Champabreiz au gré du vent

04 avr. 19

Canal de la Marne à la Saône suite et fin

Je n'aurai jamais imaginé que nous mettrions cinq années avant de revenir ici aux confins de la Haute Marne et de la Côte d'Or pour terminer le voyage commencé il y a plus longtemps encore le long du chemin de halage du canal de la Marne à la Saône aussi appelé canal de la Champagne à la Bourgogne ou dans sa première partie vers Joinville (52) le canal enchanteur. Le temps passe vite trop vite mais il est vrai qu'entre temps nous avons beaucoup bourlingué y compris à l'étranger.

Si vous le souhaitez vous pourrez retrouver les articles  de 2013 et 2014 ici : 

http://champabreiz.canalblog.com/archives/2013/10/17/28233478.html

http://champabreiz.canalblog.com/archives/2014/08/26/30477181.html

http://champabreiz.canalblog.com/archives/2014/09/13/30579762.html

*****

Fin mars, il fait beau, des envies de partir mais pas trop loin car on ne dispose que de quelques jours, pourquoi ne pas terminer le canal de la Marne à la Saône ? On est vite prêts et nous voilà sur les routes au gré du vent.

 

 

DSCF3218 (2)

 

Jour 1

C'est à Cusey sur le parking de la mairie que nous faisons halte. On descend les vélos et nous voilà partis vers le Nord jusqu'au pont canal entre Dommarien et Piépape là où nous nous étions arrêtés il y a cinq ans.

 

DSCF3237 (2)

 

C'est un bel ouvrage d'art à plusieurs arches qui enjambe la Vingeanne petite rivière emblématique de la région qui flirte tout le temps avec le canal.

(août 2014)

 

DSCF3236 (2)

(mars 2019)

 

226_9732

Il n'y a que nous et les saisons qui changent.

 

226_9734

les berges du canal entre Cusey et Dommarien.

 

226_9729

 

226_9731

 

226_9737

(Un petit saut dans le temps en 2014)

 

Dommarien

 

 

DSCF3220 (2)

 

DSCF3224 (2)

 

DSCF3226 (2)

 

DSCF3231 (2)

 

retour en 2019, promis plus de retour en arrière

On approche de Dommarien

 

226_9754

 

la halte fluviale

 

226_9753

entre Dommarien et Cusey

une vieille passerelle fabriquée jadis dans le Nord.

 

226_9744

 

226_9745

 

C'est un canal  bien arboré, c'est joli aussi avant que les feuilles ne fassent une voûte de verdure.

 

226_9750

église de Choilley Dardenay

 

226_9743 (2)

 

Retour vers Cusey (13 km A/R)

 

226_9757

A Cusey il y a un château médiéval, privé, difficile à apercevoir.

 

226_9758 (2)

 

On va passer la nuit sur le parking de la mairie, calme en apparence.

D'abord il y a les aboiements des chiens du quartier, ensuite il ya l'église qui sonne toute la nuit et pour finir au petit matin un brouhaha qui enfle, des discussions, des  portes qui claquent, il est 6 h 45 ! Nous avons du choisir le seul jour de l'année où il y a de l'animation ici. Les enfants des écoles partent en voyage et les parents les ont accompagnés jusqu'au bus. On est cerné, des voitures sont garées tout autour de nous bien qu'il y ait de la place ailleurs. Il y a en même un... qui a garé sa voiture le nez contre notre portière, je n'en dirai pas plus mais on doit entendre ce que j'en pense dans les chaumières de France et de Navarre !

Je ne résiste pas à vous en faire profiter

 

IMG_20190328_070314

 

Heureusement les voitures s'en vont. Libérés, délivrés !!!

Jour 2

Avec ce réveil matinal on est prêts de bonne  heure. En camping car on descend de 5 km vers le châeau de la Romagne en passant par l'écluse où nous avions laissé la péniche l'Hendaye et nos amis d'un moment Serge et Raymonde les mariniers il y a cinq ans. Mais il n'y a pas de place où stationner, ni à l'écluse, ni au château, on revient en arrirèe car j'ai vu un beau village perché un peu à l'écart du canal. Percey le grand est un village typique du sud de la Haute Marne tout de pierres sèches blanches, situé sur un promontoire il est coiffé d'un très beau clocher comtois, une exception dans ce secteur. Il fait très beau ce matin, c'est agréable de flâner dans les ruelles, malheureusement comme tous les villages celui-ci n'échappe  pas à la règle, il se meurt. L'église est fermée. Le moulin, une bâtisse imposante situé entre les bras de la Vingeanne est en restauration, le superbe lavoir manque d'entretien et sûrement de bras pour le faire. Francis voudrait proposer au marie de le nettoyer bénévolement, si seulement nous étions plus près mais pour l'instant notre agenda ne nous permet pas de l'envisager.

 

scrap av percey le grand

 

 

Sur la terrasse d'une maison une oie a remplacé le chien de garde.

 

226_9795

 

226_9790

 

226_9779

 

226_9801

 

 En quittant Percey on trouve à se garer le long du canal sur une halte fluviale. Un pêcheur est déjà installé et ça semble mordre. On descend les vélos et en route vers le château privé de la Romagne.

 

IMG_20190328_102044

 

IMG_20190328_102057

 

La Vingeanne torrentueuse n'est jamais bien loin.

IMG_20190328_102319

 

On roule vers le sud presque jusqu'à Pouilly sur Vingeanne, on est seul, le calme est total, de temps à autre un héron s'envole à notre passage, des papillons jaunes, d'autres blancs aux ailes ourlées de orange font un bout de chemin en notre compagnie, un éclair bleu métallique zèbre l'espace, c'était un martin-pêcheur. Ah le calme qu'est-ce que c'est bien. A l'écluse de Saint Maurice sur Vingeanne on peut se restaurer mais seulement du 30 avril au 30 septembre. Une calèche remonte la côte tirée par un cheval comtois.

 

IMG_20190328_113934

 

 

IMG_20190328_114506

 

226_9810

 

La borne 190 sur les 224 qu'en compte le parcours, ça sent la fin !

 

226_9812

 

226_9814 (2)

 

Retour au camping car.Mon mari a repéré de l'ail des ours, il en cueille une poignée qui agrémentera l'omelette de ce soir. Le pêcheur est toujours là. Il fait très beau. On mange dehors pour la première fois de l'année puis repos au soleil, bouquin pour moi, Sudoku pour monsieur. 15 heures il serait peut être temps de bouger ? Le pêcheur aussi remballe ses gaules. Avant de partir il vient nous offrir une partie de sa pêche, essentiellement des ablettes.

En camping car nous traversons les premiers villages de Côte d'Or, il y a de très nombreux châteaux privés, modestes certes mais qui témoignent du passé tumultueux de la région entre Champagne et Bourgogne. Nous nous arrêtons quelques instants devant le château de la Rosière et son imposant donjon. Celui-ci fait chambre d'hôtes.

 

226_9815

 

226_9820

Les toits rouges de Champagne sur Vingeanne me donnent envie de ressortir mes pinceaux.

 

226_9821

 

 On passe sous le formidable viaduc d'Oisilly avant d'apercevoir les toits vernissés du château (nous y reviendrons) et de terminer notre journée à Mirebeau sur Bèze où on stationne sur l'aire de camping car qui nous est dédiée. Un suédois viendra nous y rejoindre.

 

226_9822 (2)

 

Une bonne heure de balade à pied dans Mirebeau complète cette journée bien remplie. Même constat, Mirebeau qui semble être une ville centre avec collège etc...a perdu la plupart de ses commerces. C'est triste.

 

226_9828 (2)

 

226_9831

 

226_9839

Un gîte a misé sur la couleur.

 

226_9842 (2)

 

Tout un marais situé dans les bras de la Bèze a été aménagé pour la promenade et le bien être de la faune. 14 km de sentiers entre bleu et vert. Il est trop tard pour partir à l'aventure. Dommage.

 

226_9844

 

226_9848

 

On note aussi la présence d'arbres remarquables.

 

226_9851

 

La nuit sur l'aire ne sera pas calme. Aboiements intempestifs des chiens de la maison voisine toute la nuit et dès 5 h passage et stationnement devant le portail des camions qui viennent livrer l'entreprise contigüe à l'aire. Réveillée à 6 h 20 par un camion qui attend devant la grille musique à tue-tête je me lève et en pyjama je vais gentiment lui dire deux mots. Donc cette aire je la déconseille.

Jour 3

Route vers l'Est. 8 km plus loin on retrouve le canal. On pose nos roues à la halte fluviale de Cheuge et on reprend les vélos en roulant vers le Nord.

Ce petit village est coquet, lavoir bien entretenu, pont levis, jolies maisons, ancien moulin, tout pour plaire.

 

IMG_20190329_104448

 

IMG_20190329_104823

 

IMG_20190329_104910

 

IMG_20190329_162817

 

226_9856

 

 

226_9912

 

Direction Oisilly pour voir le fameux château au toit vernissé.

On quitte le canal pour monter dans le village. Le voilà, seules les ailes ont des toits vernissés. Malheureusement ce château semble être plus ou moins à l'abandon.

 

226_9862

 

226_9864

 

226_9859

 

Une rue en forte pente nous ramène au canal qui côtoie la Vingeanne.

 

226_9869

 

Eglise de Oisilly

 

226_9876

 

Dans un pré des ragondins se chauffent au soleil. Voici le viaduc, long de 295 m  et de 19,20 m de haut il comporte sept arches, il a été  construit pour une seule voie.

Les travaux ont été adjugés en avril 1886 et ont duré un peu plus de deux ans, sans incident particulier en dehors de quelques fissures lors de la construction des anneaux des grandes voûtes qui ont nécessité quelques retouches.

Inauguré peu de temps avant l'exposition universelle de Paris, il y était représenté par un modèle réduit et des dessins techniques dans le pavillon du service de la construction des chemins de Fer de l'Est.

 

IMG_20190329_113910

 

IMG_20190329_114037

 

IMG_20190329_114114

 

IMG_20190329_114015

 

 Le clocher de Blagny sur Vingeanne se devine derrière les fûts des peupliers.

 

226_9885

 

226_9888

Je conte fleurette aux violettes et aux primevères qui de-ci de -là tapissent les rives.

 

226_9889

 

IMG_20190329_120110

 

Mais l'heure tourne et il fait faim. Nous avons noté l'adresse d'un restaurant à Champagne sur Vigeanne. Ce n'est pas si loin. On tente ? On tente. Encore un peu de canal et une route qui grimpe au centre du village.

 

IMG_20190329_120758

 

IMG_20190329_144215

 

Le restaurant est ouvert. C'est simple et copieux, deux entrées au choix et un plat unique, plateau de fromages ou dessert. Ce sera salade de crudités bien fraîches et saucisses de Toulouse sauce au vin rouge et oignons bien cuisiné accompagné de frites, quant au plateau de fromages à discrétion, il offre un belle palette des saveurs locales. Nous prenons notre temps, une fois les ouvrirers qui déjeûnent ici partis nous pouvons bavarder avec Nathalie et Jean Yves qui tiennent ce petit établissement qui fait aussi bar et épicierie, dépôt de pain, c'est le seul commerce de la commune.    Quand nous le pouvons on privilégie les établissements de ce genre, ces artisans qui ne comptent pas leur temps  et savent encore faire du bon. Nous avons tous les quatre un beau moment d'échange. Bien que simple nous vous recommandons leur restaurant si d'aventure vous passez par Champagne sur Vingeanne.

 

226_9892

 

Dans ce village il y a aussi un château privé et une petite halte pique-nique au bord de l'eau.

 

226_9893

 

226_9895

 

IMG_20190329_145016

 

Mon mari veut rentrer par la route mais il a oublié qu'il y a des côtes par ici. On prend de l'altitude par rapport à la rivière.

 

IMG_20190329_150702

 

A Oisilly on retrouve le canal. Un peu plus loin  sur notre gauche on devine Renève qui a l'air bien joli, on ne saurait passer à côté sans aller y jeter un coup d'oeil. Une maison mi arcachonnaise, mi comtoise se dresse au bord de la rivière.

 

IMG_20190329_155106

 

IMG_20190329_155321

 

IMG_20190329_155543

 

226_9898

Une scène naturaliste est peinte sur l'abri bus.

 

226_9900

 

Un très vieux saule tortueux se penche par dessus le mur comme pour ombrager la ruelle qui monte à l'église.

 

226_9905

 

Les tuiles de ce clocher roman ont du être vernissées.

 

226_9906

 

Là c'est une ancienne croix qui sert de centre au rond-point.

 

226_9908

 

226_9909

 

226_9911

 

Revenus à notre point de départ on sort nos chaises au soleil pour un moment de répit.

 

IMG_20190329_164240 (2)

 

Soirée et nuit calme, enfin.

Jour 4

Le soleil matinal est au rendez-vous comme tous les autres jours. On part vers Heuilley Sur Saône (fin du canal) et là-bas il y a une aire de camping car, ça tombe bien. Elle est immense (pour 25 cc) et ... il n'y a personne.

 

IMG_20190330_100036

 

226_9930

 

On est bientôt prêts pour partir affronter le dernier tronçon de ce canal de la Marne à la Saône. On longe un  canal rectiligne, chose que nous n'aimons pas jusqu'à un pont qui enjambe la confluence.

Un bateau pousseur est amarré là, il pousse une barge qui sert au nettoyage du canal.

 

IMG_20190330_101955

 

Après le pont si on va tout droit on va vers Pontailler sur Saône, nous nous prenons à droite vers Saint Sauveur. Là aussi le canal est d'une rectitude lassante.

 

IMG_20190330_102056

 

Saint Sauveur

 

En passant sur la route on avait remarqué un beau toit vernissé qui semblait appartenir à l'église. On quitte le canal pour monter dans le village par une belle allée forestière. Ce village a gardé le local de sa pompe.

 

226_9917

 

L'église ressemble plutôt à une chapelle, le portillon de la cour est ouvert mais l'église fermée comme souvent et pas de toit vernissé en vue. Un monsieur vient à notre rencontre et engage la conversation, au bout d'un moment il nous demande si on veut visiter, bien sûr qu'on veut visiter.

 

226_9918

 

Il nous fait alors pénétrer ici :

 

226_9920

 

L'endroit est magique ! La chapelle appartient au château et le toit n'est vernissé que côté château. L'ensemble est somptueux et le vénérable magnolia qui éclaire l'angle de la cour de ses milliers de fleurs ne l'est pas moins.

 

226_9922

 

226_9927

 

Nous avons le privilège de visiter la chapelle. Sur les toits des dizaines de pigeons blancs paradent au soleil. Quand leur maître les siffle ils s'envolent et approchent au plus près, quel beau spectacle qui ajoute à la magie du lieu.

 

226_9928

 

On passe un bon moment ici et on apprend encore plein de choses sur la région et son histoire.

 

226_9929

 

On prend le chemin du retour. Voici la dernière écluse de notre canal enchanteur.

