Champabreiz au gré du vent

19 nov. 16

Saint Honoré les Bains

Toujours dans la Nièvre, nous poursuivons notre descente vers le sud. On arrive bientôt à Saint Honoré les bains où c'est jour de marché. Depuis peu je m'intéresse aux cités thermales, j'aime leur côté désuet, les restes de leurs fastes d'antan. Dans ce domaine toutes ne se valent pas et malgré les efforts faits par la municipalité, notamment pour fleurir Saint Honoré c'est une bourgade pour laquelle je n'ai pas eu de coup de coeur.

Jour de marché

sthon enc 7 (Copier)

sthon enc 8 (Copier)

sthon enc 6 (Copier)

sthon_enc_5__Copier_

Une fontaine  à l'angle des rues principales

sthon enc 4 (Copier)

sthon_enc_3__Copier_

De ci de là, des poèmes ou des maximes plantés au milieu de somptueux massifs de fleurs attirent notre attention.

sthon enc 11 (Copier)

On quitte la cohue du marché pour se diriger à pied vers le centre thermal, il est très excentré par rapport au centre ville.

Peu de façades ont gardé leur charme d'antan

sthon enc 2 (Copier)

sthon_enc_1__Copier_

sthon_enc_13__Copier_

Un centre d'hébergement destiné aux enfants

sthon enc 12 (Copier)

Le pavillon thermal

sthon enc 10 (Copier)

Boutiques en rez de chaussée

sthon enc 11 (Copier)

A l'intérieur du hall

sthon enc 13 (Copier)

sthon_enc_14__Copier_  sthon_enc_20__Copier_

Superbe mosaïque florale

sthon enc 21 (Copier)

Le centre thermal se situe dans un écrin de verdure, on y trouve de nombreux bancs couverts de mosaïque et de très beaux arbres.

Toutefois et malgré le fleurissement il se dégage de cet endroit un sentiment palpable d'abandon.

sthon enc 18 (Copier)

 

sthon enc 19 (Copier)

sthon enc 15 (Copier)

sthon enc 17 (Copier)

sthon_enc_24__Copier_

Autour du bassin d'immenses bancs pouvaient recevoir de nombreux curistes, aujourd'hui seul le silence les habite.

sthon enc 23 (Copier)

sthon enc 22 (Copier)

 

PS pour les camping caristes :

Il existe bien une aire de camping car à Saint Honoré près du petit supermarché en direction du camping. Elle est en pente et n'a aucun charme. Elle est donnée pour qu'on puisse y stationner cins camping cars, je serai curieuse de savoir comment ? Nous y avons garé notre véhicule le temps de la vsite, c'est tout.

Au sortir de St Honoré une erreur de navigation nous mènera sur une petite route et à travers la forêt jusqu'à Rémilly (58) où étonnés nous découvrirons une belle aire  herbeuse le long d'une rivière, tout pour nous plaire et passer tranquillement les heures les plus chaudes de la journée. Les services y sont gratuits. Comme quoi les erreurs peuvent avoir du bon !

remilly enc 1

remilly enc 2

Un grand merci à cette municipalité pour son accueil

*****

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par champabreiz à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 oct. 16

Valse de fleurs d'été

Au hasard de mes balades estivales j'ai photographié de nombreuses fleurs. Je suis toujours en extase devant ces beautés de la nature, leur complexité  leurs couleurs,  leurs formes... La nature a fait des merveilles.

Juste quelques photos et le reste sur le petit montage en musique et en images.

 

gaillarde 1 (Copier)

hotensias 2 (Copier)

noy 5 b (Copier) (Copier)

N'hésitez pas à mettre en plein écran et à activer le son.

 

 

"Vous chantiez et bien dansez maintenant"

Jean de la Fontaine

*****

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par champabreiz à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 oct. 16

Les murs peints de Moulins Engilbert

J'aime beaucoup les murs peints, fresques et autres trompe l'oeil. Ils ont le pouvoir d'animer un triste pan de mur et de raconter une  histoire.

En préparant mon itinéraire estival j'ai découvert que la petite cité de Moulins Engilbert dans le Morvan en avait fait sa spécialité depuis quelques années. J'ai donc mis la visite de cette ville dans les sites incontournables à découvrir.

