlandais est d'une lenteur exaspérante et très parcimonieuse en eau. Je crains qu'après notre départ ce cher Patick n'ai eu quelques soucis.

con sud 3

Ca c'est du Gaëlic.

con sud 1

Avant d'aller prendre un verre je me promène dans le village, absolument interdite par ces murs de pierres. "Au vent des landes de pierres..." Ce doit être ça.

con sud 6

con sud 7

con sud 8

La tourbe est rentrée pour l'hiver.

con sud 9

L'intérieur du pub est tout à fait typique et on s'y sent bien. On y passe un agréable moment.

con sud 2  con sud 12

con sud 11

Un ami dit qu'il veut acheter ici et venir y vivre avec deux, trois amies, je ne me porte pas candidate.

 

Nous roulons maintenant vers Galway point de passage inévitable, en direction de Ballinasloe. Le Connemara est derrière nous et franchement je n'ai pas été emballée.

Deuxièmre nuit à l'hôtel de Ballisnasloe mais ce soir pas le courage d'aller nager.

Clonmacnoise, Athlone

Ce matin on sait que c'est notre dernière journée en Irlande. Le temps est à l'unisson des morals, gris ! En une semaine on a tout de même tissé des liens, éphémères certes mais humains.

Nous arrivons à Clonmacnoise bien avant l'ouverture ce qui nous donne le temps d'apprécier le paysage, ces ruines érigées le long du Shannon où des vaches nonchalantes broutent une herbe grasse tandis qu'un house boat glisse sur le ruban gris de la rivière.

Un peu d'histoire :

 


L’un des plus importants centre culturel et religieux de toute l’Europe

Les origines de Clonmacnoise remontent à 545, date à laquelle le prêtre Saint Ciarán décida de bâtir une église en bois, au sommet d’un esker, afin de pouvoir contempler le panorama sans égal donnant sur le Shannon et le reste du comté d’Offaly. Aidé d’un homme connu sous le nom de Diarmait mac Cerbaill, il entreprirent donc la construction de l’église, et l’achevèrent quelques mois avant que Saint Ciarán ne succombe de la peste jaune.

Au fil des siècles, les constructions autour de l’église se sont multipliées jusqu’à former un véritable hameau, où les prêtres et disciples consacraient leur temps à l’apprentissage des textes chrétiens, ainsi qu’à la maîtrise de la grammaire irlandaise et du savoir de l’époque.

La renommée de Clonmacnoise était telle, que le lieu devint l’un des plus grands centres universitaires et religieux de l’époque. Son rayonnement s’étendit du VIème jusqu’au XIIème siècle !

Du fait de sa renommée, de nombreux rois de la province du Connaught et de la maison de Tara firent le choix d’être enterrés à Clonmacnoise. Vous aurez donc l’occasion de vous promener autour de tombes accueillants de grands personnages de l’histoire irlandaise.

 

clon 3

 

clon 2

clon 18

clon 1

clon 4  clon 6

clon 7 clon 5

 

clon 8

clon 10

clon 11

clon 12

clon 9

Une multitude de croix celtes et de fragments de pierres tombales.

Les plus belles ont été déplacées et protégées à l'ntérieur d'un petit musée où on assiste à un diaporama qui nous conte l'histoire de ce site. Leur fac similé est lui à l'extérieur.

 

clon 13  clon 16

clon 16  clon 19

 

clon 17  clon 20

clon 14

clon 15

clon 21

Sur ce site au moins nous avons la chance de pouvoir nous promener tout à loisir avant d'avoir des explications concrètes et détaillées sur l'histoire Celte et le rayonnement que ce sanctuaire de Clonmacnoise a eu sur la vie culturelle et spirituelle en son temps.

Nous ne sommes qu'à quelques km de Athlone où nous faisons une petite halte qui nous laissera le temps de visiter l'église et de parcourir les ruelles du coeur de la cité.

Une Ville aux origines médiévales

Athlone est avant tout une ville médiévale, marquée par l’histoire des grands rois comme celui de Brian Boru, l’un des plus illustres rois d’Irlande. Celui-ci s’empara d’Athlone en 1001, après avoir envahit la ville par la rivière Shannon. Le roi siégea alors durant quelques temps dans le grand château de la ville (Athlone Castle).

Au 12ème siècle, Turloch Mor O’Conor, un autre roi d’Irlande fit bâtir une forteresse sur la rive ouest du Shannon, afin de mieux veiller sur Athlone, et repousser d’éventuelles attaques. Ce choix fut particulièrement judicieux : de nombreux ennemis vinrent attaquer la forteresse durant plusieurs années, sans jamais parvenir à leurs fins.

C’est 13ème siècle que les Anglo-Normands élevèrent une motte castrale dans le centre-ville d’Athlone. Cette construction fut cependant détruite quelques années plus tard.

Le château d’Athlone tel qu’on le connaît aujourd’hui fut batit peu après sur la rive du Shannon. Bien que la construction ait subit quelques dégradations suite à l’attaque de la flotte française au XIIIème siècle, le château demeure aujourd’hui dans un assez bon état.