 

226_9914

 

 

 

IMG_20190330_114312

 

 Ainsi s'achève notre périple le long de ce canal. Tout au long de ses rives en Haute Marne et en Côte d' Or nous avons découvert tout un petit patrimoine de châteaux, d'églises, de lavoirs, de villages typiques, de merveilles naturelles ; une faune et une flore encore bien vivantes. Il faut parfois se donner la peine de pédaler quelques km à gauche ou à droite du canal pour les découvrir mais la récompense est au bout de l'effort. Nous avons fait des rencontres humaines intéressantes et enrichissantes, les dernières en dates : Nathalie et Jean Yves les restaurateurs et la personne qui nous a acceuillis à Saint Sauveur. Parmi les plus anciennes : Raymonde et Serge les mariniers qui nous avaient pris à leur bord pour passer le tunnel de Balesmes, un moment de partage d'une rare intensité et puis bien sûr la rencontre avec Luca à la halte de Rolampont, ce camping cariste italien avec qui nous sommes  en amitié, que nous avons revu depuis pluiseurs fois et avec qui nous partons bientôt pour un long périple. Mais ça c'est une autre histoire...

 

scrap bye bye

 

 Petit rappel :

 Sources VNF

Distance en km : 224 km

Nombre d'écluses : 114

Gabarit (L x l) : 38,60 x 5,10 m

Tirant d'eau : 1,80 m

Tirant d'air : 3,40 m

De Vitry-le-François à Heuilley-sur-Saône

Ce canal est la plus commerciale des quatre voies qui relient la Seine à la Méditerranée. Il traverse le plateau de Langres à 340 m d’altitude par le tunnel de Balesmes (4 820m de long). Les ouvrages d’art y sont nombreux et variés. Bien que le transport fluvial y soit toujours très actif, comme en témoignent les ducs-d'albe qui jalonnent ses biefs, les haltes pour la plaisance y sont nombreuses et bien équipées.

 

 


21 mars 19

De Bernkastel à Zell au fil de la Moselle

Pour suivre notre itinéraire voir en rouge sur la carte.

 

scrap carte moselle de bernkastel à Zell

*****

 

Un peu à regret nous avons quitté la belle ville de Bernkastel pour revenir à notre bivouac. Il fait très beau, nous apprécions l'ombre de l'arbre qui bruisse au dessus de nos têtes. Un nombre considérable de camping cars est arrivé pendant notre absence. Les bateaux promenade rayent l'eau de la Moselle. On est bien. On sort table et chaises pour un moment de repos.

une petite pause à Graach

Le repos va être de courte durée. Jamais moyen d'être tranquille ! Les cygnes patauds mais tout à fait à l'aise font le tour des camping cars pour quémander à manger. J'étais bien allongée sur mon transat mais quand je vois ce gros bec venir à moi je me sauve en ronchonnant, ça pince dur un cygne.

 

aire grach2

aire grach 1

On a appris qu'il y a une fête du vin demain à Zeltingen, c'est à 20 mn d'ici en vélo donc on décide de rester 24 h supplémentaires sur cette aire.

Comme chaque fin de semaine je fais un petit bilan de la semaine écoulée. Fidèles à notre rythme d'escargot cette semaine nous n'avons parcouru que 205 km (lol) à ce train là nous ne sommes pas prêts d'arriver à Koblenz (Coblence) !

Dimanche 9 septembre

Le soleil et la chaleur semblent vouloir tenir. Il est encore tôt quand nous partons vers Zeltingen en vélo. A la hauteur de Wehlen on remarque le seul pont suspendu qui enjambe la Moselle. Avant lui entre 1905 et 1920 il y a avait un pont de pierre que la crue a emporté.

 

wehlen1

 

Rouler en vélo présente cet avantage de pouvoir découvrir de nombreux détails dans le paysage. C'est ainsi qu'avant d'arriver à Zeltingen on apperçoit dans la vigne un cadran solaire assez monumental accroché à la paroi rocheuse.

 

zelt2

 

zelt3

 

Et plus loin encore un autre.

 

zelt1

 

Avant de nous rendre à Zeltingen nous traversons la Moselle pour aller visiter l'ancien  couvent de Machern qui était possession des Bénédictins il est mentionné dès 1084.

 

mac1

mac3

 

De nos jours le couvent est devenu un grand centre culturel et viticole.

 

mac2

mac4

 

Mon guide fait mention de la beauté de l'église qui sert maintenant de salle de concert de niveau international hélas fermée lors de notre passage. Mais nous avons accès à la chapelle.

 

mac6

 

Dans le hall d'acceuil du musée du vin on admire ce tableau qui raconte l'origine et l'évolution de ce couvent.

 

mac5

 

Dans la cave de l'église se trouve une étonnante caverne d'Ali Baba : une distillerie. Il y a là tout un panel de fioles, de bonbonnes, de carafes qui renferment des nectars, de fruit ou d'huile, on peut déguster. Les allemands semblent particulièrement bien connaître le lieu et font de nombreux achats. Cependant attention aux guêpes totalement enivrées qui folâtrent ici. C'était à voir.

 

mac7             mac8

zelt6

 

Il suffit de passer le pont pour être à Zeltingen que nous abordons par le haut, ce village est  jumelé avec Saint Florentin (89). Chouette après il n'y a plus à pédaler, qu'à se laisser aller le long de la rue principale. J'ai rendez-vous avec le pharmacien. Il me propose un élixir mais comme je ne sais pas traduire, je n'y goûte pas, Prosit quand même !

 

zelt7

 

Une chapelle occupe l'angle d'une rue.

 

zelt9

 

L'organisation du village autour de sa rue centrale est toujours la même, façades de schiste ou pans de bois et façades pastels, caveaux vignerons, rien de nouveau.

L'animation se met en place.

zelt8

L'orchestre est de rigueur.

 

zelt10

 

La place centrale

 

zelt13

zelt15

zelt16

Sur les hauteurs une église jaune à l'intérieur blanc et bleu.

 

zelt14

zelt12

zelt11

Le tour du village est vite fait.

A la Backerei j'achète une belle part de gâteau et on prend la piste du retour.

Adieu...

scrap av zeltingen

 

 Retour au bivouac, repas rapide, rangement, services et route vers Traben Trarbarch où il y a...non pas une fête du vin mais une brocante. Aucune place pour se garer on poursuit donc vers le Nord jusqu'à Enkirsch. Immense espace pour se garer entre la Moselle et le village, on a le choix entre l'ombre sous les arbres ou le plein soleil, il y a une aire de services le tout facturé 7 euros qui seront collectés par une personne qui passe le soir, inutile d'aller essayer de vous escrimer sur un horadateur compliqué !

On choisi notre emplacement de façon à ne pas gêner les voisins mais c'est tellement vaste que chacun y trouve son compte. Nous sommes peut être 200 ! Incroyable. On se repose un peu puis on décide d'aller visiter le village. Et on fait bien. Sur mon guide on appelle Enkirch "salle du trésor du colombage mosellan" rien que ça ! L'appellation n'est pas usurpée, rien à voir avec le village précédent. Ici tout un dédale de ruelles aux plaques originales, des pans de bois, un village à l'assaut de la colline, bref une belle découverte.

 

 

scrap av Enkirch allemagne

 

Mais qu'est-ce qu'il y a là-dedans ?

 

enk1

L'une des très belles plaques de rue.

 

enk2

 

Pans de bois, tours, corniches peintes, encorbellements...

 

enk3             enk4

            

enk7

clic sur le lien pour visiter cette jolie cité

Ce soir je constate qu'à 20 h il fait nuit, chacun est rentré chez lui et la nuit promet d'être calme.

Lundi 10

Nous voilà repartis en arrière avec les vélos pour visiter Traben-Trarbach qui m'avait parue si belle hier sous le soleil. 18 km A/R c'est une belle balade le long de la Moselle par endroits comme ici, je me croirai revenue un an en arrière le long de la Meuse près de Monthermé (la vigne en moins).

 

trab1

C'est la porte du pont qui me semble être la plus connue ici. Le pont est là depuis la fin du XIXème siècle. Côté Trarbach on est déçus. Ici pas de colombages mais des immeubles massifs...

 

trab2

trab3

 

trab4

 ...des boutiques et des terrasses pour l'heure endormies. Sur la porte de la cave je note la date de 1400 !

 

trab5

On traverse le pont. Côté Traben on ne trouve pas ça plus joli. Quelques grosses maisons de riches industriels que mon guide qualifie d'Art Nouveau, je ne sais pas lequel ?

 

trab6

 

Cette maison  décorée de portraits, de têtes d'éclésiastiques et même d'un cadran solaire n'emportera pourtant pas mon adhésion.

On roule dans la ville jusqu'à l'ancienne gare aujourd'hui transformée en OT.

 

trab7

 

Il nous faut faire des achats. Les commerces modernes se trouvent sur le haut de la ville on grimpe vaillamment la côte. Le retour est plus facile. C'est sans regret que nous quittons cette ville qui ne nous laissera aucun souvenir agréable.

Retour au camping car à 12 h 45. Il fait chaud, on en profite pour manger dehors, j'ai la possibilité de me connecter alors j'en profite c'est rare, un peu de lecture puis il est l'heure de ranger et de porter nos roues un peu plus loin, à Pünderich  le temps d'une petite visite.

Comme c'est agréable de retrouver  les ruelles d'un village typique. Un petit bac fait la navette entre les deux rives et du quai on a une vue splendide sur Marienburg. Une petite aire accueille les camping car au bord de l'eau et dans les arbres fruitiers. Pour la seconde fois de la journée on sort les vélos.

 

pun1

Pünderich est un village charmant et vivant, la vendange a commencé et les ruelles bruissent d'une activité inhabituelles sillonnées par de petits tracteurs qui font la navette entre vignes et caves. Les colombages sont de toute beauté et ornés de grotesques. La petite église est éclairée par de beaux vitraux, l'échelle des crues dit combien celle de 1983 fut la plus puissante et la cave coopérative affiche fièrement le nom du village. Les récoltes d'automne commencent à orner bancs et parre terre. Pündrich, une belle surprise que ce village soigné et coquet.

 

pun2             pun3

pun4             pun5

pun6             pun7

pun8

pun9

pun10

 pun11

 

 Nous le quittons à regrets mais il nous faut avancer et l'heure tourne, on cherche un bivouac, plusieurs adresses notées ne nous mènent nulle part ou à des endroits qui ne conviennent pas. C'est à Zell que nous trouvons non pas notre bonheur car il est déjà tard et nous devrons nous contenter d'une place dans un pré un peu pentu au tarif de l'aire mais pas de regrets car sur l'aire c'est au touche touche. Là comme ailleurs c'est 7 euros les 24 h.

Mardi 11

 

La nuit a été calme. La circulation reprend sur le pont dès 5 h du matin mais c'est supportable. De bon matin on est prêts à découvrir la ville de Zell ; en selle ! La ville est célèbre pour son vin  Schwarze Katz (le chat noir). Le chat noir on ne peut pas le manquer, il est partout.

 

chat1             chat2

Pourquoi tant d'enseignes à l'éffigie de cet animal ? Il y a une légende et comme dans toutes les légendes il doit bien y avoir une part de vérité dans celle-ci. 

 

scrap schwarze katz

 

Il est tôt le soleil n'a pas encore pénétré dans les ruelles, les façades sont encore dans l'ombre et l'activité tourne au ralenti.

Le rappel de la vigne et du vin est omniprésent. Les boutiques ouvrent sur l'artère centrale, l'ancienne voie romaine.

 

zel1             zel2

zel4

zel5

Fontaine au chat noir, église, ancien château des princes électeurs, cours et portes médiévales, tous les styles architecturaux cohabitent le long de cette voie romaine.

 

zel7              zel9

zel10             zel11

zel12             zel13

zel5 (2)             zel14

zel15            zel16

zel6

En contre-bas de l'église une grande fresque explique la naissance et l'essor de la cité avec ses heures de gloire et de déboires.

IMG_20180911_110632

IMG_20180911_110702             IMG_20180911_110719

On quitte progressivement le centre ville puis longeant la Moselle on arrive au faubourg de Zell-Merl.

 

zel20

 

Au centre de la place se dresse une immense église blanche, comme elle est ouverte on y entre. Elle est richement décorée.

 

zelk6

zelk1             zelk2

zelk3             zelk4

zelk5             zelk7

 

Le faubourg de Merl est plus ancien que celui de Zell puisqu'il remonte aux Celtes.

On pédale toujours vers le Nord à la recherche d'un pont pour revenir par l'autre rive.

La Moselle en vélo, en bateau, c'est comme on veut !

 

zelk9

zelk8

Un peu plus loin des bancs et une table bien garnie nous invitent à prendre quelque repos. Noisettes, raisin, poires sont à notre disposition ainsi qu'une petite boîte où déposer notre obole. On grignote avec plaisir.

 

IMG_20180911_120618 (2)             IMG_20180911_120639 (3)

Le pont de Bullay est en vue. C'est un pont métallique à deux étages, inférieur pour les véhicules, supérieur pour les trains.

 

zelk10

zelk11

 

Arrivés sur l'autre rive on découvre Zell-Merl sous un autre angle et aussi une autre église que nous n'avions pas vue en roulant sur la piste cyclable.

 

zelk12

Bientôt on arrive à Zell Kaimt nous ne sommes plus loin de l'aire. Mais qu'est-ce que c'est que cet édifice jaune et bleu ? Une maison ; pour le moins originale.

 

zellk20

 

zelk21

 

Il est 13 heures. On passe devant la plus ancienne maison de Zell, c'est un domaine viticole qui date de 1580, il est fort bien entretenu.

 

zelk25

zelk22

zelk23

On a bien mérité de goûter à ce fameux vin  Schwarze Katz. Nous sommes très bien accueillis, en français, ici et là de petites alcôves offrent un peu d'intimité. Vin sucré et bien frais, cacahuètes et soleil ferment la parenthèse de cette belle matinée consacrée à la découverte de Zell et de ses faubourgs.

 

zelk27             zelk28

 

Du haut des vignes, la tour, autre symbole de Zell, veille sur la vallée.

 

zelk24

Il est tard quand nous revenons au camping car. Qu'importe ! Barbecue, repas dehors, repos. Vive les vacances. Et voici la vue que l'on a de notre emplacement.

 

zelk26

L'après-midi touche à sa fin quand après avoir consulté nos documents nous décidons d'aller à Briedel qui n'est pas bien loin. Après avoir garé le camping car dans un coin on monte vers le centre du village. Ici moins de pans de bois que dans les villages précédents mais ceux qui ont été restaurés l'on été avec goût.

En regardant de plus près on peut même voir le nom des propriétaires sculptés dans le bois.

226_7563 (2)

 

brie3

brie2

L'église  saint Martin est bâtie à mi-pente faisant face au côteau et surplombant la Moselle.

 

brie1

 

Elle est du XVIII ème et fut peinte en 1774 dans le style rococo.

 

brie14

 

Quel plafond extraordinaire !

 

brie5

 

brie6

St Nicolas et Ste Marguerite font partie de la belle statuaire locale.

 

brie9             brie10

brie11

 

Derrière l'église le cimetière s'étage à flanc de colline offrant une vue panoramique magnifique sur le village et la vallée.

 

brie8

brie12

La tour de la chouette est l'uLtime vestige de l'enceinte médiévale.

 

brie13

Nous rentrons vers Zell-Barl pour passer la nuit sur l'aire après cette journée bien remplie.

 

zell25

A suivre la Moselle de Zell à Cochem

*****

 

 

 

12 mars 19

Bernkastel, perle de la Moselle

 

 

scrap av allemagne bernkastel

 

 Bernkastel vu de Kues. A gauche on distingue la haute stature du beffroi qui tint pendant longtemps lieu de chapelle.

 bern10

 

Les bateaux promenade ont déversé leurs hordes de touristes.

 

bern11

 

L'office de tourisme se trouve sur le quai, on y trouve un plan de ville en français et nous voilà partis dans le dédalle des ruelles. L'église est petite et originale, vitraux, peintures, fresques y sont très présents mais j'ai raté toutes mes photos !