 

Moulins Engilbert est situé dans le département de la Nièvre et compte environ 1700 habitants. Cette petite cité dominée par les restes de son château médiéval est surtout connue pour son marché au cadran, traduisez : marché aux bestiaux ; l'un des plus importants du secteur ce qui est bien normal en plein coeur du charolais.

C'est aussi un village baigné par trois cours d'eau : le Garat, le Guignon et la Drague, sur leurs rives très fleuries on note encore la présence de moulins. 

Depuis 2013, chaque mi septembre, le festival "Faites le mur" accueille de nombreux artistes spécialisés dans la peinture en trompe l'oeil. Leurs oeuvres pérennes sont à découvrir tout au long d'un circuit balisé. Ce festival rend hommage au peintre Henri Cadiou, enfant du pays, et fondateur du mouvement "trompe l'oeil et réalité". Son fils, Pierre Gilou et un autre peintre Daniel Solnon ont aussi marqué l'histoire de la ville.

Moulin Engilbert et son parcours des fresques ( scrap d'inspiration personnelle)

moulins Engilbert

 Vue générale prise du château
 

moueng enc 14

Ancien moulin le long d'un cours d'eau

moueng enc 1

Nous nous sommes garés sur un grand parking tout proche du centre ville en face du camping. En quelques pas nous arrivons dans la rue principale, il est tôt et les ombres marquent encore certains pans de murs me gênant dans les prises de vue. A défaut de photographier, il faut déjà savoir regarder et là, il y a de quoi faire, tout est dans le détail.

Un petit panneau explicatif est apposé sur chaque oeuvre.

"Reflets" de Christine Leblanc.

moueng enc 4

Dans cette oeuvre de Philippe Lacour intitulée "T'as l'heure Albert ? "  Vous reconnaîtrez aisément le personnage principal.

moueng enc 3

Détail

moueng enc 2

Non loin de là, deux moulins sont reliés par une coquette passerelle.

moueng enc 21

On s'écarte momentanément du circuit des fresques pour emprunter celui des contours de l'ancienne cité médiévale. Il nous mène devant l'église St Jean Baptiste (fermée) et jusqu'aux murs de l'ancien château.

moueng enc 6

Dans le parc un jardinier est à l'ouvrage. Très gentiment il nous propose de jeter un oeil dans les anciens celliers. Il faut faire attention où l'on pose les pieds sur ce sol inégal, l'éclairage vient juste d'un soupirail mais nos yeux s'habituent vite à la pénombre et on discerne mieux les vastes proportions de l'endroit et la redoutable épaisseur des murs. Brr, il fait frais ici, qu'il fait bon retrouver la chaleur du dehors !

Un banc pour méditer sur le temps qui passe

moueng enc 5

Au hasard des rues, Moulins Engilbert nous livre une partie de ses secrets,

moueng enc 13

et des échappées sur de belles façades.

moueng enc 8

Nous passons devant la maison de retraite située dans un ancien couvent sans savoir qu'un cerf gigantesque orne l'un des murs. On l'apprendra plus tard après être passés à l'OT mais nous ne reviendrons pas sur nos pas. Il y a une vingtaine d'oeuvre à découvrir et nous ne les verrons pas toutes.

Non loin de la maison de retraite au dos de la maison de l'élevage et du charolais on ne peut pas rater un énorme livre ouvert qui nous conte l'histoire des galvachers, ces hommes qui menaient les boeufs. Ce trompe l'oeil a été peint par Pascal Camacho.

moueng enc 9

Si vous voulez en savoir plus sur cet artiste : http://www.pascal-camacho.com/les-galvachers

Après un passage à l'office du tourisme qui vient d'ouvrir, plan en main, nous reprenons notre jeu de piste. Les fresques sont parfois assez éloignées les une des autres et le soleil tape fort maintenant, nous nous organisons pour voir le maximum d'oeuvres en parcourant le moins de chemin possible.