IMG_20180515_113524

En face se trouve l'église Saint Pierre et Saint Paul, elle est de construction récente puisqu'elle ne fut consacrée qu'en 1937. Sa taille est impressionnante et digne d'une cathédrale. La sobriété de son extérieur et la blancheur de son intérieur sont illuminés par la majesté de ses vitraux que l'on doit aux ateliers d'Harry Clarke.

 

 

ath 14

 

ath 5

Saint Pierre et Saint Paul

 

ath 11  ath 12

ath 1  ath 7

détail du vitrail de gauche

ath 9

détail du vitrail de droite

ath6

 

ath 8

ath 17

ath 16  ath 18

Si une balade sur le Shannon vous tente, ce sera en drakkar.

ath 15

La journée se poursuit par la visite de la distillerie Kilbeggan.

On y visite les premiers lieux de fabrication du whiskey Kilbeggan, ainsi que les grands alambics ayant servis à la triple distillation du breuvage (la triple distillation est une caractéristique appartenant seulement aux whiskeys irlandais).

On y apprend que le whiskey de la ville est produit à partir d’orge, de maïs malté et d’eau claire, bouillis puis distillés 3 fois dans des grands alambics en cuivre. Le breuvage obtenu est ensuite entreposé dans des fûts de chêne, et vieillit sur des périodes allant de 10 à 30 ans dans une grande salle où sont entreposés par centaine des tonneaux de whiskeys qui ne sont pas encore arrivés à maturation.

 

kilb 2

kilb 1

 

kilb 4

kilb 3

kilb 5  kilb 6

kilb 7

Nous retrouvons Dublin telle que nous l'avons laissée il y a une semaine, sous la pluie. En bus nous devons longer les allées de l'immense et magnifique Phoenix Park, d'une superficie de 712 hectares il est constitué de grandes pelouses, d'avenues bordées d'arbres majestueux, on y trouve aussi des troupeaux de daims. Pour l'heure il est très difficile d'y circuler, des interdictions fleurissent à tous les coins de rues, il faut dire que vendredi aura lieu ici un concert majeur, celui des Rolling Stones, les préparatifs vont bon train.

 

On oublie donc cette visite et on file sur Nassau Street où on nous dépose avec la consigne de revenir au même endroit dans 45 minutes. Dans ce petit laps de temps nous avons tout de même la possibilité de découvrir un grand marché couvert, Georges Street Arcade c'est un bâtiment victorien de briques et poutres d'acier peints en rouge.

dub 1bis  dub 2bis

dub3bis

dub4bis

Il faut rejoindre le bus mais ce n'est pas grave, le coeur n'y est plus Demain retour vers la France, je dirai presque... enfin.

 

Fin de la balade irlandaise

 

 

03 août 18

Balade Irlandaise (volet 5) falaises de Moher, Burren et Galway

Les falaises de Moher 

Ce matin il fait gris. A notre programme très matinal est inscrite la visite des falaises de Moher. Le parking est immense, quelques camping cars ont passé la nuit ici. Les bus déversent leurs hordes de touristes. Avec son plus joli sourire Sophie nous tend notre billet d'entrée en nous disant que nous avons une heure. Là où il en faudrait trois !

Le site se partage entre falaises d'amont et falaises d'aval. Nous choisissons l'aval et nous donnons un quart d'heure pour marcher dans cette direction, autant pour le retour et ce sera pareil pour les falaises d'amont. S'il ne pleut pas le temps est tout de même très bas.

 

 

Les falaises de Moher sont un des sites les plus visités d'Irlande. Elles s’élèvent jusqu’à 214 m au-dessus de l’océan Atlantique sur une longueur de 8 km.

 

falmoh 4

Ces falaises déchiquetées disent assez la violence des vents et de l'océan, elles abritent d'importantes colonies d'oiseaux marins qui suivant les courants ascendants passent assez près de nous. Il y a des macareux mais sans jumelles nous ne les verrons pas.

falmoh 3  falmoh 1

Le temps semble vouloir se lever, au loin à l'horizon on distingue le trait de côte des îles d'Aran.

falmoh 2

 

Et non, voilà quelques gouttes de pluie qui s'écrasent sur l'appareil photo.

 

falmoh 8

Un coup d'oeil à la montre. Demi-tour et en route vers les falaises d'amont.

falmoh 7

Elles sont dominées par un belvédère où se dressent les ruines de la tour O'Brien, elle  a été construite en 1835 au milieu des falaises par Sir Cornelius O'Brien pour offrir un point d’observation pour les très nombreux touristes qui venaient déjà sur le site.

 

falmoh 11

 

Et tout à coup, hop, comme sous l'effet d'une baguette magique les nuées se déchirent et le soleil se montre. C'est peut-être cela la magie de l'Irlande.

Au bout de cette pointe je croirai distinguer le Fort la Latte situé si loin d'ici dans les Côtes d'Armor mais en utilisant le zoom je m'aperçois que la comparaison ne tient pas.

 

falmoh 5

falmoh 6

Avec le soleil ça change tout.

 

falmoh 9

Qu'est-ce que c'est beau quand on prend de l'altitude. Hélas il faut s'arracher à cette contemplation et regagner le bus en attendant comme toujours les mêmes retardataires mais peut être est-ce eux qui ont raison.

Au zoom, loin, environ 8 km,  je capte ce merveilleux paysage de la première des îles d'Aran, Inisheer, où l'on voit le phare Light House. Malgré la brume la luminosité est très bonne. Ici on ne sait où commence la mer et où fini la terre.