 

Vue du chevet de l'église.

 

bern5

On est vite arrivé sur la place du marché presque entièrement fermée par des maisons à colombages plus belles et coquettes les unes que les autres.

bern 13

A l'angle opposé se dresse le magnifique hôtel de ville Renaissance.

bern17

 

 La fontaine Michael surmontée de la statue de la justice complète le décor.

 

bern14            bern16

bern15

 

Une ruelle part à droite de l'hôtel de ville, regardez à droite les maisons se penchent de plus en plus vers le centre comme des curieuses qui voudraient voir à toute fin  ce qui se passe sur la place. 

 

bern20

 

Ici se trouve la maison sans doute la plus photographiée de Bernkastel, très étroite et penchée on dirait qu'elle a poussé là comme une mauvaise herbe qui cherche le soleil c'est l'une des curiosités de la ville.

 

 

bern18

bern19

 

 On continue de gravir cette ruelle qui très vite débouche sur un faubourg puis sur les vignes. Par précaution nous réservons une table au restaurant SchlossBergTerrassen (comme ça se prononce). Un sentier s'élance dans le vignoble en direction des ruines du château je l'emprunte pour prendre de l'altitude et pouvoir faire des photos de la Moselle et des toits de Bernkastel.

 

bern24

Yes ! Je l'ai ma vue.

A droite

 

bern23

A gauche

bern22

C'est pas mal non ? Je redescend ce sentier qui est très fréquenté.

 

bern21

 

Je retrouve mon mari qui m'attendait assis à l'ombre car la chaleur est montée d'un cran. Pour déjeuner nous nous installons en terrasse, elle domine la Moselle mais hélas je crains que cela ne dure pas car un immeuble est en construction juste devant, ce serait dommage pour cette adresse où le personnel est rapide et attentif. Nous avons un serveur déjà âgé, mais la retraite est tard en Allemagne,  tout en nous servant il nous raconte quelques annecdotes. Les tablées sont bien garnies, ça parle fort et ça rit, la bière et un drôle de vin jaune coulent à flot. Ici pas de complexes et c'est très bien comme cela, j'apprécie l'immersion. Les assiettes sont copieuses et le service rapide, une adresse que je recommande.

 

bern25

bern26

 

Restaurés nous voilà prêts à arpenter le reste de la ville. La foule a considérablement grossi et les terrasses font le plein. Sur la place du marché un orchestre ajoute une note festive à cet après midi ensoleillé.

 

scrap bernkastel jour de fete

 Ensuite nous déambulons dans la cité portés par la foule qui va et vient au gré des boutiques et des terrasses. 

bern 50

 

bern51

 

 

clic sur le lien pour voir l'album

 

Sur une place un groupe de musiciens se repose après sa prestation. La musique étant une langue universelle, peu importe si nous ne parlons pas allemand mon mari arrive à converser avec eux, entre musiciens on se comprend toujours.

 

bern52

 

 

Je les laisse à leurs notes, arpèges et autres portées pour flâner encore un peu dans les ruelles et c'est là que je rencontre le Chat Botté !

Quand je vous disais qu'il y avait ici comme un petit air de magie et de mystère.

bern53

*****





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par champabreiz à 17:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
23 févr. 19

De Trèves à Bernkastel au fil de la Moselle

 

scrap carnet de voyage moselle sept 2018

 

Nous tournons le dos à Trèves et roulons toujours cap au Nord le long de la Moselle. La vigne est partout et surtout elle est très escarpée, c'est ici que nous rencontrons ces drôles de wagonets qui servent pour véhiculer les caisses de raisin pendant la vendange. Aïe aïe aïe moi qui ai le vertige je ne me vois pas du tout embarquée dans un tel véhicule.

pol1

polich 2

On entre ici dans la région de moyenne Moselle. Le vignoble est l'un de ceux situés le plus au Nord de la planète. Cette tour blanche érigée sur la rive est la tour de l'ancien bac de Schweich.

sweich

A l'heure du déjeuner on s'arrête sur le port de Schweich. Environnement très agréable, petit port, passage de bateaux de touristes, animation du restaurant tout proche, cygnes fort peu craintifs et forte chaleur.

scrap port de Sweich

Une petite balade digestive dans ce joli cadre et hop en route pour Polich où nous avons repéré une aire qui devrait faire l'affaire pour le restant de la journée et la nuit. Le petit port ne manque pas de charme même si l'eau de la Moselle est ici très verte, la pollution venue des côteaux environnants y fait hélas son effet. On découvre aussi un bar miniscule avec sa petite terrasse dominant l'eau mais en cette saison ce n'est plus ouvert. La déco est hétéroclite, deux couples jouent aux cartes sous une tonnelle, il semblerait qu'il fasse bon vivre ici.

polich1

polich2

polich3

polich4

A cet endroit sur la rive qui nous fait face la vigne s'arrête, l'escarpement est trop pentu pour être cultivé cet endroit porte le nom de "Suisse de Mehring". Ici et là on voit surgir de la verdure des pans de roches ocre rouge.

Il n'est que 15 h mais on décide de...ne rien faire. Ca ne nous ressemble pas mais de temps en temps se reposer fait aussi partie des vacances. Mais la météo en décide autrement, c'est elle qui ne veut pas qu'on se repose. On sort nos chaises, il tombe quatre gouttes. On rentre nos chaises, il ne pleut plus, on ressort les chaises le ciel pleure à nouveau. Basta ! Je me réfugie sur mon lit avec un bouquin et ... je m'endors. La grosse pluie  s'installe en début de soirée et durera une partie de la nuit.

 

scrap au bord de la Moselle

Jeudi 6 septembre

La nuit a été très calme. Il est 10 h et le ciel hésite entre brume et soleil. Nous ne saurions rester tranquilles bien longtemps. On sort les vélos, on tente notre chance et nous voilà partis longeant la Moselle, roulant dans les chemins de vignes, le nez au vent pour un de ces moments de liberté que nous apprécions pleinement. Le premier village que nous croisons est Schleich qui en bordure de Moselle affiche fièrement son blason, on passe devant une petite chapelle puis on continue jusque  Ensch dont le clocher émerge des vignes.

226_7061      226_7063

 

ensch

Ce petit village viticole nous réserve une bien belle surprise, l'intérieur de son église et toute sa série de vitraux, pourtant j'ai beau chercher ultérieurement, cette église  n'est mentionnée nulle part.

ensch2

ensch6           ensch7

ensch8

Les vitraux sont absolument magnifiques, très richement décorés, j'ai pris plaisir à les observer longuement et oui, et vous le savez sûrement déjà, je suis fan de vitraux.

 

enschv1

 

Pour marcher dans le sillage de Saint Nicolas je vous invite à regarder le diaporama ci-dessous et à apprécier les détails de chaque vitrail.

 

Mettre le diaporama  en grand

 

 

 

ensch9

 

Passage par le centre du village et piste cyclable jusque Klüsserath. Les aires de camping cars sont nombreuses tout au long de la vallée et souvent bien pleines.

Klüsserath est un village viticole tout en longueur, les maisons vigneronnes sont cossues pour la plupart, ici pas un centimètre carré de nature n'est perdu, tout est dédié à la vigne, hormis l'église il n'y a rien d'attayant ici.

 

kul5

 

 On s'arrête devant une pierre tombale bien conservée c'est celle de Ritters Richard Von Hagen décédé le 15/06/1558. Un illustre inconnu pour moi mais vu sa vêture il devait être chevalier ou pour le moins noble et me dire qu'il fut comtemporrain de François 1er me permet de mieux le situer dans l'Histoire.

 

kul2            kul4

Cette église contrairement à celle de Ensch a fait le pari de vitraux modernes, ils sont dignes d'intérêt mais je préférerai toujours les vitraux plus anciens.

 

scrap klusserath val de moselle

 

La vigne encore, toujours la vigne, encensée même sur les carreaux de carrelage de l'église. Ici le raisin est Roi.

 

kul3

 

Sur un pignon de maison je remarque une grande peinture dédiée à Saint Florian, dans le village précédent et dans le même style c'est Saint Martin qui était à l'honneur.

 

kul1

 

On fait quelques emplettes chez le charcutier et retour sans escale à notre camp de base. Attention Monsieur mon mari sur ton vélo à ne pas dépasser les 70 km/h autorisés !

klu5

 

Il fait chaud, barbecue, repas à l'extérieur, rangement, services et nous voilà partis vers Trittenheim sous un ciel qui du bleu vire au gris.

 

Trittenheim

Un ciel de plus en plus gris aussi décidons nous d'aller de suite vers le point  de vue pour apprécier la boucle que la Moselle fait ici. On rate l'embranchement pour le belvédère, tant pis un peu plus loin un parking nous permet de stationner et on part à pied pour une courte balade dans les chemins de vignes.

trit4

trit5

trit2

trit3

Tout près de là installé à une table de pique nique un couple fait une dégustation de vins locaux. On engage la conversation. Le monsieur c'est le vigneron et il parle bien notre langue elle, fait du tourisme oenologique, elle est Belge francophone. Très vite ils nous invitent à aller chercher des verres dans notre camping car et à partager la dégustation.

 

scrap Trittenheim

 

On saura tout désormais sur le Riesling ! Je garde un oeil sur le ciel, les nuages affluent et remontent la vallée à toute vitesse, je sens la pluie, ça ne manque pas, trois minutes plus tard les nuages crèvent au dessus de nos têtes. J'invite nos hôtes à  se réfugier dans le camping car. Qui portant les bouteilles, qui portant les verres nous voici à l'abri pour continuer notre initiation au Riesling moselan, à l'abri cette fois. C'est un moment fort convivial, merci Reiner et Magreth. Dehors il pleut des hallebardes et il tonne. La providence a voulu qu'on rate l'embranchement du belvédère, on ne regrette rien. En fin d'après-midi on redescend sur Trittenheim où nous passons la soirée et la nuit sur l'aire de camping car. La pluie fait des claquettes sur le toit. Je lis tout en regardant passer les bateaux qui s'annoncent par un ronron qui va vite devenir familier.

trit6

 Vendredi 7

Ce matin le ciel est encore chafouin mais le baromètre n'annonce pas de pluie on part donc faire un tour de vélo dans les vignes dominées par la chapelle Saint Laurentius, on pédale jusque là mais après ça monte dur, Francis préfère profiter du panorama tandis que je finis de grimper la colline à pied.

trit11

Soudain un renard tout pelé débouche d'un rang de vigne. Quelle  surprise ! J 'ai un peu peur rétrospectivement et si il était enragé ! Pas rassurée, je préfère redescendre.

On reprend nos vélos et on pédale vers le promontoire rocheux qui barre l'horizon, lové au milieu du vignoble se niche un petit cimetière juif. Un oeil sur les nuages qui s'ammoncèlent à nouveau on arrive à destination, d'ici on a une belle vue sur la vallée mais voici les premières gouttes. Vite on pédale jusqu'au cimetière dominé par un bouquet d'arbres qui nous sert d'abri le temps que passe l'averse.

cliquez sur le lien pour découvrir le village.

 

Douchés par cette météo mi-figue, mi-raisin (lol) on redescend vers le village dont on fait le tour.

Le soleil tente de percer les nuages, j'aimerai bien faire la sieste au soleil comme ce monsieur mais ce n'est pas pour aujourd'hui.

trit7

trit9

Au pied du pont qui n'est là que depuis 1909 on peut voir les deux tours de l'ancien bac et à l'ombre d'un arbre la statue d'un savant humaniste né ici au XV ème siècle, Johannès Zeller.

trit8            trit10

trit12

Pour moi Trittenheim ce fut un peu tristenheim sans doute à cause de la météo maussade.

Nous roulons maintenant vers Neumagen-Dhron. On doit passer chez Reiner chercher notre commande de vin car d'étrangers après la dégustation d'hier on est devenus clients. Si nous n'avions pas rencontré notre viticulteur hier sur les hauteurs de Trittenheim nous serions sans doute passés à côté de ce village dont je n'avais pas sélectionné la visite et cela aurait été une erreur.

Neumagen-Dhron

Novimagnus tel était le nom du village au temps  des romains, le village était alors entouré de grandes fortifications qui comptaient 14 tours et deux portes. En 1884 lors de travaux des ouvriers mirent au jour les fondations de la ville romaine et des fragments de sépultures. Plusieurs répliques de leurs découvertes jalonnent le sentier romain que l'on suit au fil des rues de Neumagen.

 

neumagen1

L'une des sculptures emblème du village est le bateau transporteur de vin.

Cette sculpture de 3,68 m, date d’environ 220 ap. J.-C. a fait partie d’un monument funéraire dans la cité de Noviomagus (aujourd’hui Neumagen).

neu1

Elle représente une galère mue par 21 paires de rames  qui figurent en traits obliques sur le bas-relief.

Il s’agit d’un navire de guerre, dont la fonction de transport de barriques de vin sur la Moselle est un peu surprenante !

 

scrap neumagen

Neumagen est aujourd'hui un pimpant village vigneron.

Les rues bordées de maisons de caractère ont un cachet romantique indéniable. Frontons, encadrures de portes, croix disent l'oppulence du lieu. Neumagen vit au rythme de la Moselle depuis plus de 2000 ans, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts mais une chose n'a pas changé c'est l'amour que la population voue à la vigne et au vin. Sur les armoiries on retrouve très souvent les lions et aussi les écrevisses, elles ont du avoir un rôle important dans la vie de la cité pour figurer en si bonne place.

neu2

neu3

neu4            neu6

neu8             neu9

neu10

neu5

neu13             neu14

neu7

neu11

 

Nos pas nous ramènent au bord de la Moselle. Dans le petit port la Stella Maria réplique du bateau romain retrouvé sur la stèle funéraire est à l'ancre. En haute saison on peut s'offrir une mini croisière sur la rivière, je ne sais pas si on doit ramer 

neu15

On fait route vers Bernkastel kues où on pense dormir ce soir. Beaucoup de parkings le long de la route mais bien pleins. On dépasse Bernkastel, environ 3 km plus loin il y a une grande aire payante c'est l'aire Wehlen à Graach. Il y a de la place. C'est assez cher 13 €/24h mais on a l'EDF, l'eau, les vidanges, les WC, les douches sont payantes. Le patron nous place au fur et à mesure de notre arrivée et il ne rigole pas. On s'installe, on est à deux pas de l'eau et de  la piste cyclable.  On a une belle vue sur le vignoble ponctué des taches de couleurs des parapentes qui profitent de cette belle fin de journée.

Pour aller au village de Graach il suffit de prendre un tunnel qui passe sous la route. On est tout de suite plongés dans une atmosphère sympathique. Au cours de notre voyage on s'habituera à ce genre de dépaysement mais pour l'instant l'effet est Waouh !

gra13

La vigne qui court au dessus de nos têtes voilà qui est nouveau et les piliers roses de l'église ne manquent pas de nous étonner.

gra1             gra2

Maisons de schiste et façades colorées alternent au long des rues quand ce n'est pas le style mosellan qui s'affirme.

gra3

gra6

gra4             gra7

gra8             gra9

L'idée récup est dans l'air du temps.

gra5

On quitte le  centre du village pour marcher vers le nord et le monastère dominé par les vignes. Dans la vallée les bateaux promenade avancent nonchalamment.

gra11

gra12

Le soleil qui décline et joue avec les nuages nous offre de magnifiques perspectives sur le vignoble.

gra10

gra17

Depuis le Luxembourg nous n'avions plus remarqué d'échelle des crues mais ici elle est flagrante et impressionnante. Mosel 1784 ! Je mesure 1.65 m disons que cette crue a atteint environ 3.20 m et le monastère est déjà haut perché dans la colline que dire des  habitations qui furent noyées dans la vallée.

gra15              gra14      

gra16

Mine de rien on vient de passer 1 h 30 à se balader dans ce village, retour au camping car, soirée et nuit calmes.    

graach aire 1

Samedi 8 septembre

graach 20

La brume traîne encore sur la vallée alors que nous enfourchons nos vélos pour aller visiter Bernkastel Kues une des perles de la région. Rien de plus facile, la piste cyclable passe au pied de l'aire et seulement trois petits kms nous séparent de notre point de chute. Le temps est au beau fixe.