Ici presque en face de l'OT c'est : "Retour en enfance" de Françoise Aucourt.

moueng enc 12

Là sur la place centrale trompe l'oeil de la même artiste

moueng enc 11

Ici "hommage à Jules Miot"  que l'on doit à Géraldine Champio avec en son centre une Louise Michel très contemporraine

moueng enc 7

"Au Morvan" de Jacky Decerte

Chaque fresque comme les autres,raconte donc une histoire, je vous la décrypte :

en haut à gauche : Dumnorix chef des Eduens qui s'opposa à Jules César

en haut à droite : la princesse Bonne d'Artois qui épousa le duc Philippe de Bourgogne en 1424 au château de Moulins Engilbert

en bas au centre : Un paysan morvandiau avec son costume, sa "biaude" (blouse) et sa "coulemelle" (chapeau)

en bas à gauche : Jules Miot. Pharmacien de Moulins Engilbert et homme politique

en bas à droite : de dos en rouge, une fillette de l'assistance publique et à l'extrême droite, le sapin de Noël qui pousse ici en abondance.

 

moueng enc 10

Deux réalisations de Sylvie Gérard

moueng enc 15

"Noces Morvandelles"

IMG_5846

"La tête dans le Guignon" une fresque peinte par trois artistes féminines  : Marlène Célié, Géraldine Champio, Ewa Lambrechts

le Guignon est l'une des rivières de Moulins Engilbert. Cette fresque avec son côté Alice aux merveilles sub aquatique a eu ma préférence.

moueng enc 19

moueng enc 18

moueng enc 17

Nous terminons notre circuit par la peinture qui est peut être la plus emblématique de ce mouvement pictural :

 "Hommage à Henri Cadiou" de Pascal Camacho

 

On y voit le peintre, une nourrice morvandelle et dans l'oeil de boeuf, une charolaise

moueng enc 20

Nous avons passé une belle matinée à Moulins Engilbert, chaque année de nouvelles peintures surgissent de l'imagination des artistes c'est donc avec plaisir que nous découvrirons les nouvelles oeuvres si par hasard nos roues nous ramènent sur les routes du Sud Morvan.

*****

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par champabreiz à 17:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
13 oct. 16

Sermages, terre de légende

10 Août. Nous sommes un peu désabusés, nous venons de tourner  autour du lac de Pannecières et le moins qu'on puisse dire c'est qu'ici on aime pas les camping cars ! Des interdictions partout ; que certains bravent mais pas nous. Donc ce coin du Morvan et ses lacs, il ne faut plus m'en parler, ce n'est pas la première fois que nous y venons  et que nous rencontrons ce genre de difficulté, mais c'est sûr c'est la dernière. Avons aussi traversé des villages qui n'ont pas su retenir notre attention. J'ai l'impression d'une journée de transition où rien ne sera bien. Je me trompe et au moins Sermages mettra un peu de fantaisie dans cette journée.

Au Sud de Château-Chinon sur la D37 les bas côtés sont égayés par de beaux parre terre et de nombreux personnages de contre plaqué. Dès que mon chauffeur le peut il fait demi tour, me laisse sur le bas côté et s'en va se garer un peu plus loin.

serm 1

Je remonte donc sur toute sa longueur cette "animation", dommage qu'il n'y ait pas d'explications. Je comprends assez vite que ce sont les enfants des écoles qui ont fabriqué les nichoirs.

serm 3

Le centre du village est un peu à l'écart. Curieux de savoir si d'autres nichoirs y sont dissimulés nous roulons vers la salle des fêtes. Il y a bien un parking mais il est barré par une chaîne. On se gare un peu plus loin près des services techniques. Deux dames jouent avec leurs petits enfants dans  l'espace qui leur est dédié, ce sera notre seule rencontre.

serm 4

En effet il y a d'autres nichoirs et aussi un jardin communautaire. Sermages à l'air d'être un petit village qui bouge. Nous, nous ne bougerons plus aujourd'hui, nous avons trouvé l'endroit idéal pour terminer cette journée et y passer la nuit.

serm 2

 

Ci dessous une petite animation destinée à vous faire découvrir Sermages et sa terre de légendes.

(Noubliez pas d'activer le son)

Cette journée décevante au départ se termine donc sur un note plus optimiste.