 

falmoh 12

 

 

Oratoire Sainte Brigitte

 

En Irlande sainte Brigitte est l'égale de saint Patrick, les églises et les oratoires qui lui sont consacrés y sont nombreux. La visite de ce petit sanctuaire n'est pas au programme mais Sophie a cela de bon quand même qu'elle nous fait parfois sortir des sentiers battus. Ici il s'agit de nous montrer une des facettes de la ferveur religieuse des irlandais.

or st b 5

Une source miraculeuse coule au fond d'une grotte où les demandes de voeux et les ex-voto tapissent les parois du sol au plafond. Impressionnant !

or st b 4  or st b 3

Les arbres du site sont eux aussi "habillés" de rubans, de morceaux d'étoffe, d'objets divers et variés.

or st b 2

Sophie nous propose de prendre chacun sept petites pierres dans nos mains et de commencer à faire le tour de l'oratoire. Pendant le premier tour on fait un voeu et à la fin du tour on dépose une pierre aux pieds de sainte Brigitte et ainsi de suite pendant sept tours.

or stb 1

 Le Burren

Après cet intermède on reprend la route vers le Burren en suivant la côte, nous remplissons nos yeux de bleu et de vert.

 

bur 1

bur 2

 

Déjà le paysage change et de ci de là de longues lignes grises ou blanches et minérales griffent le vert.

bur 3

 

Petit arrêt devant ce panneau nous restons dubitatifs: "la formation géologique.... oh et puis zut puisque ce n'est écrit qu'en anglais on se passera des précisions, focalisons plutôt notre attention sur le paysage.

 

bur 4

 

Qui soudain passe du vert au gris blanc, nous doublons le phare de Black Head. Là aussi il doit y avoir erreur car ce phare n'a rien d'une tête noire !

bur 7

 

 Encore une fois, s'arrêter n'est pas une mince affaire, on voit défiler un splendide paysage minéral coupé de lignes droites où on aimerait bien traîner nos guêtres. A chaque spot manqué Sophie dit : " c'est pas graaave..."

 

bur 5

bur 6

 

Ah enfin un créneau pour s'arrêter, profiter du paysage et se dégourdir les jambes, ici pas de pub mais un paysage lunaire et karstique à couper le souffle et qui semble hors du monde. Ca et là paissent des vaches et des moutons, on se demande bien de quoi ils se nourissent.

bur 8

bur 9

bur 10

bur 11

bur 12

bur 13

Après cet intermède nous longeons la côte passons Ballyvaughan où nous faisons une petite halte. Le paysage qui défile est sympa fait de petites baies et de presqu'îles où j'aimerai m'échapper si j'avais un moyen de locomotion moins encombrant qu'un bus.

"Sam, arrête moi là au bout de ce chemin, il m'appelle, j'y ai sans doute rendez-vous de toute éternité avec un lutin, une fée, un personnage celte et Sam, ne reviens jamais me chercher c'est là qu'est mon âme entre le ciel et l'eau sur un minuscule bout de terre protégé par une tour séculaire". Ah oui ce serait bien mais le rêve est fugace.

bur 15

bur 16

bur 17

  

bur 20

bur 14

 En cette fin d'après-midi dominical Sophie nous accorde deux heures à Galway. Oh comme elle a eu raison. Quel contraste entre les horizons dépeuplés que nous venons de traverser et la ville très animée où les irlandais surgis de je ne sais où envahissent rues et terrasses et profitent du soleil printanier.

 

Galway

Sophie nous lâche au pied du quartier latin, non non on ne rêve pas on est bien à Galway (prononcez Goalway) et non à Paris, quoique l'agitation qui règne dans la rue principale n'a rien à envier à celle de  notre capitale.

galw 1

Les pubs y sont légions, les boutiques très colorées, un petit marché se tient au pied de la cathédrale, des enfants jouent de la musique sur le trottoir pour se faire de l'argent de poche, l'ambiance est vivante et colorée et on y rencontre même les frères Wilde, vous savez Eduard mais surtout Oscar, tous deux écrivains de leur état. Vous nous suivez ?

226_4126  226_4136

226_4137  226_4138

226_4148   226_4140

 

galw 2

galw 3

galw 4

galw 5

galw 6

galw 9

galw 10

galw 11

226_4149  226_4154

226_4157  226_4159

226_4161  226_4151

galw 12

galw 13

galw 14

IMG_20180513_164146  IMG_20180513_164159

Et c'est gavés, non pas de Guiness mais d'images, que nous quittons Galway la belle pour Ballinasloe distant de 3/4 d'heure de route à l'Est où se trouve notre hôtel. A l'Est alors que demain il nous faudra refaire la route en sens inverse pour aborder le Connemara à L'Ouest !!!.

Notre hôtel à Ballinasloe n'est pas en centre ville ce qui ne nous incite pas à ressortir par contre il a un très beau centre de remise en forme avec une belle piscine intérieure où nous allons nous délasser avant l'heure du repas.

 

 à suivre

trèfle détouré

 

 

 

 

 

Posté par champabreiz à 17:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 juil. 18

Balade Irlandaise (volet 4) Le Dingle

Le Dingle

 

Nous avons quitté Ballyheige. Encore une fois nous  traversons Tralee pour aujourd'hui nous rendre sur la péninsule de Dingle.