PISTE 1

A notre arrivée de nombreux bateaux de croisière ont déjà déversé leurs passagers et l'animation semble aller bon train. Nous traversons le pont pour aller visiter Kues qui se trouve sur la rive gauche. Ce village est surtout célèbre pour la fondation que Nikaulos Krebs y créa il y a plus de cinq siècles. On l'appelle aussi fondation Cusanus.

 

Effigie de Nikaulos Krebs au milieu du pont

kues2

 

La fondation est un hospice de vieillards qui devait se financer par les vignobles qui en faisaient partie. La fondation possédait 75000 pieds de vignes et cela a suffit jusqu'à aujourd'hui à faire vivre cette dernière !

L'ensemble de bâtiments qui jouxtent l'église est imposant.

kues1

On entre librement dans la cour de la fondation aux bâtiments remarquablement conservés, l'hospice héberge toujours des vieillards qui se promènent sereins dans ce bel environnement.

 

scrap fondation Cusanus bernkastel

kues3

 

Intérieur du caveau de dégustation de la fondation.

kues4

On quitte ce bel endroit pour rouler un peu en ville où sont érigées d'opulentes villas.

kues6

 

kues5

Puis on revient vers Bernkastel, nous laissons nos vélos et nous enfonçons peu à peu dans cette très belle cité et nous laissons progressivement le charme nous envahir  en cette  matinée de week end vivante et colorée.

Je consacrerai une page spéciale à cette ville donc je ne vous propose ici que quelques clichés.

bern1

bern4

bern2             bern3

bern5

bern6

bern7

A Bernkastel j'ai même vu le Chat Botté, dans un tel environnement rien d'exceptionnel mais ça, c'est une autre histoire...

*****

 

 

 

 

12 févr. 19

Trèves au fil de la Moselle

Nous avons quitté le Luxembourg et très vite on arrive à Trèves. Pour visiter la ville en toute quiétude nous laissons le camping car sur l'aire qui nous est dédiée (très bien) et nous enfourchons nos vélos pour partir à la découverte de cette cité qui fut fondée 1300 ans avant Rome, c'est dire ! Cependant il n'y a plus trace d'habitats avant l'arrivée des romains en 17 avant JC. Par contre à Trèves les traces de  la domination romaine sont encore très présentes de nos jours et c'est comme dans un livre ouvert que nous pénétrons en vélo dans la cité.

 

trè1

Par la piste cyclable qui passe devant l'aire nous abordons le Römerbrucke (pont romain) qui dès le 2ème siècle permit le franchissement de la Moselle.  Il paraît que quelques pierres romaines font encore partie de sa structure. En son milieu on peu voir une statue de Saint Nicolas.

trè3

trè2

Dès notre arrivée sur la rive droite de la Moselle on longe des ruines romaines, ce sont les thermes de Barbara. Ces thermes du 2ème siècle, très étendus, furent le plus grand établissement thermal après Rome !

 

scrap trèves thermes de barbara

 

N'ayant pas encore de plan à notre disposition nous nous dirigeons au feeling vers le centre ville.

Karl Marx et la Porta Nigra sont  sur les bus les emblèmes de la ville.

trè11

De nombreuses statues ornent les fontaines et les angles des maisons.

trè7         trè8

trè9

trè5         trè6

L'ancien bâtiment de la poste aujourd'hui transformé en bureaux et commerces est imposant.

trè16

trè11

Sur le Kommart la fontaine Saint Georges lui fait face.

trè12        trè14

Encore un hymne à la vigne et au vin

trè13

Nous arrivons au coeur de la vieille ville sur le Kauptmarkt (grand marché). Ici règne une débauche de maisons hautes, étroites, colorées et très ornementées. On ne sait où poser notre regard.

 

trè16

Le fronton de cette maison dite "maison rouge" porte une inscription en latin concernant la fondation légendaire de Trèves qui traduite donne ceci :

 

Trèves s'éleva en l'an 1300 avant Rome, qu'elle perure et qu'elle connaisse une paix éternelle.

 

trè17

 Dans le diaporama vous pouvez cliquer sur chaque photo pour l'agrandir .

 

Trèves

19 new photos · Album by eve dew

La fontaine du marché

Les sculptures représentent les quatre vertus cardinales : la justice, la force, la tempérance et la sagesse.

 

trè21

trè20

trè 19

Une croix attire aussi notre attention, c'est la croix du marché, elle fut érigée en 958 et la colonne de granit est romaine.

trè26

trè21

Le fond de la place est dominé par le haut clocher de l'église Saint Gangolf c'est de là-haut que le guetteur veillait et sonnait le tocsin en cas d'incendie.

trè24

trè27

On entre dans la cour de cette église par un magnifique portail baroque ménagé entre deux maisons.

trè28

Dans la petite cour on n'imagine pas ce qui nous attend à l'intérieur, j'aime les vitraux, les fresques, les fonts baptismaux, les décorations des plafonds. Bref pour moi c'est un incontournable de Trèves. De nombreuses campagnes de restauration ont permis de sauver des chefs-d'oeuvres comme les fresques murales de 1850.

Magnifique vitrail

trè23

 

 

Puis nous nous dirigeons vers la Porta Nigra en croisant encore de belles façades. Dont celle de la maison dite des rois mages.

 

trè20

trè22

trè25

 Enfin la voilà cette fameuse porte, pas sympa de prime abord avec un côté un peu "négligé". Le ciel jusque là couvert vire au bleu, voilà qui donne un autre éclairage. Il m'intrigue ce bâtiment. Je vais aller le visiter, mon mari lui n'est pas tenté.

 

IMG_20180904_162600

 

La Porta Nigra incarne la puissance et la grandeur de l'empire romain, elle a été édifiéE dans le dernier tiers du 2 ème siècle, elle faisait partie d'un puissant mur fortifié d'une longueur de 6.5 km, elle comporte une cour intéireure. Les murs sont fait d'énormes bloc de pierre reposant les uns sur les autres sans mortier. En 1035 la Porta Nigra fut transformée en église double. Au premier étage se trouvait l'église de laïcs et au second la collégiale. Seule la visite de l'intérieur permet de se rendre compte des dimensions imposantes de l'édifice : 30 m de haut, 36 m de large et 21 m de profondeur. Pour ma part j'ai été très surprise de découvrir l'intérieur que j'imaginais beaucoup plus sobre.

 Dans le diaporama vous pouvez cliquer sur chaque photo pour l'agrandir .

 

La Porta Nigra, Trèves

13 new photos · Album by eve dew

 

 Tournant le dos à la Porta Nigra nous revenons vers la place du marché et bifurquons à gauche vers la cathédrale. La cathédrale et l'église Notre-Dame ne font qu'un et forment un vaste ensemble.

La cathédrale du XI ème siècle évoque une forteresse. Il n'y a pas ou peu de vitraux colorés mais le mobilier et les oeuvres d'art confèrent une grande valeur à l'édifice.

trè37

L'originalité du transept est qu'il est occulté par deux choeurs. On accède au choeur ouest par un vaste escalier, le tout est domimé par un plafond baroque de toute beauté où évoluent de nombreux personnages.

trè34

trè35

Tout un assemblage de panneaux de marquetterie surplombe les stalles et chaque stalle est séparée par deux bustes représentant des femmes fort peu vêtues. Etonnant !

trè31

En 1974 un orgue fut installé dans la cathédrale, il semble léger et aérien et pourtant il pèse 30 tonnes.

trè 30

Les fonts baptismaux font aussi dans la démesure puisque le bord de la vasque est à la hauteur de 1.50 m !

trè32

Le décor est complété par de nombreuses statues, des chapelles et monuments funéraires grandioses.

trè39

trè38

trè40

 

trè46

Avant d'entrer dans l'église Notre Dame et de tourner le dos au roman nous  nous promenons dans le cloître.

trè41

trè42

L'église Notre Dame est du plus pur gothique, elle fut élevée en une seule fois entre 1235 et 1260.

Le portail est magistral.

trè45

trè44

L'intérieur est éclairé par d'innombrables baies et vitraux colorés que l'on doit à Jacques le Chevallier et d'Alois Stettner. Douze piliers ronds soutiennent l'édifice et sont ornés de peintures  représentant les douze apôtres. Le chemin de croix est admirable. Cet ensemble que forment la cathédrale et l'église pour qui aime l'art religieux est à ne pas manquer.

 

 

trè48

En remontant la Liebfrauenstrasse on remarque le palais Kesselstatt et son architecture tout en courbes.

trè47          trè49

Le haut de la rue est fermé par un arc moderne surmonté d'une crucifixion, il délimite l'enclos cathédral qui jouissait jadis de l'immunité.

trè50

On retrouve birèvement l'activité d'une grande artère avant de voir se dresser face à nous, la Tour Rouge et la Basilique Constantin.

trè52

 

trè51

 

 On aimerait bien visiter la Basilika mais elle ferme à 17 h, c'est trop tard. Tout à côté se trouve le palais des princes électeurs entouré de beaux jardins, un havre de verdure au coeur de la cité très prisé pour se reposer ou pique niquer.

trè55

trè56

trè54

La masse imposante de la Basilika se reflète dans les bassins semblant écraser de sa puissance le palais des électeurs.

trè53

En sortant des jardins nous passons devant les thermes impériaux (Konstantin thermen) qui subissent actuellement un lifting . Construits au IV ème siècle, ils comptaient parmi les plus grands du monde antique.

trè57

Voilà presque quatre heures trente que nous visitons Trèves et nous n'avons pas vu le temps passer mais il est l'heure de retrouver notre bivouac.

Ce soir il fait très bon, une vraie soirée de fin d'été on en profite pour manger dehors.

Mardi 04 septembre

 

La nuit a été très calme. Nous nous sommes levés de bonne heure car nous voulons encore voir quelques sites. De notre emplacement on voyait un beau clocher, on le repère sur notre plan et c'est toujours à vélo que l'on s'y rend. Nous voici au pied de l'abbaye bénédictine Saint Mathias. L'histoire de ce lieu remonte loin dans l'époque romaine. 5000 sarcophages furent découverts alentour. Dans la crypte  les sarcophages de Valérius et d'Eucharius, saints évêques,  sont là depuis le 5 ème siècle. En 1127 on découvrit les reliques de St Mathias dont l'église prit le nom.

 

trè60          trè61

trè63

trè71

trè62          trè65

trè72          trè73

trè68          trè70

trè66

trè67

trè64

trè69

Le cimetière ressemble  à un parc, j'aime ces cimetières allemands toujours très bien entretenus aux tombes fleuries manuellement et sans code particulier. Ici des stèles de tous âges ornes les sépultures.

 

scrap trèves cimetière st mathias

 

 Par des pistes cyclables qui traversent zones pavillonaires et jardins ouvriers on arrive au pied de la colline où est adossé l'amphithéâtre. L'entrée est payante mais nous n'avons ni l'envie ni le temps de le visiter. Un rapide coup d'oeil sur cette arène qui pouvait accueillir 20 000 spectateurs et nous redescendons à fond vers le centre ville. Encore un petit tour sur la place du grand marché pour remplir nos yeux de tant de beauté, achat d'un petit guide sur "Trier" à la librairie, il m'aidera à écrire cette page, et nous fonçons vers la Moselle, raccrochons les vélos au camping car et  quittons l'aire avant midi.

trè70

 

En 24 h nous avons découvert cette ville qui nous a conquis, encore n'avons nous pas visité les musées et je pense que certains valent le détour. Trèves n'étant pas si loin de chez nous, je pense que nous y reviendrons et ce sera avec plaisir.

En longeant la Moselle on roule vers Polich où on bivouaquera ce soir mais ça c'est une autre histoire...

 

*****

 


27 janv. 19

Luxembourg au fil de la Moselle

La Moselle arrose un tout petit peu le Grand Duché du Luxembourg, sur seulement 45 km elle est la frontière naturelle avec l'Allemagne.

C'est du côté luxembourgeois que nous poursuivons notre périple estival au fil de la Moselle.

Notre premier arrêt est Shengen, tout le monde connaît ce nom mais qui connaît ce village ? Après tout, c'est dans ce petit village  vigneron au bord de la Moselle qu'une page importante de l'histoire européenne s'est écrite en 1985 : signés à bord du bateau MS Princesse Marie-Astrid, les Accords dits de Schengen lancent le processus devant mener à la disparition des frontières dans la majeure partie de l'Europe. C'est à cet événement historique que Schengen doit sa réputation désormais internationale.

Place des étoiles

 

schen2

Musée européen

Sa visite est gratuite. La libre circulation nous semble si évidente aujourd'hui qu'il n'est pas inutile de se remémorer les procéssus qui ont conduit à la signature de l'accord en 1985.

schen5

Château de Schengen

schen3

schen1  schen4

Notre seconde visite est pour Remich. Ville un peu plus importante, plus riante, plus commerçante.

remich 1

Beau groupe de bronze dédié aux lavandières.

 

remiche2

On est pas à Venise mais bien à Remich, c'est ici qu'on va apprendre que la Moselle est une rivière très coléreuse. Au cours des siècles elle a de très nombreuses fois dévasté les villes qui la bordent. La crue la plus importante date de 1983.

remiche3

Remich est l'un des nombreux villages viticoles qui jalonneront notre périple  à venir. Ils se ressembleront souvent. Maisons vigneronnes et rues escarpées.

remich5

remiche4

A Remich nous faisons quelques emplettes, chez Primavera tenu par une portugaise d'Aveiro, je recommande ce petit établissement sympathique ainsi qu'à la boucherie située dans la rue principale, sympa aussi. C'est à Ehlen sur un parking herbeux en bordure de Moselle que nous arrêtons pour déjeuner, il fait très beau.

ehnen3

Je n'ai encore jamais eu de Jaguar comme voisin (e), ça semble un peu incongru...

ehnen2

mais ici ce n'est pas si rare, il n'y a qu'à voir cette belle brochette.

ehnen4

Pour profiter du beau temps on sort les vélos et on décide de pédaler jusqu'à Machtum (15 km A/R), la piste cyclable est coupée par des travaux, on monte un peu plus haut pour emprunter des chemins de vignes très bien entretenus, de là on a une superbe vue sur la vallée.