*****

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par champabreiz à 17:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 oct. 16

Civry sur Serein

Non loin de Noyers sur Serein se trouve Civry, Civry sur Serein. Un tout petit village plein de charme situé dans un vallon dominé par un moulin.

En préparant mon itinéraire Civry avait retenu mon attention pour ses lavoirs, son église à porche à colonnettes, son moulin. Nous y avons aussi rencontré des habitants sympathiques et serviables. Au fil des ans les vieilles maisons du village se retapent et une association a redonné vie au moulin. Il est agréable de flâner dans les petites rues et de monter tranquillement vers le moulin pour avoir une vue d'ensemble sur les collines du Morvan.

 

Principal attrait :  l'église St Jean Evangéliste, son porche et son portail sont datés de la fin du  XIIème siècle. "Sobriété et piété se dégagent de son porche roman formé de quatre arcades en plein cintre sur chacun de ses trois côtés qui retombent sur huit colonnettes à chapiteaux disposées autour d'un pilier central". Source Circuits touristiques en Bourgogne.

civry enc 5 (Copier)

civry enc 3 (Copier)

civry enc 4 (Copier)

 

civry_enc_2__Copier_

Est-ce Saint Jean l'Evangéliste ?

civry_enc_11__Copier_

civry enc 1 (Copier)

Ici le temps semble s'être arrêté

civry enc 10 (Copier)

Rare : lavoir surmonté de la mairie et de l'école.

civry_enc_16__Copier_

civry enc 9 (Copier)

En montant vers le moulin

civry enc 6 (Copier)

civry enc 7 (Copier)

civry enc 8 (Copier)

Le moulin à vent

Restauré par une association au débu des années 2000, il s'est vu dépuillé de ses ailes il y a quelques années par un terrible coup de vent. L'association qui avait à coeur de le faire vivre et qui organisait des fêtes sur le site semble avoir perdu la foi. Comment dans un aussi petit village trouver l'argent pour remettre des ailes au moulin ? Si vous êtes mécenne et que vous me lisez, s'il vous plaît, penchez vous telle une bonne fée sur le moulin de Civry, le site en vaut la peine (et sur la réfection du lavoir-marie-église).

civry enc 18 (Copier)

Vue d'ensemble

civry enc 17 (Copier)

Eglise, mairie-lavoir-école

   civry enc 15 (Copier)

Quand on arrive par la petite route de l'Isle sur Serein on débouche sur une prairie dominée par une belle croix.

 

civry_enc_14__Copier_

 

C'est sur cette prairie qu'on nous a conseillé de garer le camping car. Attention de ne pas s'égarer dans les petites rues du village, en pente et très étroites.

civry enc 19 (Copier)

Nous prenons le temps de déjeuner dehors dans ce cadre hydillique. Sous le saule pleureur il y a une table de pique-nique, la prairie est en pente et il conviendrait de caler en cas de pause nocturne. On pourrait aussi choisir de dormir sur la parking bien plat du site du moulin mais c'est un peu isolé. Mais après nous être accordé une petite sieste nous décidons de poursuivre notre chemin.

civry enc 20 (Copier)

Le nez au ciel  je "capte" les nuages, quand je vois dans celui-ci une forme particulière, le temps que je monte saisir mon APN, il a déjà changé  mais j'y vois une tête de coq.

civry enc 13 (Copier)

Cocorico !

*****

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par champabreiz à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 oct. 16

Noyers sur Serein

Enfin nous pouvons envisager nos balades en toute liberté car l'heure de la retraite a sonné pour moi. Lundi 8 août, après moults préparatifs nous prenons la route en camping car pour une durée estimée de 8 à 10 semaines : une grande nouveauté car nos balades n'ont jamais duré plus de trois semaines.

Notre but : revoir l'Aveyron où nous avons passé nos vacances il y a plus de vingt ans. L'itinéraire pour y aller prévoit de passer par l'Yonne, la Haute Saône, la Loire, la Haute Loire etc... Et surtout, surtout il est prévu que nous prenions tout notre temps pour y parvenir.

En moins de deux heures nous arrivons à Noyers sur Serein (prononcez Noyères). C'est étrange de penser que nous connaissons bien la Bourgogne, que nous avons déjà bien bourlingué autour de ce village et que nous n'en avons entendu parler que tout récemment. Et comme il fait partie des plus beaux villages de France, nous allons le mettre à la suite d'une liste qui est déjà longue.