Le beau temps est toujours présent. Le bus circule entre bleu et vert, pâturages et bords de côte. Il emprunte souvent des voies très étroites et nous verrons une voiture reculer devant lui jusqu'à ce qu'elle trouve un endroit ou pouvoir se garer.

 

inch 5

 

inch 6

 

Premier arrêt à Inch, petit village dédié au surf. Plage à perte de vue. La langue de sable  de Inch ferme en partie  le fond de la baie de Dingle.

 

inch 1

inch 3

 

inch 4

Après le traditionel arrêt pub-pipi on repart.

 

inch 2

 

Pour bientôt arriver à Dingle dont les façades colorées resplendissent au soleil matinal. Quartier libre pour une demie heure mais promesse d'y revenir ce soir. On espère que la promesse sera tenue.

 

dingle enc 1

dingle enc 7

Un aritste des rues a installé son attraction sur le port. Un âne, deux lévriers irlandais y assurent le show. Si on met une piécette on reçoit en échange une carotte que l'on donne à l'âne. Avec ce beau temps ce dernier à mis ses lunettes de soleil. Pour corser l'attraction, un des lévriers monte de temps à  autre sur le dos de l'âne pour le plus grand plaisir des enfants.

 

dingle enc 6

dingle enc 2

dingle enc 5

Maintenant on roule sur la R559 qui se fait de plus en plus étroite. Au loin j'aperçois une route qui serpente à flanc de coline et je me dis que seuls les  habitants du coin doivent l'emprunter mais non après avoir fait une savante manoeuvre notre chauffeur s'y engage. Abîme surplombant les flots d'un côté, falaise de l'autre il semble quasi impossible de s'y croiser.

 

pointe dingle enc 1

pointe dingle enc 2

pointe dingle enc 3

On marque un arrêt pour admirer le paysage. Les moutons qui sont rois ici n'ont que faire du vertige et assurent l'animation locale.

 

pointe de dingle enc 8

pointe de dingle enc 9

 

pointe de dingle enc 10

 

Un peu plus loin, ça bouchonne, ce qui devait arriver se passe sous nos yeux, les véhicules qui montent en sens inverse sont bloqués par les bus, chacun manoeuvre comme il peut dans un mouchoir de poche, les chauffeurs des voitures sans doute échaudés à l'idée de croiser plusieurs bus sur cette route font demi-tour. Il faut mieux en effet prendre cette route dans le sens des aiguilles d'une montre si l'on veut éviter de se trouver nez à nez  avec les bus.

Nouvel arrêt. Des îles forment un dernier rempart aux assauts de l'Altantique, ce sont les îles Blasket. Elles furent habitées par une population de langue gaélique jusqu'en 1953 date à laquelle le gouvernement irlandais ordonna l'évacuation de l'île principale pour soustraire ses 22 derniers habitants à une  vie trop pénible et trop exposée aux problèmes de santé.

 

ile blasket 1

 

Notre guide n'est pas avare de renseignements : politiques, historiques, culturels. Elle semble connaître tout le monde ici. Dans cette endroit si particulier qu'est la  pointe du Dingle elle nous parle des musiciens irlandais, surtout de cette fratrie du coin, les Cranberries et de sa chanteuse Dolorès O'Rioardan, trop tôt disparue et qu'elle a connue petite. Notre trajet se poursuit sur la musique du groupe et la voix de Dolorès restera désormais pour moi attachée à ces images d'une contrée très rude, très sauvage à l'écart de tout et comme dit notre guide : aujourd'hui nous voyons ce paysage sous le soleil, tentez de l'imaginer sous la pluie, dans le brouillard ou la tempête !

https://www.guide-irlande.com/localisation/peninsule-de-dingle/

 

Nouvel arrêt à Dunquin, du belvédère on ne voit pas le port mais l'image de la route qui y conduit  est connue du monde entier, on l'appelle parfois "la route du ciel" et sur les cartes postales on y voit un immense troupeau de moutons qui remonte cette route et semble surgir de nulle part. De ce port minuscule des bateaux partent pour les îles Blasket.

Le paysage est vraiment magnifique et on ne s'en lasse pas, côté océan mille nuances du bleu au vert, côté campagne de douces colines hérissées d'innombrables murs de pierre sèche. Là-bas dans un repli notre guide nous désigne la maison de Dolorès.

 

pointe de dingle enc 27

 

pointe dingle enc 21

pointe dingle enc 22

pointe du dingle enc 24

pointe de dingle enc 26

 

pointe de dingle enc 25

On repart. Pas pour longtemps, quelques km plus loin nouvel arrêt au dessus de Clogher Beach. Ici aussi un paysage à couper le souffle. Couleurs de l'océan, rochers, petites criques de sable doré. The post card ! A l'horizon trois colines identiques griffent l'azur, on les appelle les trois soeurs. Il faut aux yeux un certain temps pour s'habituer au lieu et trouver des points de comparaison  pour se convaincre de l'immensité de l'endroit.

 

pointe de dingle enc 33

 

pointe de dingle enc 32

 

pointe de dingle enc 31

  Dans Dingle il y a une exposition d'art de rue et au hasard ce matin j'ai photographié ceci :

  pointe de dingle enc 40

 

Je sais maintenant à quoi ça correspond et j'en admire d'autant plus l'oeuvre de l'artiste.