Groupe de bronze dédié à la vigne

ehnen1

A Wormeldange la chapelle Saint Donat couronne le coteau.

wormeldange 3

Tandis que le clocher du village s'abrite sous son drôle de chapeau.

wormeldange2

Sur la route du vin se dresse l'immense cave coopérative.

wormeldange1

Pédalant à flanc de coteau on arrive vite à Ahn dont seul le clocher émerge de l'océan de vignes.

ahn2

La récolte à venir est prometteuse mais il faudra attendre encore une quinzaine de jours avant que la vendange débute.

ahn 1

Le village est niché au creux d'un vallon.

ahn4   ahn5

ahn3

 

On roule maintenant vers Machtum. Dans une boucle de la Moselle se dévoile le formidable paysage des falaises de Palmberg.

palmberg1

IMG_20180903_161325

Machtum, village viticole ne déroge pas à la règle, viticole un jour, viticole toujours ! Sous un appenti on remarque ce vieil alambique...

machtum2

et plus loin ce penseur.

machtum1

Mais la journée avance et il nous faut trouver une pause pour ce soir. Nous faisons demi-tour tout en nous régalant du paysage qui défile sous nos yeux.

machtum3

C'était une belle balade. Maintenant on file vers Grevenmacher qui est notre dernière étape du jour. Avant d'arriver en ville on doit affronter les bouchons car nombre d'allemands vont travailler à Luxembourg. On prend notre mal patience. Nous avons repéré plusieurs points de chute mais ils ne nous conviennent pas. Finalement à force de tourner on trouve une place dans un cul de sac près d'un jardin pour enfants. Un van allemand y est déjà stationné. Autorisé, pas autorisé, on ne sait pas trop, on prend le risque. Un autre camping car arrivera tardivement.

grev1

La nuit ne sera pas calme. Une dame doit avoir l'habitude de monnayer ici ses charmes. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle s'exprime bruyament dans une langue guturale !

Grevenmacher

Les abords de la ville actuelle étaient déjà colonisés avant l'ère romaine mais sur les hauteurs. Grevenmacher est la métropole de la Moselle Luxembourgeoise, jolie petite ville dominée par son beffroi du XIIIème siècle elle a conservé quelques traces du moyen-âge, de ses murailles âprement entretenues, de belles portes, quelques traces art nouveau, il fait bon y flâner en toute décontraction.

scrap grevenmacher

Le beffroi

greven2

Depuis 1782 le beffroi est le symbole de la ville il sert de clocher à l'église Saint Laurent.

greven 1

 L'intérieur est éclairé par une belle série de vitraux.

 

IMG_20180904_100152   IMG_20180904_100210

IMG_20180904_100333   IMG_20180904_100555

Des tableaux naïfs courent sur les murs, ici, l'Annonciation :

greven 4

Sur la même place, l'ancien hôtel de ville.

greven 6

Sur une autre place trône la staute de Mathias Chou chanteur aveugle toujours accompagné de son chien.

greven 5

 De boutiques en ruelles, de pans de murs moyenâgeux en lavoir nous faisons le tour de la cité avant de reprendre notre route vers l'Allemagne.

*****

 

 

20 déc. 18

Paris, décors et illuminations de Fêtes

Cette semaine nous sommes "montés" à Paris pour conjurer l'ambiance morose du moment et essayer de trouver matière à rêver. Nous avons choisi d'y aller mardi.

On commence notre balade au pied du Printemps, grand magasin inauguré en 1865. Qu'il est beau avec ses coupoles dorées.

 

IMG_20181218_155026 (Copier)

 

IMG_20181218_155207 (Copier)

Tous les produits de luxe sont bien entendu mis en avant, parfums, chocolats, vins, champagne, bijoux...Mais je vais vite comprendre que cette année la mode est au bestiaire...

IMG_20181218_155444 (Copier)

Ces calendriers de l'Avent sont particulièrement élégants.

IMG_20181218_155533 (Copier)

IMG_20181218_155551 (Copier)

Un peu plus loin, un petit détective nous invite à le suivre tout au long des vitrines. Avec les reflets il n'est pas aisé de faire de belles photos.

 

IMG_20181218_155841 (Copier)

IMG_20181218_155850 (Copier)

IMG_20181218_160627 (Copier)

IMG_20181218_160705 (Copier)

IMG_20181218_160725 (Copier)

IMG_20181218_160833 (Copier)

 

Entrons

 

IMG_20181218_161225 (Copier)

 

IMG_20181218_161310 (Copier)

IMG_20181218_161429 (Copier)

IMG_20181218_161519 (Copier)

IMG_20181218_161701 (Copier)

IMG_20181218_161710 (Copier)

 

IMG_20181218_161819 (Copier)

 

IMG_20181218_162034 (Copier)

 

IMG_20181218_162126 (Copier)

IMG_20181218_162153 (Copier)

 

IMG_20181218_162134 (Copier)

 

Une table somptueuse et féérique est dressée pour la fête (bien loin, oh combien bien loin de celle des Noël d'antan sans parler du Noël originel)

IMG_20181218_162300 (Copier)

 

IMG_20181218_162102 (Copier)

Tout est fait pour que nous sortions éblouis de ce lieu mais pas assez cependant pour que nous acceptions de payer 29 euros dix macarons de chez Ladurée tout aussi bons qu'ils puissent paraître.

Zara est un magasin qui se fond entre le Printemps et les Galeries Lafayette.

Là aussi la déco a été soignée, qu'elles sont belles les jeunes femmes perchées sur leur escabeau, longues jambes  fuselées, habits de lumière, je fus de celles là, sans le luxe, mais avec un certain  charme, je rêvais, je ne rêve plus. Autre temps, certains diraient autres moeurs, non, autres priorités moins futiles sans doute, moins de paraître, moins de poudre aux yeux, plus de sagesse.

IMG_20181218_162618 (2)

 

IMG_20181218_162629

IMG_20181218_162717

 

IMG_20181218_162635 (Copier)

 Boulevard Haussmann les Galeries Lafayette nous ouvrent leurs portes.

 

IMG_20181218_162910 (Copier)

IMG_20181218_163106 (Copier)

 

IMG_20181218_163439 (Copier)

IMG_20181218_163457

IMG_20181218_163508

 

IMG_20181218_163710 (Copier)

IMG_20181218_163719 (Copier)

IMG_20181218_163734 (Copier)

Passons

Ah le voilà le beau, l'unique, le magique, le magnifique sapin des Galeries. La dernière fois que j'ai l'ai vu, il avait la tête en bas. Je le préfère bien planté au dessus des boutiques de parfums.

IMG_20181218_163910 (Copier)

IMG_20181218_164002 (Copier)

IMG_20181218_164033 (Copier)

 

IMG_20181218_164159 (Copier)

Cette coupole des Galeries Lafayette est extraordinaire, elle tient du temple, de l'église avec ses vitraux, du théâtre à l'italienne avec ses balcons sompteux, la lumière est partout.

IMG_20181218_164309

IMG_20181218_164924

IMG_20181218_164956

IMG_20181218_165223

Ces vitrines où la toile de Jouy a été revisitée sont du plus bel effet.

IMG_20181218_165514

IMG_20181218_165552

 

Qu'il fait chaud dans ces magasins, on apprécie de retrouver l'extérieur. Etant donné la période trouble que nous vivons on est surpris de voir que les gens déambulent sans crainte apparente. Les forces de l'ordre ? Durant l'après-midi que nous passons à Paris nous ne verrons en tout et pour tout que quatre policiers.

On retrouve les vitrines .

L'ai-je bien descendu ?

IMG_20181218_170132 (Copier)

IMG_20181218_170212 (Copier)

IMG_20181218_170334 (Copier)

Ici des flamants roses se prennent pour des petits rats.

IMG_20181218_170516 (Copier)

Nous quittons les grands boulevards pour les Champs Elysées

IMG_20181218_174823 (Copier)

Bien calmes et sans déploiement des forces de l'ordre, plus de traces des désordres des samedis derniers, seules les plaques métalliques manquent autour des arbres. Ceci dit les Champs Elysées manquent totalement de charme, lumières rouges fixes dans les arbres, boutiques de luxe à la déco minimaliste. Descendus du métro à la station Rond Point nous ne remontons même pas jusqu'à l'Arc de Triomphe, Renault avec sa déco "de saison", Cartier, Rollex ont fait un petit effort, ici le luxe est ailleurs que dans la déco et n'attend pas Noël pour attirer la clientèle. Quelques années en arrière régnait une autre atmosphère, grande roue, marché de Nöel ajoutaient leur touche  à l'esprit du moment. Rejetés, à tort ou à raison ils font aujourd'hui défaut.

Renault

 

IMG_20181218_174557 (Copier)

IMG_20181218_175043 (Copier)

 

IMG_20181218_175138 (Copier)

 Entrée du Fouquet's. Quelques mètres en contre-bas il y a la crêperie du Fouquet's. Si si  ! Le Fouquet's fait des crêpes. Si la crêpe de base est à un tarif tout à fait acceptable, elle passe à 8.50 euros si on y ajoute une cuillère (petite) de confiture. J'espère au moins qu'elle est bio et bonne.

 

IMG_20181218_175934

Waouh c'est quoi ça ?

IMG_20181218_175529 (Copier)

Lassés des Champs Elysées au hasard on bifurque à gauche par une rue qui nous conduit avenue Montaigne éclairée comme... un sapin de Noël qui d'ailleurs  habille la façade de la boutique Dior.

IMG_20181218_181530

 Ah oui là c'est joli.

Le grand hôtel Plazza Athénée.

IMG_20181218_181940

IMG_20181218_182041

IMG_20181218_182147

Un super menu

IMG_20181218_182216

 

Je testerai bien les Saint Jacques de Chausey, chou fleur en fine croûte...

J'essaierai de faire ça chez moi pour Noël.

 

La Tour Eiffel, intemporelle brille dans la nuit de Paris

 

IMG_20181218_182254 (2)

Et je ne voudrai pas quitter la capitale sans essayer la troto électrique !

IMG_20181218_182811

 

bonnes fetes

 

 

18 oct. 18

Au fil de la Moselle (française) suite

Pont à Mousson, Metz, Thionville, Rodemack, Sierck les Bains, Manderen château de Malbrouck

 

Après voir quitté Liverdun nous mettons le cap sur Pont-à-Mousson. Nous y étions venus il y a presque deux ans en période de fin d'année, avions traversé la ville à pied pour prendre le train. Puis nous avions été stoppés dans notre élan par un brusque  retour anticipé qui nous avait privé d'une visite plus approfondie.

Aujourd'hui je n'ai envie de voir de cette ville que l'abbaye des Prémontrés. Le stationnement est aisé sur la grande place située juste devant l'abbaye.

abpré4

Elle date du XVIIIème siècle, c'est le plus bel exemple d'architecture monastique de Lorraine.

pontam8

En ce mardi, je ne sais pas pourquoi l'entrée est gratuite toutefois à l'accueil on nous précise que certaines salles sont fermées. Il règne ici une activité de ruche, beaucoup de jeunes entrent et sortent, discutent  ça et là. Un peu plus tard j'apprends que l'abbaye loue des chambres à des tarifs tout à fait abordables, l'abbaye serait - elle devenue un hôtel ?

Les couloirs sont interminables et très lumineux.

pontam15

Au centre des bâtiments le jardin appelle à la détente et à la méditation.

abpré 1

Les escaliers sont somptueux.

pontam5

pontam6

 

pontam4

Une débauche d'ornementations souligne les huisseries des portes qui en elles- mêmes sont déjà très travaillées.

pontam 1

pontam2

pontam10

 

 Et que dire de ce lustre !

pontam12

pontam13

pontam14

La chapelle est fermée mais nous pouvons en apprécier les vastes dimensions au travers des portes vitrées.

pontam16

Passons maintenant côté cour ou plutôt côté parc.

 

pontam19

pontam21

pontam18

pontam17

pontam22

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 Metz

Ce matin on prend la direction de Metz. On y est déjà venus plusieurs fois mais je voudrai revoir la cathédrale et ses vitraux. Du 28 juin au 16 septembre se déroule aussi une manifestation artistique appellée Constellations qui risque de nous intéresser. Au programme : parcours artistiques, concerts, spectacles, expositions.

On arrive en milieu de matinée et on a la chance d'avoir deux places à notre disposition sur l'aire gratuite qui jouxte le camping et qui n'en compte que...7 ! Un couple allemand installé tout en bas du parking au bord de l'eau s'en va et nous propose de prendre la place. Très bien car les emplacements sont plutôt serrés et du fait nous n'aurons qu'un voisin sur notre gauche. Une fois installés nous partons à pied vers la cathédrale parapluie en main car nous venons d'essuyer une averse.

metz1

La cathédrale Saint Etienne

 

La cathédrale Saint Etienne en pierre de Jaumont, domine la ville . Sa nef est impressionnante avec ses 42 mètres de hauteur elle est la troisième cathédrale la plus élevée de France. Elle est aussi la cathédrale possédant la plus grande surface de vitraux de France : 6 500m² de vitres colorées lui ayant donné son surnom de « Lanterne de Dieu ». La cathédrale Saint-Etienne  offre une idéale synthèse des trois âges d'or du vitrail en Lorraine. Du XIV ème siècle au XX ème siècle les artistes verriers n'ont cessé de sublimer l'édifice. Parmi les artistes du XXème siècle : Villon, Bissière et Chagall...

metz4

Pour apprécier il faut bien entendu y regarder de plus près. C'est pourquoi j'ai choisi de vous présenter des détails.

Le couronnement de la Vierge

vitraux néogothiques

(société Mayer XIXème)

metz5

La Vierge et Saint Simon

vitrail marie et st simon 10

Vitrail de Jacques Villon XXème : La Cène

metz6

Vitrail de Marc Chagall XXème :

Le roi David jouant de la harpe

roi david jouant de la harpe 12

La cathédrale ne saurait se résumer à ses verrières...

Tryptique peint sur une colonne trilobée.

metz7

Notre Dame de Bon secours

metz40

En sortant nous nous attardons sur la décoration extérieure. C'est l'immense cortège de tous les saints qui habille l'édifice d'une dentelle de pierre.

metz2

Même attitude, même sourire que l'ange de la cathédrale de Reims.

metz3

En passant devant le Temple Neuf

metz 24

 

metz21

Nous regagnons notre base sous la pluie. Elle ne cessera qu'en milieu d'après-midi.

metz 20

Nous avons trouvé de la documentation sur : "Constellations" qui propose des parcours artistiques, des concerts, des spectacles et des expositions. On décide de prolonger notre séjour de 24 heures pour en profiter d'autant qu'à partir du jeudi soir il y a son et lumière sur la cathédrale.

Un peu plus tard par les pistes cyclables nous filons vers le plan d'eau où une exposition à ciel ouvert ( c'est de bon aloi) permet de découvrir des photos de l'astronaute Thomas Pesquet.

 

metz24

Je n'avais jamais eu l'occasion de voir du ciel le patchwork de la plaine champenoise, c'est désormais chose faite.

metz25

Le temps est très incertain. En longeant la Moselle nous arrivons au jardin botanique dont on fête cette année les 150 ans. Nous ne sommes que fin août et pourtant les arbres ont déjà pris leurs teintes automnales.

metz26

Le beau bâtiment de briques rouges qui abrite les serres du jardin botanique est fermé pour cause de rénovation.

scrap jardin botanique metz

 

metz27

 

scrap av défi fusion nov 18

 

Sur le chemin du retour nous entrons dans les jardins de l'Esplanade où circule un étrange équipage.

Le carosse de Veilhan, oeuvre de Xavier Veilhan

metz29

Les fontaines font entendre leur doux murmure...

metz30

et une belle dame se prélasse sur les marches.

metz28

Le temple Neuf domine la Moselle. Nous avons tout le temps de l'admirer car une averse qui va durer une demie- heure  nous oblige à nous réfugier sous un porche. Deux demoiselles sur un pédalo surprises par ce soudain déluge vont pendant ce temps assurer le spectacle, je préfère être à ma place qu'à la leur d'autant qu'il tonne.

metz 32

metz 31

C'est la troisième fois que nous venons à Metz. Au début je n'ai pas aimé cette ville mais petit à petit elle a su me séduire.