Noyers c'est 78 bâtiments classés ou inscrits au répertoire des Monuments Historiques, c'est un lieu idéal pour remonter le temps.

Nous choisissons de stationner sur l'aire naturelle du Pré de l'Echelle, un ancien camping clos de murs où nous apprécions l'ombre des grands arbres. Pour y entrer il faut aller chercher la clef au musée, c'est original et contre six euros pour 24 h on s'installe où l'on veut tout en bénéficiant des douches et des toilettes.

Nos roues posées, notre premier déjeuner de "vacanciers" expédié on se dirige vers le centre de Noyers distant de quelques centaines de mètres de l'aire naturelle.

 

La Porte Peinte est l'une des trois entrées possibles dans la cité médiévale.

noy 13 b

noy_enc_1__Copier_

Une fois franchie on longe de belles maisons à pans de bois avant de déboucher sur la place de l'hôtel de ville. Plusieurs fois remanié il dénote un peu au mileu des pans de bois et arcades médiévales.

noy_30_b__Copier_

Sous les balconnières je déniche cette échelle des crues.

noy 31 b (Copier)

noy 54

La place de l'hôtel de ville est un triangle bordé de belles façades et d'arcades où s'ouvraient autrefois des échoppes.

noy_enc_10__Copier_

noy 53

noy enc 5 (Copier)

noy enc 6 (Copier)

En levant la tête je découvre de belles poutres sculptées.

noy enc 9 (Copier)

noy_26_b__Copier_

La façade de la maison de l'Ecrit est toute pimpante et l'une de ses poutres cornières bien peinte nous donne à penser ce que pouvaitent être les décors de ces maisons au moyen-âge.

noyers 50

noy_enc_13__Copier_

Toutes n'ont pas le même aspect mais ici le travail de chevrons et de croisillons est remarquable.

noy_enc_16__Copier_

J'aime les façades des vitrines qui ont gardé leur ancien cachet mais qui dans le même temps ont su se moderniser sans perdre de leur âme.

noy enc 17 (Copier)

Un peu plus loin on est attiré par deux toitures en saillie.

noy_enc_15__Copier_

Elles bordent la place de la petite étape aux vins où s'étalent des terrasses ombragées.

noy enc 14 (Copier)

Non loin, un porche ouvre sur une rue qui a connu son heure de gloire puisque c'est ici qu'ont été tournés de nombreux épisodes du feuilleton "Une famille formidable". 50 ans plus tôt la cité avait déjà connu une première notoriété cinématographique puisque le film "La grande vadrouille" y a en partié été tourné en 1966.

noy enc 20 (Copier)

noy_29_b__Copier_

Sur la place du marché au blé l'une des maisons d'angle a conservé ses sculptures.

NOYERS SUR SEREIN

Des porches permettent le passage d'une rue à l'autre.

noy 21 b (Copier)

noy_enc_21__Copier_

A un angle de rues une sympathique terrasse a installé ses tables, ce jour là à notre grand dam, elle est fermée.

Postérieur au moyen-âge cet ensemble d'architecture civile du XVème siècle porte l'étrange nom de Kamato.

noy enc 18 (Copier)

noy_23_b__Copier_

Les façades se succèdent, en voici une encore plus étrange que les autres. Une façade Renaissance, quelle surprise !

C'est l'hôtel particulier de la Toison d'Or, riche de belles sculptures.

noy 22 b (Copier)

Quelques dizaines de mètres nous séparent de la Porte de Tonnerre, à sa droite dans une niche trône une vierge à l'enfant : Notre Dame de la Voie de Passy que l'on orne chaque 15 Août d'une grappe de raisins verts ou vérots. Cet hommage ancestral était censé protéger les vignes des orages de l'été, d'où son nom de sainte Vérote.

noy_9_b__Copier_

Une fois la porte franchie, l'octroi, la tour des guetteurs et les remparts marquent les limites de la ville. Cet ensemble défensif remonte au XIIIème siècle.

noy_8_b__Copier_

Sans crainte nous nous perdons avec bonheur dans les ruelles, bientôt guidés par la haute stature de l'église Notre-Dame.

noy 7 b

Notre Dame de Bonne Nouvelle

noy_6_b__Copier_

La ville nous plaît et il y a encore beaucoup à voir, j'aimerai surtout visiter le musée d'art naïf, nous décidons donc de prolonger notre séjour dans cette jolie petite ville. En attendant nous allons prendre un verre en terrasse en profitant de l'animation alentour.