 

pointe de dingle enc 30


Il y en a des choses à voir par ici si je me fie à ce panneau.

 

pointe de dingle enc 34

Il est l'heure de se restaurer. Ce sera vite fait et vite dit, sans doute le plus mauvais repas de tout le voyage. Le chauffeur cherche maintenant la route de Kilmakedar. Encore une route étroite où on nous dépose à la va vite. La chose à voir ? La petite ruine d'église, là !

 

kil enc 1

 

Kilmakedar est un monastère irlandais du VIIème siècle. En ruines, le lieu se compose d’une église, d’une pierre portant l’écriture oghamique, d’un oratoire, d’un cadran solaire, de croix gravées et de deux maisons… Mouais !

 

kil enc 3

 

kil enc 5        kil enc 6

 

kil enc 7     kil enc 8

kil enc 2     kil enc 4

C'est bien la première fois que tout le monde est remonté dans le car avant le délai imparti... Et dire que tout près de là il y a l'oratoire de Gallarus !

La route nous ramène à Dingle. Là tout le monde a le sourire. Un peu de liberté. Comme ce matin nous avons repéré les boutiques qui nous intéressent on ne perd pas de temps à chercher, de plus ici à part les jolies façades colorées il n'y a aucun monument à visiter. Le village est très animé cet après midi et les trottoirs encombrés, un réel air de vacances flotte sur la petite cité.

 

Le port est bien calme.

din enc 6

 

din enc 10din enc 8

din enc 2

din enc 3

din enc 4

 

din enc 5

din enc 7

 

 Les enseignes de Dingle :

   

226_3951  226_4004

226_4055 226_4007

226_4010  226_4012

226_4011

 

Les anciens entrepôts ont été transformés en de pimpants magasins.

dingle enc entre

 

On passe le reste de notre temps libre à observer la foule joyeuse, les gosses qui font du vélo, les amoureux qui partagent un fisch and chips à même le quai... Dingle n'est qu'une étape et pour toute charmante quelle soit, on a vite fait le tour de cette petite cité.

L'étape du jour est loin d'être terminée, il nous faut maintenant rejoindre Shannon où se trouve notre hôtel. C'est reparti pour une centaine de km.

Au dire de notre guide l'hôtel de ce soir n'est pas terrible et situé près de l'aéroport mais comme on commence à se méfier de l'oiseau on se dit d'une part qu'on verra bien et que d'autre part on a pas le choix, alors autant être philosophe.

Notre hôtel à Shannon

 

hotel shannon

 

C'est un très grand et très bel hôtel qui a beaucoup de charme avec son petit campanile. Les couloirs sont interminables c'est vrai ; autant bien se souvenir où est notre chambre, très grande avec une salle de bain princière. On entend absolument pas l'activité de l'aéroport. Sophie, Sophie que cherches-tu à en nous racontant  des balivernes sur les hôtels irlandais, jusque là ils sont très bien ?

 

Le salon bar est très cossu.

 

hotel shannon 3

 

Et on prie pour que le lustre qui est au-dessus de notre table ne tombe pas dans le potage.

hotel shannon 2

Un siège royal occupe un espace dans la grande salle et chacun à notre tour nous irons nous y asseoir pour immortaliser l'instant, juste l'instant où nous pourrions nous croire King or Queen !

Demain le Burren et les falaises de Moher nous attendent mais ceci est une autre histoire.

 

(à suivre)

 

trèfle détouré

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par champabreiz à 16:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
27 juin 18

Balade Irlandaise volet 3

enluminure irlande

 

Volet 3

Comté du Kerry

 

C'est encore une longue route qui nous attend aujourd'hui, près de 200 km ! Le ciel si clément ce matin s'est couvert. On fait une halte à Killorglin le temps pour le chauffeur de faire le plein du bus. On apprend que dans ce village un bouc est roi.

"En 1808, Daniel O'Connell, alors jeune avocat inconnu, doit défendre le landlord local, Harman Blennerhasset. Celui-ci est privé par le vice-roi d'Irlande du droit de lever des impôts sur la vente des bêtes à la foire de Killorglin. O'Connell réussit à démontrer juridiquement que les chèvres ne sont pas comprises dans le document d'interdiction. Une foire aux chèvres peut alors se tenir et un bouc est exhibé sur une estrade pour en souligner le caractère exclusif".

Depuis, chaque année au mois d'août, Killorglin est en fête : fermiers et marchands de bestiaux des environs s'y rendent pendant trois jours pour la Puck Fair (an Puca, bouc en gaélique), qui accompagne la foire aux bestiaux. En effet, un bouc est couronné roi de la fête et hissé sur une estrade d'où, abondamment nourri et abreuvé, il préside les festivités pendant trois jours .

Tout près du pont qui enjambe La Laune, une statue de bronze commémore l'avènement de l'animal.

killorglin 3

 

killorglin 2

Un peu plus loin on s'arrête au pub du Red Fox Inn, heureusement on nous propose autre chose qu'un arrêt pub-pipi. On peut aussi moyennant cinq euros par personne visiter un ancien village de cottages. Ce lieu est situé sur la commune de Glenbeigh. Entre l'irish coffee à 9 h 30 du matin où la visite du village, devinez ce qu'on a choisi ?