Retour au camping car  en passant par le square du Luxembourg où on s'attarde devant ces deux toiles géantes.

metz35

metz36

Si je ne vous avais pas dit que nous sommes à Metz me croiriez vous en regardant cette photo ?

metz37

Pour tout dire je crains tout de même qu'il n'y ait du bruit la nuit. Mais non, soirée et nuit seront des plus calmes.

Jeudi. On a toute la journée devant nous pour parfaire notre connaissance de la ville. Cette fois, toujours en vélo, nous filons vers le Nord de la cité.

De ci de là un peu de modernité rompt le classicisme du patrimoine bâti.

metz38

Après avoir parcouru quelque distance il s'avère que ce côté de la cité ne nous attire pas. Demi-tour. Du pont Saint Georges on a une belle vue sur les anciens moulins.

 

les moulins de metz

 

Un héron peu farouche occupe une position stratégique.

 

metz39

Ces ciels d'orage donnent des lumières splendides qui font resplendir le pierre de Jaumont .

metz45

 

metz41

 Puis on se perd dans le dédalle des rues anciennes. Rue Taison on se trouve face à face avec le Graoully.

metz47

Un dragon à Metz On disait qu’au 3e siècle, à l’époque où Metz était encore romaine, un dragon vivait dans l’amphithéâtre, aux portes de la ville. Il planait sur la ville de Metz comme un oiseau de malheur, semant l’épouvante et la terreur, choisissant ses proies parmi les habitants qui n’avaient pas eu le temps de courir à l’abri à son approche. Rien ne l’effrayait, sauf l’eau dont il ne s’approchait jamais. Graoully était le nom donné à ce monstre, nom qui vient de l’allemand « graulich » : macabre. Il avait l’allure d’un dragon, avec une tête et de petites pattes. Son corps était couvert d’écailles brillantes et tranchantes qu’aucune arme ne pouvait percer, et ses ailes étaient assez immenses pour lui permettre de se déplacer dans les airs bien mieux que sur terre. Mais un jour, Saint-Clément, qui était devenu évêque de Metz, décida de prendre le problème à bras-le-corps. Alors qu’il prêchait contre les croyances païennes du Nord de la Gaule sur la place publique, un légionnaire le mit au défi : « puisque tu peux faire des miracles, alors débarrasse-nous du Graoully ! ». En effet, Saint Clément avait plusieurs miracles à son actif, dont la résurrection de la fille d’un gouverneur romain. Il se rendit à l’amphithéâtre sans craindre tous les autres reptiles qui vivaient là. Lorsque le Graoully s’apprête à fondre sur lui, le saint l’arrête d’un regard et d’un geste de la main. Le monstre hésite, c’est la seconde qu’il faut à Saint Clément pour défaire sa toge de dessus sa tunique, et la serrer autour du cou de la bête. Les pattes trop courtes du Graoully l’empêchent de déchirer le vêtement. Mis à terre et privé de ses défenses, il est à la merci de Clément, qui le traîna jusqu’à la Seille et l’y noya.

Article original : La légende du Graoully https://tout-metz.com/legende-graoully-metz-lorraine-2011-297.php
Un dragon à Metz On disait qu’au 3e siècle, à l’époque où Metz était encore romaine, un dragon vivait dans l’amphithéâtre, aux portes de la ville. Il planait sur la ville de Metz comme un oiseau de malheur, semant l’épouvante et la terreur, choisissant ses proies parmi les habitants qui n’avaient pas eu le temps de courir à l’abri à son approche. Rien ne l’effrayait, sauf l’eau dont il ne s’approchait jamais. Graoully était le nom donné à ce monstre, nom qui vient de l’allemand « graulich » : macabre. Il avait l’allure d’un dragon, avec une tête et de petites pattes. Son corps était couvert d’écailles brillantes et tranchantes qu’aucune arme ne pouvait percer, et ses ailes étaient assez immenses pour lui permettre de se déplacer dans les airs bien mieux que sur terre. Mais un jour, Saint-Clément, qui était devenu évêque de Metz, décida de prendre le problème à bras-le-corps. Alors qu’il prêchait contre les croyances païennes du Nord de la Gaule sur la place publique, un légionnaire le mit au défi : « puisque tu peux faire des miracles, alors débarrasse-nous du Graoully ! ». En effet, Saint Clément avait plusieurs miracles à son actif, dont la résurrection de la fille d’un gouverneur romain. Il se rendit à l’amphithéâtre sans craindre tous les autres reptiles qui vivaient là. Lorsque le Graoully s’apprête à fondre sur lui, le saint l’arrête d’un regard et d’un geste de la main. Le monstre hésite, c’est la seconde qu’il faut à Saint Clément pour défaire sa toge de dessus sa tunique, et la serrer autour du cou de la bête. Les pattes trop courtes du Graoully l’empêchent de déchirer le vêtement. Mis à terre et privé de ses défenses, il est à la merci de Clément, qui le traîna jusqu’à la Seille et l’y noya.

Article original : La légende du Graoully https://tout-metz.com/legende-graoully-metz-lorraine-2011-297.php

La légende du Graoully

Il y a fort longtemps, un dragon effroyable semait la mort dans la ville de Metz. Planant au crépuscule au dessus de la cité, la gueule grande ouverte, il se nourrissait des habitants imprudents, qu’il déchiquetait de ses énormes crocs. Ses ailes claquant au vent, il terrorisait la population qui lui donna le nom de Graoully. Ce nom vient de l’allemand « gräulich » qui signifie « monstrueux ».  Malgré de nombreuses tentatives, aucune lance et aucune flèche ne parvenait à percer les solides écailles qui ornaient sa peau verdâtre.

Au IIe siècle, Saint Clément vint de Rome pour évangéliser cette région païenne. Déjà bien renommé, il accomplissait moultes prodiges. Un messin vint alors à sa rencontre, et lui demanda, sur un ton de défi de chasser ce monstre qui avait élu domicile dans l’ancien amphithéâtre romain.

Saint Clément s’y rendit donc. Il s’approcha, sans armes, de la tanière du Graoully, sous les regards incrédules de la foule. Les milliers de serpents qui jonchaient le sol de l’édifice s’écartèrent en sifflant à son approche. Le Graoully, entendant cela, sortit de sa tanière. Il se dressa, prêt à attaquer, mais Saint Clément ne bougeait pas. Il tendit sa main vers la créature et saisit son étole qu’il lança autour du coup de la bête. Il serra le nœud, et traina le dragon vers les rives de la Seille. De là, il jeta le Graoully qui mourut noyé dans un grand bouillonnement.

Dans cette rue Taison on trouve ici et là plusieurs représentations du monstre comme sur cette enseigne.

226_6549

Un peu plus loin on arrive place Saint Louis que nous ne connaissions pas encore. C'est une place médiévale bordée d'arcades où fleurissent commerces et cafés  dont les terrasses sont très prisées.

metz49

Le ciel prend une teinte métallique alors que nous roulons vers la porte des allemands. On connaît déjà mais une partie du parcours Constellations vient jusqu'ici. Dommage je n'aime pas les oeuvres qui y sont exposées. Soudain les nuages ouvrent leurs vannes nous obligeant à trouver refuge sous les arcades. Décidemment à chaque fois que nous venons ici nous sommes surpris par la pluie. Et ça dure !

Porte des allemands

La porte des Allemands est une porte de ville fortifiée à l’Est de Metz. Elle sert de pont sur la Seille du XIIIᵉ siècle au début du XXᵉ siècle. L’édifice est aujourd’hui le plus important vestige des remparts médiévaux messins et témoigne de l’évolution de l’architecture militaire de Metz au Moyen Âge.

 

metz48

Notre visite dans ce quartier se termine par la découverte de l'église Saint Eucaire.

metz51

L'église Saint-Eucaire est construite entre le XIIe et le XIVe siècle à l'emplacement d'une précédente église de ce nom, mentionnée pour la première fois en 944. Son clocher du XIIe siècle est sans doute le plus ancien de la ville. D'aspect massif et carré, il est percé d'ouvertures romanes sur chacune de ses faces.

metz50

Retour par la place de la comédie...

metz 52

et le jardin du Temple Neuf.

metz53

Place de la comédie la municipalité a installé pour l'été un magnifique jardin éphémère sur le thème des plantes voyageuses.

Clic sur le lien et mettre en plein écran.

 


 

scrap av police angry birds 13 11 18

 

Un peu plus tard la nuit qui tombe nous ramène au centre ville pour profiter des animations nocturnes.

Temple neuf

metz60

Sur les berges de la Moselle "Voyage" est une installation composée d'une centaine de bateaux en origami lumineux et colorés.

metz61

Plusieurs fresques lumineuses de l'artiste Young Neon Pop illuminent les murs de la cité.

metz62

 Il est l'heure d'aller prendre place sur le parvis de la cathédrale pour assister au "mapping architectural" qui met en valeur les 25000 pierres de l'édifice. On y verra apparaître entre autres, Saint Clément et le Graoully mais tout évolue très vite et il est difficile  de saisir l'instant en photo.

metz63  metz64

metz65  metz66

Du 28 juin au 15 septembre ce spectacle sera proposé 138 fois !

Nous terminons notre parcours nocturne par le Musée de la Cour d'Or où allongés sur le dos dans une salle du musée les visiteurs sont invités à pénéter dans les constellations pour y découvrir un bestiaire céleste.

 

metz67

 °°°°°°°°°°

Notre prochaine étape au fil de la Moselle sera Thionville. De cette ville nous n'avons en tête qu'une image négative de ville industrielle sinistrée. Il est vrai qu'on ne parle jamais de Thionville dans aucune émission, la découverte sera donc totale.

 

escapade à Thionville

 

 

Un peu d'histoire

Les premières traces de l’histoire de la ville remontent à 770. Depuis, le patrimoine n’a cessé de gagner en richesse. Au XVIIIe siècle, Louis de Cormontaigne, dans les traces de Vauban, fortifie la ville de Thionville avec la construction du couronnée de Yutz, de deux ponts-écluses et de la porte de Sarrelouis. La ville garde jalousement le dernier Autel de la Patrie, érigée le 22 septembre 1796, classé Monument Historique de la révolution française.

On franchit un bras artificiel de la Moselle avant de pénétrer dans le centre ville, sur notre gauche on aperçoit un édifice qui de loin a un petit air de Chenonceaux . On reviendra un peu plus tard pour le voir de près. Ce n'est pas un château mais un pont-écluse.

 

thion 1

Les ponts- écluses ont été construits entre 1746 et 1752 par Louis de Cormontaigne, directeur des fortifications. Pour éviter à la ville de subir des dégâts consécutifs aux inondations hivernales cet ingénieur du roi entreprit de faire creuser un canal de dérivation des eaux qui ne fut achevé qu’à la fin du 18ème siècle.

Nous trouvons à nous garer dans une rue sans issue non loin du camping puis par les quais on revient à pied vers le centre ville. Ces fortifications de briques servent d'écrin au parc Napoléon

thion2

thion3

thion4

 Thionville  a appartenu aux Carolingiens, aux Luxembourgeois, aux Bourguignons, aux Habsbourg et enfin aux Français. Après de nombreux sièges, cette ville tomba aux mains de Louis XIV notamment au traité des Pyrénées (1659). Dans un périmètre restreint elle a pu conserver des traces de diverses époques.

L'hôtel de ville est implanté dans l'ancien couvent des clarisses.

thion5

thion6

 

 Le beffroi

Symbole des libertés communales acquises grâce à la charte de franchise de 1239, le beffroi a été construit au XIV ème siècle et modifié au XVIème.

Du haut de ses 45 m il est le plus haut monument de la ville et fait figure d'exception dans l'Est de la France.

scrap av thionville le beffroi

Au coeur de la ville, la rue Anne Grommerch est bordée d'arcades. Face à celles-ci se trouvent l'office de tourisme et le cinéma.

thion18

thion42

Non loin de là se dresse l'église Saint Maximin

Construite au milieu du XVIIIème siècle elle est qualifiée d'église place forte à cause de ses deux tours qui permettaient d'y faire le guet.

thion12

Entrons

Baldaquin du XVIII ème provenant de la chartreuse de Rettel

 

thion14

 

 

thion15

thion16

Magnifique orgue baroque aux 3500 tuyaux.

thion13

L'heure du repas nous ramène au camping-car. Dans l'après-midi nous poursuivons notre visite mais cette fois en vélo.

Une partie de l'ancien couvent des capucins a été restaurée...

thion20

elle est en partie dédiée à un centre commercial, on peut y voir de belles colonnes qui ont été bien conservées.

thion22

 

Petite histoire de la cour des Capucins :
En 1624, installation à Thionville des capucins du Luxembourg, grâce au soutien du gouverneur Jean de Witz. Entre 1626 et 1629, construction d'un couvent au niveau de l'ancienne enceinte médiévale sur les terrains dégagés par le recul des fortifications (actuelle "Cour des capucins"). La façade principale de l'église dédiée à saint Jean-Baptiste donne sur l'actuelle rue de Paris. C'est aujourd'hui l'entrée du centre commercial des Capucins !
En 1736, le couvent qui avait déjà souffert du siège de 1643 est totalement reconstruit après un incendie. Vendu comme bien national pendant la Révolution, il est occupé par l'armée comme dépôt d'artillerie et caserne, après exhaussement des bâtiments. En 1817, la municipalité demande au ministère de la guerre de lui restituer plusieurs bâtiments militaires dispersés dans la ville dont l'ancienne église des capucins.
De 1820 à 1822, transformation de l'église en théâtre et en halle au blé, tandis que le jardin devient un parc d'artillerie (à proximité de la caserne dite "des capucins").
A l'époque de l'annexion allemande, les restes des bâtiments sont transformés en caserne d'infanterie et le terrain des anciens jardins utilisé pour construire des dépôts de matériel militaire (anciens ateliers municipaux), des logements pour les officiers (ancienne école de musique) et les locaux de la kommandantur (à l'angle de la rue de Paris et de l'allée Poincaré, détruite). Après la 1ère guerre mondiale, cet ensemble devient la caserne Hugo. Dans les années trente, le quadrilatère formé par cet ensemble est ouvert suite à la destruction de plusieurs bâtiments. Aujourd'hui ne subsiste du couvent que l'ancienne église, l'actuel "Casino", devenue salle d'exposition municipale (elle cesse en effet d'être utilisé comme théâtre en 1953), puis de nos jours, le centre commercial des Capucins.

Encore une belle échappée sur le beffroi

 

thion40

et sur une ancienne porte de ville

 

thion26

 

 

Des places, des cours, des rues piétonnes créent un environnement propice à la flânerie.

A l'angle de la place au bois et de la place Arnoult on peut découvrir une ancienne enseigne de bureau de tabac originale.

Elle représente un esclave noir assis sur un ballot de tabac.

 

thion25

 

 

Notre pérégrination nous entraîne de l'autre côté de la Moselle dans le quartier de la gare et des anciens abattoirs.

thion27

On pédale un moment sur le chemin de halage avant de revenir sur nos pas.