 

glenbeigh enc 5

 

glenbeigh enc 4

 

Petite halte devant les lévriers irlandais, de gros chiens qui peuvent peser plus de 60 kg.

 

glenbeigh enc 3

 

Le village est un authentique village du XVII ème siècle, conservé, entretenu, il a reçu le prix du patrimoine.

La vieille forge où brûle un feu de  tourbe à l'odeur caractéristique.

 

glenbeigh enc 8

 

glenbeigh enc 6

 

glenbeigh enc 7

 

glenbeigh enc 9

 

glenbeigh enc 10

 

glebeigh 11

 

Ici le pub,

 

pub 3

 

pub 2

 

pub 1

 

glenbeigh enc 11

 

glenbeigh enc 12

 

glenbeigh enc 13

 

Les Kerry Bog Poneys

Le Kerry Bog poney est une race d'origine irlandaise qui a failli disparaître dans les années 1980. Grâce à la persévérance de John Mulvihill et celle de la société coopérative du Kerry Bog Poney la race a survécu et compte désormais un nombre suffisant d'animaux.

 

Une averse s'est invitée et tournant la croupe à la pluie les poneys ne voudront jamais nous montrer leur museau.

 

glenbeigh enc 14

C'est aussi ici que nous apprenons que l'Irlande compte parmi elle des gens du voyage. Ce ne sont pas des gens venus d'Europe mais bien des Irlandais,  lors de la grande famine des familles entières sont parties sur les routes et ne se sont plus jamais fixées, on appelle ces nomades les travellers. Ici comme ailleurs ils font débat, ont leurs us et coutumes et même leur langue. On tente de les sédentariser mais sur le bord des routes nous verrons plusieurs campements.

 

glenbeigh enc 2

 

  Après cet intermède intéressant le voyage reprend avec de belles échappées sur l'océan et les côtes très découpées mais peu de photos puisque prises du bus elles ne sont pas terribles. Par contre le vent a chassé les nuages et le ciel bleu est revenu.

 

kerry 3

 

kerry 5

La couleur irlandaise de prédilection domine : le vert !

 

kerry 1

 

Nous voici arrivés à Cahersiveen, c'est le village natal de Daniel O'Connell, homme politique du XIX ème qui s'est inlassablement battu pour ses concitoyens, on lui voue ici une reconnaissance sans bornes.  Une grande église "le Daniel O'Connell Mémorial Church" a même été érigée sur la communeen son honneur. Une église pour un profane c'est tellemnt rare que ça a le mérite d'être souligné et vu.

 

cahersiveen 1

 

 

cahersiveen 3

 

cahersiveen 4

 

cahersiveen 5

 

cahersiveen 2

 

Les maisons colorées de Cahersiveen sont derrière nous, on arrive à Waterville où le déjeuner est vite expédié. Du bus on voit défiler plusieurs maisons aux murs peints, on apprend aussi que Charlie Chaplin y séjourna plusieurs fois et qu'il a sa statue de bronze sur la promenade du front de mer mais pas d'arrêt, regret général. Plus tard on marque tout de même une longue pause à Sheenan's Point pour admirer le paysage et se dégourdir les jambes.

 

kerry 8

 

 

kerry 9

 

 

kerry 6

 

Il fait beau mais pas assez chaud pour déguster une glace.

 

kerry 7

 

Les km s'accumulent on est maintenant dans le sud du Kerry.

Un nouvel arrêt est programmé pour que nous profitions du village de Sneem. Il est joli ce village aux maisons toutes colorées, un pont enjambe la rivière du même nom qui se déverse en cascade en contre bas. Un mémorial à Charles de Gaulle se trouve au croisement de rues. Ici on célèbre un joueur de football gaélique dont j'ai oubié le nom. Le foot et moi ... Fût-il gaélique ! Et les façades font assaut d'originalité.

 

 

scrap avenue Irlande Sneem

 

 La rivière est un torrent tumultueux.

 

sneem 10

 

Ici il y a une aire pour camping cars

 

sneem 12

 

 

sneem f 4

 

 

 Façade colorée en hommage à la star locale du football gaélique.

 

 

sneem 11

 

A l'entrée d'un petit square, on ne sait pas lequel veille sur l'autre ?

 

 

sneem 3

 

sneem 4

 

Nous verrons aussi ces drôles de constructions coniques.

 

sneem f 1

 

 

sneemf 2

 

 sneem enc 22

 

 

sneem enc 27

 

 

sneem 5   sneem enc 23

 

sneem enc 21   sneem enc 26

 

 

Cette halte fut encore trop courte pour nous permettre d'apprécier cette localité à sa juste valeur. Et c'est reparti pour la suite de la visite de l'anneau du Kerry.

 

 

sneem enc 28

 

 

Landes, pâturages, ruisseaux, tourbières, torrents, lacs défilent aux flancs du bus. Les paysages changent sans cesse de couleur sous l'action du soleil et des nuages.

 

 

lande 1

 

 

lande 2

 

lande 3

 

Le bus s'arrête enfin pour un arrêt photo à Ladies Wiew, de cette hauteur on surplombe le Killarney National Park, de ce belvédère on découvre un ensemble de lacs bleus superbes. Le paysage semble dévaler jusqu'à l'océan. La reine Victoria  aimait venir y séjourner et pique niquer avec les dames de la noblesse.