Thionville est un condensé d'époques qui se côtoient, se chevauchent ; les restaurations y sont nombreuses et c'est une bonne chose. C'est une ville que j'ai aimé découvrir, loin des clichés que j'avais en tête et encore le soleil n'était -il  pas au rendez vous pour donner encore un peu plus de charme à cette cité.

Sur le chemin du retour on longe de belles avenues aux immeubles cossus, ils ont été édifiés au tout début du XXème siècle ils sont le symbole de l'architecture de l'urbanisme et de l'annexion allemande.

 

thion24

thion41

thion7

Ce soir nous bivouaquons à Rodemack, village classé parmi les plus beaux villages de France que nous visiterons demain.

rod 71

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Rodemack

rod 130

rod 81

rod 10

rod 80

J'ai consacré une page entière de blog à ce seul village vous pourrez en prendre connaissance ci-dessous.

Clic sur le lien

 

Rodemack, l'un des plus beaux villages de France - Champabreiz au gré du vent

Au pays des " Trois Frontières ", aux confins de la France, de l'Allemagne, d'où elle n'est éloignée que de 20 km, et du Luxembourg (6 km), Rodemack est baignée de cette triple culture. Surnommé la " Petite Carcassonne Lorraine ", le village est encore entouré de 700 m de remparts datant du XVe S et de tours.



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Après d'agréables moments passés à Rodemack notre route reprend le cap à l'Est vers Sierck les bains, un autre village dominé par sa forteresse médiévale qui surplombe la Moselle.

Le château des ducs de Lorraine

sier 1

 Le château fort de Sierck-les-Bains est un des seuls forts du XIème siècle de l'Est de la France dont les murs d'enceinte, les casemates, les tours massives à meurtrières, avec leurs souterrains, ainsi que les bastions de protection des flancs, sont encore dans un état très imposant. Le château, résidence ducale proprement dite, est par contre détruit depuis 1643. Il n'en reste qu'un massif pan de mur.

Dressé sur un énorme rocher auquel sont adossés maisons et quartiers étroits, ruelles escarpées et pittoresques, le château, de par son implantation stratégique, laisse aux regards un panorama inoubliable.

De ses hauteurs, les guetteurs dominaient parfaitement les vallées environnantes : Apach, Montenach et tout l'amont de la Moselle. Le château lui même était protégé à l'arrière par l'Altenberg, colline le surplombant encore de 200 mètres.

Le chemin de ronde, restauré, permet de découvrir "à pied sec" tout le circuit d'une visite très agréable et fort intéressante, sur les traces des Ducs de Lorraine.

sier2

sier4

Du haut des remparts on jouit d'une belle vue sur la boucle de la Moselle.

sier3

C'est vrai qu'il y a un beau circuit à faire à l'intérieur des remparts mais à part ça il ne reste quasiment pas de salles d'habitation.

sier11

sier14

sier15

Petit clin d'oeil

:bandeau-lol.gi

IMG_20180902_151634

On a bien profité des points de vue sur la Moselle, on sort du château pour rejoindre la ville basse.

sier13

Le kiosque à musique bien fleuri a comme un air de fête.

sier8

L'office de tourisme se situe sur la place Morbach fermée par la tour de l'horloge derrière laquelle se cache l'église.

sier16

Cette tour fit office de prison, par une ouverture ménagée sur la rue on peut voir l'intérieur d' un cachot reconstitué.

De nombreuses maisons ont conservé leur porte Renaissance.

IMG_20180902_154538  IMG_20180902_154822

Passée la tour de l'horloge on est sur le parvis de l'église de la Nativité, adossée au rocher c'est un attachant petit sanctuaire richement doté.

226_6857

226_6858

Revenant sur nos pas nous empruntons la  Grand Rue. Les plaques destinées à guider le touriste dans la ville sont joliment faites et bien renseignées.

IMG_20180902_143036

IMG_20180902_143053

Cependant ce quartier souffre d'un manque d'entretien flagrant et de désaffection des commerces qui en font un endroit peu engageant et c'est dommage. C'est sur ce triste constat, à l'opposé de ce que nous avons vu jusque là que nous quittons Sierck.

Nous avons choisi de terminer la journée à Manderen, le nom du village en lui-même ne vous dit rien ? A moi nous plus mais un autre nom, plus parlant celui-là lui est accolé, celui de Malbrouck et plus exactement du château de Malbrouck, si si  celui qui s'en va t' en guerre, mironton, mironton mirontaine. On décide de passer la nuit sur le parking du château. Ca monte raide. Le parking est isolé et immense. Ce soir nous serons deux camping cars.

malbrouck 1

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 Château de Malbrouck

 

Construit au début du 15e siècle par le puissant Seigneur Arnold VI de Sierck, ce château doit son nom actuel au fameux Duc de Malborough, surnommé "Malbrouck", celui qui "s'en va en guerre"...

Après une campagne de travaux qui dura dix ans, le Château de Malbrouck propose aujourd'hui une exposition thématique par année ainsi que des salles consacrées à l'histoire du site. Le château est aussi un lieu de vie où il est possible d'assister à des spectacles des plus variés.

Ce matin un immense ciel bleu nous rend le sourire car depuis quelques jours le soleil boudait un peu. Que nous réserve ce château que nous n'avons qu'entrevu au travers des frondaisons ?

Le maître des lieux  nous accueille en personne...

mal5

il semble nous souhaiter bon courage car la route qui monte au château est très  raide.

On arrive devant une bâtisse qui semble être en très bon état.

mal8

Nous avons l'agréable surprise de voir qu'une exposition est en cours : les 70 ans du journal de Tintin. Voilà qui nous parle, la BD on aime bien.

Dès la cour le tempo est donné

"au secours, c'est par où la sortie, les Viking attaquent !"

mal6

Les bâtiments de ce château sont très beaux.

mal7

L'exposition "les 70 ans du journal de Tintin" est très richement dotée et occupe la totalité des bâtiments ce qui permet de bien les appréhender. Il est interdit de faire des photos de l'expo car il y a des planches de BD uniques. Mais le tout est vraiment très très bien fait, les heures passent sans qu'on s'en rende compte.

mal20

mal16

mal2

En parallèle, de salles en tours, de chemin de ronde en coursives on visite tout le château et l'histoire de sa restauration y est très bien expliquée et documentée.

1990/1998

Dix années ont été nécessaire à la restauration et à en voir les photos, on est parti de loin !

mal10

mal12

mal3

mal9

mal1

mal14

mal13

mal11

Notre visite est terminée et nous en sommes enchantés. On rejoint le camping car et terminons notre voyage au pays des Trois Frontières en nous dirigeant vers le Grand Duché du Luxembourg toujours en suivant le cours de la Moselle.

°°°°°°°°°°°°°

 

 

 

 

 

 

Un dragon à Metz On disait qu’au 3e siècle, à l’époque où Metz était encore romaine, un dragon vivait dans l’amphithéâtre, aux portes de la ville. Il planait sur la ville de Metz comme un oiseau de malheur, semant l’épouvante et la terreur, choisissant ses proies parmi les habitants qui n’avaient pas eu le temps de courir à l’abri à son approche. Rien ne l’effrayait, sauf l’eau dont il ne s’approchait jamais. Graoully était le nom donné à ce monstre, nom qui vient de l’allemand « graulich » : macabre. Il avait l’allure d’un dragon, avec une tête et de petites pattes. Son corps était couvert d’écailles brillantes et tranchantes qu’aucune arme ne pouvait percer, et ses ailes étaient assez immenses pour lui permettre de se déplacer dans les airs bien mieux que sur terre. Mais un jour, Saint-Clément, qui était devenu évêque de Metz, décida de prendre le problème à bras-le-corps. Alors qu’il prêchait contre les croyances païennes du Nord de la Gaule sur la place publique, un légionnaire le mit au défi : « puisque tu peux faire des miracles, alors débarrasse-nous du Graoully ! ». En effet, Saint Clément avait plusieurs miracles à son actif, dont la résurrection de la fille d’un gouverneur romain. Il se rendit à l’amphithéâtre sans craindre tous les autres reptiles qui vivaient là. Lorsque le Graoully s’apprête à fondre sur lui, le saint l’arrête d’un regard et d’un geste de la main. Le monstre hésite, c’est la seconde qu’il faut à Saint Clément pour défaire sa toge de dessus sa tunique, et la serrer autour du cou de la bête. Les pattes trop courtes du Graoully l’empêchent de déchirer le vêtement. Mis à terre et privé de ses défenses, il est à la merci de Clément, qui le traîna jusqu’à la Seille et l’y noya.

Article original : La légende du Graoully https://tout-metz.com/legende-graoully-metz-lorraine-2011-297.php

08 oct. 18

Au fil de la Moselle (française) Meurthe et Moselle

Toul, Villey Saint Etienne, Liverdun

 

L'an dernier à la même époque nous avions suivi le cours de la Meuse de sa source à son embouchure. Six semaines d'une balade bien agréable, riche de paysages variés et d'un patrimoine que nous avions su apprécier dans les trois pays traversés, la France, la Belgique et les Pays-Bas.

Nombre de nos amis nous conseillaient de découvrir la Moselle, surtout la Moselle allemande mais fidèles à nos habitudes nous souhaitions prendre le cours de la rivière au plus près de sa source. On a un peu triché en ne commençant notre voyage qu'à Toul car nous connaissions déjà une partie de l'amont, Richardménil, Charmes, Thaon les Vosges..

 

Le samedi 25 Août nous voici donc arrivés devant les remparts de Toul. Un petit clin d'oeil au frère de mon mari qui a fait son service militaire ici. On peut aisément se garer à Toul. On laisse le camping car sur le parking de l'Arsenal et on part à pied vers la vieille ville.

 

 

plan de Toul

 

La ville habitée bien avant l'antiquité était déjà traversée par la Via Agrippa au temps des romains. La vallée de la Moselle, les axes routiers et la proximité de Trêves mettaient la ville en contact avec le monde méditerranéen : marchands, fonctionnaires, artistes, soldats, missionnaires pouvaient faire étape à Toul. Au IVème Siècle, un siège épiscopal s’installa dans la ville.
A la fin du IVème siècle, la ville s’entoura d’une solide enceinte fortifiée. Le tracé de cette muraille est bien connu et peut être aujourd’hui entièrement reconstitué. De nombreux éléments de cet édifice (tours, murs, courtines) sont encore visibles à notre époque.

Près de la porte de Metz on est accueillis par du  street art, cette fois on est sûrs que nous sommes en vacances avec ce premier tableau.

toul 1

 

toul 13

toul12

L'hôtel de ville est l'ancien Palais Episcopal  des années 1740, détruit en 1939 il a été reconstruit dans le style d'origine.

toul 4

Tout à côté se dresse la cathédrale Saint Etienne, elle serait le neuvième édifice religieux bâti à cet endroit. Sa construction débute en 1221 pour s'achever en...1496. Sa façade de style gothique flamboyant est richement ornée.

toul 5

 

Chapelle Jean Forget, coupole et caissons.

toul 6

Vitrail du couronnement de la Vierge (détail)

toul 7

La cathédrale recèle de nombreux autres points d'intérêts et mérite d'être visitée en détail.

Plus de 120 pierres tombales jonchent le sol abritant des éclésiastiques mais aussi des personnages ayant participé à la construction de la cathédrale.

toul 11

Le cloître de 54 m sur 42 m est l'un des plus grands cloîtres gothiques de France.

 

toul 8   toul 9

 La vieille ville en elle-même peut susciter de l'intérêt ce qui fut notre cas malgré tout un ravalement général et un peu de couleurs pastel sur les façades seraient un plus pour attirer l'oeil et donner envie de flâner d'avantage.

toul 19

toul 14  toul 15

toul 17  toul 18

toul20  toul 21

Toutes les époques se lisent sur les différents bâtiments. Au sortir des petites rues nous voici à un carrefour doté d'une élégante fontaine, la fontaine Curel de marbre blanc et granit rose.

toul 24

Un peu plus loin se trouvent des édifices Art Nouveau. Cet immeuble : "Café de la Comédie" abritait le premier théatre de Toul, détruit en 1902 par un incendie il fut reconstruit dans le style de l'école de Nancy, jusqu'en 1918 ce café recevait la société huppée de la ville.

 

toul 22  toul 23

En poursuivant notre chemin nous arrivons devant une église, église Saint Gengoult, elle est encastrée dans les maisons qui l'entourent, de l'extérieur il n'est pas aisé de se faire une idée de son volume.

 

toul 30

 

Elle n'est ouverte qu'en juillet et août. La surprise est à l'intérieur et c'est sans doute la plus belle image que je garderai de la cité. C'est surtout son cloître qui est magnifique.

IMG_20180827_115404

 

toul 26

toul 25

 

toul 27

toul 28

Il est midi et les portes ferment, traversant quelques rues nous regagnons le camping car pour déjeuner.

Place des 3 évêchés qui a connu sa forme actuelle en 1950, en son centre un grand rond point dont le décor change chaque année.

toul 33

toul 32

 

Passage devant le Pavillon Bleu, il s'agit d'une échoppe datant de la fin du XIX ème siècle, sa dénomination vient du fait que des panneaux de céramique Toul-Bellevue à dominante bleue sont apposés sur la façade.

toul 31

Cet après midi on décide de faire les extérieurs en longeant les remparts mais cette fois ci en vélo.

toul 35

Avant d'arriver au port de France on emprunte une passerelle très bien fleurie, Toul est labélisé 3 fleurs.

toul 38

Port de France. Tout près de là se trouve l'aire payante de camping car, un peu trop au touche touche à mon goût d'autant qu'il y a X possibilités de stationner sur de grands parkings alentour.

toul 39

 

Les possibilités de promenades à pied ou en vélo autour de la ville sont infinies, Toul possède aussi beaucoup d'espaces verts, jardins, places, squares.

toul 42

Les fortifications

Après l'échec de la guerre de 1870 il est décidé de renforcer la frontière Est en entourant les principales places fortes d'une ceinture de forts. C'est la cas à Toul l'enceinte perdant son rôle offensif pour devenir une place défensive.

la porte Moselle

Cette entrée est reconstruite en 1882-1883 dans le style médiéval. Après la perte des fonctions défensives des remparts du XIX ème siècle les crénaux et machicoulis n'ont désormais qu'un rôle décoratif.

toul 46

 Jardin de Ham

Pour le 30 ème anniversaire du jumelage entre Toul et Hamm-Mitte (Allemagne), l'éléphant, symbole de Hamm, a été offert à la ville de Toul. Le pachyderme décoré par des lycéennes présente sur ses flancs les blasons des deux cités ainsi que le vignoble toulois et l'éléphant de verre et d'acier de Maximilian Park de Hamm.

 

toul 37

Un peu plus loin on franchi deux ponts l'un sur un grand canal et l'autre sur la Moselle avant d'arriver à Dammarie les Toul.

La tour de contrôle du canal est habillée d'un mur peint.

toul 36

Nous faisons demi-tour et empruntons la promenade entre le boulevard Aristide Briand et les remparts. Une douve en eau protège encore la ville.

D'ici on a une très belle vue sur la cathédrale qui semble emmerger de nulle part.

toul 45

toul 43

Un héron fièrement campé sur ses pattes semble défendre la muraille.

 toul 40

   Poursuivant notre balade  nous arrivons à la Sortie des Eaux.

toul 47

Voilà nous avons fait le tour de la ville. Ma page ne donne qu'un aperçu de ce que Toul a  offrir, bien sûr nous aurions aimé la visiter sous le soleil qui lui aurait peut être donné plus de couleur ?