 

 

ladies wiew 3

 

 

ladies wiew 1

 

Nous longeons des lacs, surplombons de fougeux torrents en descendant vers Killarney par des routes étroites et sinueuses.

 

 

ladies wiew 4

 

 

ladies wiew 5

 

On approche de Muckross, de son château, de ses jardins. Enfin. J'attends ça depuis  ce matin.

 

 

scrap av muckross

 

 

On m'en a tellement parlé. Enfin un château qui n'est pas en ruine, des jardins somptueux, des pelouses parfaites tachées du rose éclatant des rhododendrons et des azalées, des échappées vers le lac et les sommets alentour...

L'espoir va être de courte durée... "Vous avez une demie-heure !!!" Le charme est rompu. Pour le romantisme, vous repasserez ! Et nous voilà partis, du moins les plus valides, à courir comme des fous dans les allées du jardin, on croirait une envolée de moineaux. Et si on était en retard et si on inventait un prétexte pour prolonger le temps imparti et si et si... Mais nous ne sommes pas de cette espèce là et c'est la rage au coeur d'autant qu'il fait beau que nous revenons au bus dégoûtés. Muckross en une demie-heure, tient autant ne pas y venir !

 

 

muc enc 6

 

 

muc enc 1

 

 

muc enc 2

 

 

muc enc 3

 

Ah m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder les gens tant qu'y en a
Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra... (Renaud)

 

muc enc 4

 

 Encore une trentaine de km avant de rentrer à Ballyheige, encore des bouchons à Killarney et à Tralee. On retrouve enfin notre petit bout du monde qui se dore au soleil mais aussi joli soit-il ce soir je n'ai pas le coeur à sortir faire des photos de soleil couchant. Je suis fatiguée. Une majorité de nos amis voyageurs est repartie très tôt pour voir un spectacle traditionel, privés d'entrée et de dessert parce qu'ils n'avaient pas le temps de prendre un repas complet ! Pas le temps, pas le temps. Lietmotiv du voyage. Un peu requinqués par le repas que nous sommes une douzaine à savourer tranquillement nous décidons d'aller faire un tour au pub puisqu'il y en a un sous l'hôtel, enfin sous notre chambre ! La soirée ne fait que commencer et l'ambiance n'y est pas. Nous testons l'irish coffee.

 

ba irish coffee

 

Tout comme la Guiness ce n'est pas notre truc. La musique se fera entendre plus tard dans la soirée, un peu plus encore quand nos collègues rentrerons bien échauffés et prêts à pousuivre la nuit au pub.  Je ne fermerai l'oeil qu'après 2 heures trente du matin.

 

Tout à l'heure on quittera définitivement  Ballyheige, un endroit paisible où j'aimerai bien revenir un jour.

 

 

 

 trèfle détouré

à suivre

 

 

 

 

 

 

19 juin 18

Balade Irlandaise volet 2

enluminure irlande

 

Volet 2

Limerick-Adare-Adfert-Ballyheige

Ce matin on sait qu'on se prépare pour une looonnngue journée de bus, 300 km pour traverser toute l'Irlande d'Est en Ouest avec peu d'arrêts et de centres d'intérêts.

On arrive à Limerick en fin de matinée, il y est juste question d'une pause déjeuner, qui va s'éterniser et nous faire perdre du temps. Il y est juste question d'apercevoir le château du roi John sur le bord du Shannon, l'église St Munchin's et son petit cimetière historique. Limerick aurait pourtant bien d'autres choses à nous offrir. Il va falloir s'habituer à la frustration.

Tour panoramique de Limerick et suite à une erreur de naviguation galère dans des rues très étroites. Heureusement nous avons un très bon chauffeur, très calme, très patient que se tire de toutes les situations avec le sourire. On arrive enfin au resto où le personnel débordé n'est pas pressé de prendre notre commande, autant de temps qui file sur inutilement...

Vue d'ensemble du Shannon, de l'église St Munchin's et du château du roi John.

lim 1

Mimétisme

lim 2

Architecture classique de Limerick, hautes façades de briques et quelques jolies portes.

lim 3

Notre restaurant au bord de la rivière a bien du charme.

lim 11

lim 10

Le fish and chips valait bien qu'on l'attende un peu.

 

lim 4

On a une petite demie heure devant nous pour faire le tour du quartier, il s'agit de savoir où l'on veut aller !

En longeant le Shannon on arrive au château.

lim9

lim 8

En parvenant à ne pas  faire envoler ces oies sauvages.

lim 9

Nous sommes vite revenus devant l'église St Munchin's et son petit cimetière historique.

 

lim 12

lim14

lim15

lim16

lim 5

Adieu Limerick, je suis sûre que tu mérites bien mieux que ce peu de temps que nous avons eu à te consacrer.

226_3798

226_3806

Et c'est reparti pour un après midi de bus avec cependant un "petit" arrêt, il faudra s'y habituer, à Adare, charmant village aux maisons de toit de chaume, souvent considéré comme l'un des plus beaux d'Irlande. Nous avons donc, dans les 20 mn qui nous sont imparties, le choix entre : aller voir les ruines du château à l'entrée du village, faire quelques emplettes dans les boutiques souvent installées dans les cotages, visiter l'église ou flâner dans le parc mais certainement pas tout cela. Grrr.

Les ruines de Desmond Castle

adare 1

Les maisons au toit de chaume.

adare4

adare 20

adare 21

adare22

adare23

Trinitarian Abbey

adare 12

adare 11

adare 6

L'intérieur est éclairé par de nombreux vitraux, très travaillés. On s'attarde aussi sur la finesse de la grille qui sépare la nef du choeur.

adare 8adare 10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

adare 9

adare 7

J'ai trouvé au sujet de ce monastère un film très bien fait :

http://www.adareparish.ie/tours/main/

Un petit détour par les boutiques s'impose, qu'ils sont mignons ces moutons muticolores.

adare 5

Bus, bouchons autour de Tralee puis nous nous enfonçons dans des routes de plus en plus étroites. Avant d'arriver à Ballyheige terme de notre journée on fait un arrêt à Ardfert pour visiter...des ruines !

Celles de la cathérale St Brendan détruite par le feu en 1649 et jamais reconstruite.

ard 1

ard 2

L'utilisation de pierres colorées et la recherche des sculptures prouvent en effet qu'elle devait être de toute beauté.

ard 3ard 6

ard 5ard 8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui un programme de protection de ces ruines a été mise en place et c'est heureux.

ard 4

ard 7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore quelques km sur des routes de plus en plus étroites avant d'arriver à notre destination finale, le petit village de Ballyheige.

Un petit village de bout du monde niché dans un coin du Kerry un peu au Nord du Dingle. Un petit village surtout connu pour sa plage. Immense !

Ici une poste, deux épiceries, un hôtel, deux pubs, un golf et les ruines d'un château. Le tout sur fond d'océan,  de dunes et de sommets du Dingle qui se fondent dans le lointain. Un vrai coup de coeur pour le paysage que nous découvrons en arrivant. Aussi avons nous vite fait de déposer nos valises pour aller nous promener sur la plage. Le temps est incertain et venteux et une averse vient nous cueillir. Vite ! Nous nous mettons à l'abri sous l'auvent de la maison des maîtres nageurs. L'averse est vite passée poussée par le vent elle a vidé la plage qui désormais nous appartient, elle laisse derrière elle un ciel d'aquarelle. Quel paysage, quelles belles couleurs. Un régal pour les yeux.

bally 4

bally 5

bally 6

J'adore flâner sur la plage et  découvrir ce genre de choses. Ici une réalisation sûrement éphémère mais tellement belle.

bally 1

Et là, une pierre où un coeur naturel s'est façonné au gré du temps.

bally 2

Près de l'ancienne porte du château on découvre un distributeur original.

bally 31

On retrouve avec bonheur le cocooning de notre hôtel au charme rétro. Un feu de tourbe brûle dans le cheminée et les fauteuils des divers petits salons nous tendent les bras pour  savourer un moment de détente bien mérité après cette longue journée.

bally 30

http://www.whitesands.ie/index.html

La nuit a été calme et réparatrice. Ce matin les rayons du soleil filtrent au travers des rideaux. Pas de volets en Irlande. Un coup d'oeil au réveil, il est cinq heures trente. Rester au lit ? Pas question. Le lever du jour sur l'océan doit être superbe. Je suis vite prête et  j'ai eu bien raison de me lever.

Le ciel est d'un bleu incroyable, pur, pas  la moindre brume, juste de ci,  de là un nuage décoratif, un vrai moment de bonheur que cette balade dans Ballyheige à l'aube.

 

Comme aurait dit Balavoine : Dieu que c'est beau.

bally 34

bally 35

bally 37

bally 38

Bretagne ? Irlande ? J'avoue que je ne sais pas mais ici mes racines celtes remontent (un peu) à la surface.

bally 36

Ce cercle a sans doute une signification avec les pierres qui l'entourent, oui mais laquelle ? Personne n'est là pour me le dire. le soleil levant allonge les ombres et ajoute à la magie du lieu.

bally 41

bally 42

Au centre un pavage représente une crosse symbole du pouvoir. Des religieux qui fondèrent l'Irlande ? Mystère. Toujours est-il que ça m'inspire et je m'attache à mettre mes pas, l'un devant l'autre avec application sur le pavage noir de la crosse.

226_3974

 

Je m'arrache difficilement à cet endroit. Je marche vers les ruines du château parfaitement éclairées ce matin.

bally 47

bally 46

Au bout de ce monde vous avez quand même le choix d'aller voir ailleurs.

bally 45

Et c'est ce que je fais en continaunt ma promenade dans Ballyheige. La façade de notre hôtel se dore au soleil.

bally 44

 A deux pas de là un pub affiche sa spécificité.

bally 43

 Et cette affiche me laisse à penser que des courses de chevaux se déroulent parfois sur la plage.

bally 48

Il est temps que j'aille prendre mon petit déjeuner, une très longue journée s'annonce mais ce soir nous reviendrons dormir ici, j'espère bien profiter encore de la plage.

ballyheige

 

 

trèfle détouré

 

 

A suivre

  

 

 

 

 

 

Posté par champabreiz à 18:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,