Ce soir nous dormons à Villey Saint Etienne au pied de la Moselle.

bivouac enc

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 Villey Saint Etienne est une petite commune de 1100 habitants. Nous y étions passés au printemps sans nous y arrêter mais j'avais été surprise par sa position en surplomb de la Moselle et par la propreté de sa rue principale où les façades savent s'égayer de quelques touches de couleurs. Aussi j'avais noté d'y revenir pour mieux découvrir le village.

Ce matin le ciel est tout bleu, quel contraste avec hier. On a passé une bonne nuit avec le seul "teuf teuf teuf" des péniches qui passent à notre porte, on s'y habitue vite et puis ce sera notre lot tout au long de la Moselle, une fois le bruit identifié plus de problème.

Le village est perché haut au dessus de l'eau, on apprendra tout au long de notre parcours que la Moselle a eu des crues terribles et la dernière très  grosse crue n'est pas si lointaine car elle date de 1993.

 

villey 5

On transpire à gravir cette rude montée.

Cette bâtisse est dénommée "la grosse maison"

villey 2

Si le village fut donné à l’Eglise de TOUL vers 610, ce n’est qu’après la mise en place de l’organisation de l’Evêché de TOUL, vers 1362, que Villey Saint Etienne devint une prévôté dirigée par un chanoine. Mais à cette époque, on ne parle ni de château, ni de maison forte.

C’est dans la seconde moitié du XVème siècle que le bâtiment actuel fut édifié en surplomb de la Moselle, offrant ainsi une vue imprenable sur toute la vallée.

Le constructeur de cette maison forte ainsi que l’utilisation de celle-ci restent inconnus jusqu’au XVIème siècle.

Le premier propriétaire connu est Louis 1er de la MOTHE, Conseiller d’Etat, Maître des requêtes du Duc Charles III depuis 1560, Seigneur de Froidos, Marchéville, Lanfroicourt, celui-ci ne demeurait pas dans la Grosse Maison, mais à Lanfroicourt... (source du Cercle Généaloiguqe du Toulois)

De nos jours elle abrite la mairie, ses quatre fenêtres à meneaux sont de bons postes d'observation sur la vallée.

L'église Saint Martin est fermée,  la place qui la jouxte est plantée de très vieux tilleuls.

 

villey 9

On marche dans la rue principale bordée de maisons lorraines typiques pimpantes, c'est un contraste avec Toul.

 

villey 6

villey 8

villey 11

pour blog les portes cochères de villey saint etienne

 

Le lavoir communal a été restauré, à proximité on a aussi gardé une pompe (jusqu'en 1968 je n'ai connu que cela pour apporter l'eau à l'évier) et un abreuvoir, tout deux bien mis en valeur.

villey 13  villey 14

De magnifiques pêches de vignes s'offrent à notre tentation mais elles sont sur un domaine privé, dommage.

villey 15

J'aime ces panneaux naïfs qui jalonnent les villages. Explicite. Pourvu que le message soit entendu.

villey 16

Les intervalles entre les maisons nous offrent des échappées belles sur la vallée de la Moselle.

villey 10

 

Comme j'aimerai être la propriétaire de cette maison qui domine cet environnement.

villey 12

Empruntons ce petit chemin qui descend au niveau de la rivière.

villey 20

 Assis sur un banc au frais à mi pente, nous croisons un couple d'anciens mariniers avec qui nous devisons un moment avant de revenir vers le camping car.

villey 19

 La piste cyclable longe la rivière nous invitant à sortir les vélos pour poursuivre notre découverte, de nombreux panneaux didactiques expliquent l'histoire locale. Mais pour l'instant il est l'heure de passer à table.

villey 17

villey 18

Cet après-midi on va pédaler vers l'écluse de Aigneray. On y était déjà venus au printemps mais depuis Liverdun. La piste cyclable n'était pas encore terminée, cette fois elle est opérationnelle.

On roule jusqu'au bassin du Terrouin.

villey 26

Il semble y avoir beaucoup de monde par ici. On s'approche. Le Pavillon Bleu est un complexe de loisirs ouvert 7/7 jours. Dancing, resto, bier Garten tout est mis à la disposition des clients pour un maximun de détente. Et en ce dimanche, ça guinche !

 

villey 22

villey 23

A pied, à cheval, en vélo, en camping car, c'est où on veut quand on veut.

villey 21

Nous étanchons notre soif en buvant une bière tout en profitant de l'ambiance bon enfant de l'endroit avant de reprendre notre route vers l'écluse.

villey 29

Le temps change. On rentre tranquillement vers le camping car.

villey 27

villey 28

Un moment de détente à regarder passer les utilisateurs de la piste cyclable puis nouvelle nuit très calme troublée seulement par l'arrivée tardive d'un discret fourgon.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°

Quand j'ouvre mon store le ciel est déjà bien bleu, une légère brume se dessine sur la rivière. C'est bien de se lever de bonne heure, la matinée nous appartient et nous sommes vite arrivés à Liverdun, capitale de l'autre madeleine. Nous y étions passés au printemps pour faire les services mais nous n'avions pas visité. On est prêts à réparer cette lacune. Le camping car garé sous les grands arbres près du boulodrome on commence l'ascencion vers la ville haute.

Liverdun vue générale

 

liv 5

 Située dans une belle boucle de la Moselle, Liverdun est un livre d'histoire. Celtes, romains , y ont laissé des traces avant que d'autres ne les effacent et n'en créent de nouvelles, Liverdun n'échappe pas à l'histoire tumultueuse de la région. En savoir plus : http://www.liverdun.com/histoire.html

 

la boucle de la Moselle vue d'avion

image tirée du dépliant publicitaire  http://www.boucledelamoselle.fr/fr/la-boucle/nos-circuits-velo/F995003241_la-boucle-de-la-moselle-toul.html

LA BOUCLE DE LA MOSELLE

Du parking la montée est raide. Adossées au flanc de la colline de belles maisons bourgeoises tournent leurs fenêtres vers la rivière. Jardins et entourages sont à l'avenant de cette oppulence passée.

liv 4

Une rue à angle gauche et il faut encore se hisser pour parvenir à la hauteur du château.

Le château Corbin

Il est d'abord construit en 1837 sur deux anciennes tours de la forteresse médiévale. Suite à un incendie qui le détruit complètement, le propriétaire Eugène Corbin le fait reconstruire entièrement en 1904. Depuis 1996 la château appartient à la commune.

liv 3

liv 2

liv 10

Du parc ouvert à tous, la vue plonge sur la vallée de  la Moselle.

liv 1

Au hasard des rues.

liv 7

liv 6

liv 15

liv 16

Le lavoir

liv 9

Sur la pancarte on peut lire : offert aux habitants de la ville en 1901 par Monsieur Nicolas Noël maire et chevalier de la Légion d'Honneur. Sur la plaquette touristique il est précisé : pour éviter aux femmes de descendre jusqu'à la Moselle. Un geste humanitaire certainement très apprécié car le dénivelé entre ville haute et ville basse est très important.

 

liv 8

 Plus haut on débouche sur la place de Fontaine, de nombreuses façades ont conservé leurs arcades et sont classées aux Monuments Historiques.

liv 11

liv 13

liv 21

liv 12

L'église Saint Pierre est toute proche, de style gothique elle fut plusieurs fois restaurée, elle abrite le tombeau de Saint Euchaire et quelques beaux vitraux de facture contemporaine.

Celui-ci porte le nom de "miracle de Notre Dame du Bel Amour" sur le vitrail même on peut lire : En 1657 ND du Bel Amour ressuscite un enfant mort né de Custines afin qu'il reçoive le baptême.

liv 20

Vitrail de l'occulus, il date des années 50 et vient des ateliers Benoît frères de Nancy.

liv 19

liv 17  liv 18

Sur la place d'armes face à l'église l'hôtel de Camilly abrite l'office de tourisme.

liv 23

liv 24

 De nombreuses statuettes se trouvent dans la ville haute, elles avaient pour fonction de protéger leurs habitants mais  elles servaient aussi d'outils de localisation.

liv 27  liv 29

liv 22  liv 25

Nous nous dirigeons vers la porte haute.

Côté intra muros

liv26

Côté extérieur de la ville.

liv 30

liv 31

liv 32

D'ici on a une belle vue sur la Moselle.

liv 33

En revenant sur nos pas la présence de portes jumelles retient notre attention. Elles sont en pierre de taille du XVII ème siècle et sont caractéristiques de l'architecture Renaissance.

liv 45

La côte au Laye

Pour rejoindre la ville basse on emprunte une succession d'escaliers, c'était autrefois une rue très pentue. Elle garde son nom malgré  les aménagements effectués en 1910 et 2005 et qui en facilitent le parcours .

liv 36

liv 42

liv 37

Le temps a filé. Il est largement l'heure de se mettre à table, nous profitons d'une table de pique-nique toute proche. Nous sommes seuls !

liv40

Il fait très chaud, après le repas un moment de repos à l'ombre dans nos transats est le bienvenu. Plus tard nous rejoignons l'aire de camping car en bordure  de Moselle. Elle jouxte le camping est gratuite et peut accueillir même les grands camping cars car elle n'est pas matérialisée.

liv 41

Ainsi s'achève la première partie de notre voyage le long de la Moselle. A suivre Pont à Mousson, Thionville, Sierck les bains, Rodemack et le château de Malbrouck.

*****

 

 

 

 

 

06 oct. 18

Rodemack, l'un des plus beaux villages de France

    Moselle

Au pays des « Trois Frontières », aux confins de la France, de l’Allemagne, d’où elle n’est éloignée que de 20 km, et du Luxembourg (6 km), Rodemack est baignée de cette triple culture. Surnommé la « Petite Carcassonne Lorraine », le village est encore entouré de 700 m de remparts datant du XVe S et de tours. Elle est aussi surplombée par une puissante citadelle. Les maisons typiques lorraines se nichent à ses pieds.Le village compte un millier d'habitants.

 

Aujourd'hui inscrite à l'inventaire des Monuments historiques, RODEMACK est classé parmi les " Plus beaux villages de France". C'est en 1977 que Rodemack acquiert le titre de "Village de France", pour devenir en 1987 membre à part entière du label de l'association des "Plus Beaux Villages de France", qui compte aujourd'hui 152 villages.

La rénovation de son patrimoine a débutée en 1978, et se poursuit actuellement grâce notamment aux efforts consentis par les associations locales commes " Les Amis des Vieilles Pierres " et la Communauté de communes de Cattenom et environs. Son splendide château, ayant appartenu à la famille De Gargan de 1869 à 2000, et son jardin médiéval. (source mairie de Rodemack)

 

De la route et malgré la nette impression que le village soit construit dans une vallée ce qui frappe c'est  la masse de l'imposante citadelle.

rod enc 1

Sur les hauteurs de la ville la commune met à disposition un immenses parking (220 places) ainsi qu'une aire de vidanges pour les camping cars . Un sentier tout en escaliers permet de rejoindre le petit cours d'eau qui serpente en bas du village et d'aborder la cité en longeant les jardins d'un côté,  la muraille de l'autre.

rod 33

Les vergers à l'abandon sont nombreux et c'est bien dommage car les arbres fruitiers ploient sous les mirabelles, questches et autres pommes.

Nous passons devant l'ancien moulin. Un premier panneau explicatif nous parle du moulin et des tanneries, c'est le premier d'une série qui jalonne un itinéraire qui permet d'en savoir plus sur l'histoire du village.

rod 5

Au débouché du sentier une chapelle barre l'horizon. Encore une volée de marches à monter avant de parvenir au petit sanctuaire qui est ouvert.

rod 10

rod 2

rod 4

rod 3

Dans la rue qui nous fait face, rue de général Simmer on trouve le bâtiment de la Poste, la maison des Amis des Vieilles Pierres, d'anciennes devantures de commerces, des enseignes,  des grilles ouvragées et des portes  portant la date de la construction de la maison ou le nom de son premier propriétaire.

 

La poste, haute maison de trois étages est la maison natale du général Simmier (1776-1847) qui portait aussi le titre de baron de Wagram. Il connut une longue carrière militaire, fut blessé 11 fois et nommé Commandeur de la Légion d'Honneur, son nom figure sur l'un des piliers de l'Arc de Triomphe de Paris.

rod 6

 

 rod 14

rod 9

rod 8

rod 13

rod 15

 

rod 11  rod 12

Entre deux hautes façades la ruelle de la forge nous attire. De curieux personnages semblent nous inviter à y pénétrer. 

rod 21

rod 20

rod 18

Cette ruelle débouche sur une petite place dominée par la haute stature de la forteresse.

Les tours jumelles et la tour de Broncourt

rod 22

rod23

rod 25

rod 26   rod 28

rod 29   rod 27

Continuons vers l'église

rod 32

Encore une place avec de hautes maisons.

rod 30

rod 31

 

rod 37

Si l'extérieur ne paie pas de mine, l'intérieur est plus surprenant avec ce maître autel richement décoré, les plafonds peints et les nombreux vitraux.

rod 38

Les vitraux du choeur du XIX ème siècle  sont de Laurent Charles Maréchal maître verrier messin.

Saint Paul

rod 45

Saint Pierre

rod 46

rod 35   rod 41

rod 40  rod 42

Un peu plus loin la porte de Sierck s'ouvre sur l'extérieur de la ville.

rod 50

rod 51

Aujourd'hui nous préférons visiter la ville close, demain nous ferons le tour des remparts. Encore quelques maisons typiques...

rod 56

rod 57

 Quelques perrons fleuris...

 

rod 59

rod 55  rod 58

Un joli minet...

 

rod 60

quelques portes...

rod 61  rod 62

et une croix près du lavoir qui lui n'a rien d'authentique.

rod 63

rod 64

Nous retrouvons le sentier qui mène au parking, grimpons les marches et nous nous installons pour une soirée et une nuit des plus calmes.

 

rod 71

rod 70

 

 Ce matin le tour des remparts est au programme. En bas de l'escalier cette fois nous tournons à droite et suivons le sentier jusqu'à la porte de Sierck. Je grimpe sur le chemin de ronde d'où on a une belle vue sur le village et le jardin médiéval.

 

rod 80

rod 81

rod 82

En bas la tour de la prison est à moitié éventrée.

rod 84

On laisse la porte de Sierck derrière nous en on longe la muraille jusqu'à la porte du cimetière avant d'obliquer à gauche. Les arbres fruitiers foisonnent, une aire de jeux se chauffe au soleil.

 

 

rod 130

rod 86

rod 85

Le sentier s'élève entre les murs et offre de nouvelles perspectives.

rod 88

Plus loin un dépôt de pierres anciennes nous permet d' apprécier certains décors.

rod 87

Puis le sentier redescend face à la petite chapelle que nous avions vue hier au départ de notre rando. Il nous faut rejoindre le centre du village pour entrer dans la forteresse.

rod 92

 

rod 90

La chapelle poudrière.

rod 93

rod 91

en savoir plus :

https://www.inrap.fr/la-citadelle-de-rodemack-place-forte-strategique-des-le-moyen-age-5383

 

Les travaux de restauration  sont en cours, on ne sait quand ils prendront fin.

rod 100

De retour au coeur du village on poursuit notre flânerie.

Le château des Margraves de Bade.

rod101

 

 

rod 103

 

rod 105

rod 106

rod 108

rod 113

 

Les travaux engagés pour redonner à Rodemack son cachet d'antan sont pharaoniques.

rod 110

rod 112

Un simple regard posé sur une fleur

et voilà une journée remplie de bonheur.

*****