Retour à l'aire naturelle, repos, déballage, barbecue. On est pas bien là ?

noy 52

Ce soir nous serons trois équipages.

La nuit est très très calme on est juste bercé par le murmure des feuilles et de l'eau du Serein qui passe au pied.

Le lendemain, de bonne heure, nous enfourchons nos vélos pour continuer l'exploration et c'est à l'heure de l'ouverture que nous entrons dans le musée d'art naïf.

noy 25 b (Copier)

Dans le jardinet des champignons et un oiseau hallucinés nous souhaitent la bienvenue.

noy enc 3 (Copier)

noy enc 4 (Copier)

Dans les étages l'art naïf se décline sur tous les tons.

J'admire tout particulièrement la truculence de ces petits personnages saisis sur le vif un jour de marché.

noy 18 b (Copier)

Ce tableau aux couleurs si vives malgré ce jour de neige...

noy 17 b (Copier)

cette autre oeuvre tout en doodles...

noy_19_b__Copier_

le réalisme désuet de cette devanture.

noy_16_b__Copier_

Sans oublier une incroyable collection de boîtes anciennes.

noy 20 b (Copier)

Le musée a été  fondé en 1876 dans un ancien collège. En 1987 il est enrichi par la donnation de Jacques Yankel fils du peintre Kikoïne. Elle représente une centaine de toiles d'art naïf où de splendides anonymes côtoient les grands maîtres ... Cette donation a été complétée en 2001 par un dépôt du Fons National Contemporain et en 2005 le Conseil Général de l'Yonne y a déposé 60 toiles de la collection de Jean Marc Luce... Avis aux amateurs.

A l'extérieur se trouve un gigantesque cadran solaire.

noy 24 b (Copier)

On poursuit notre balade en faisant les extérieurs : chemin des angles bordé par des murs de pierre sèche qui abritent de discrets jardins...

noy 12 b (Copier)

noy_11_b__Copier_

promenade du Pré de l'Echelle.

noy 55

noy 56

Il suffit de franchir le pont rue de la république pour arriver bientôt au lavoir.

IMG_5468   IMG_5472

De style typiquement bourguignon le lavoir est long de 24 mètres.

noy 14 b (Copier)

noy_15_b__Copier_

Noyers possède encore 19 tours ! C'est en longeant le chemin des fossés qu'on s'en apperçoit le mieux. Des rondes, des carrées...

noy 28 b (Copier)

Celle-ci, au premier plan, porte le nom de Tour de la cave au loup.

noy 59

Nous avons atteint les limites de la ville médiévale où un camp de jeunes oeuvre à la réfection de murets de soutènement.

noy 58

 L'ambiance a l'air d'être des plus cordiales, en passant on surprend le mélange de conversations menées en plusieurs langues et de si jolis sourires.

noy enc 26 (Copier)

noy 4 b (Copier)

Par "les Vergers" partiellement abandonnés nous grimpons dans des chemins assez raides pour dominer les ruines du château mais elles sont cachées par la végétation.

noy enc 28 (Copier)

noy 5 b (Copier)

Demi-tour donc et c'est bien plus facile en descente.

La rue de Venoise est marquée par une croix de chemins et quelques maisons où il est aisé de remarquer le réemploi des pierres du château comme il était d'usage à une certaine période déjà lointaine. Cette pratique née du démantèlement, surtout sous Richelieu, a tout compte fait, peut être permis de sauvegarder certains éléments architecturaux.

 

noy_2_b__Copier_noy_3_b__Copier_

Epinglé dans un coin, une carte de Noyers nous montre sa magnificence d'antan.

noy 1 b

Ceci est plus contemporain.

noy_10_b__Copier_

Midi sonne au clocher. Après avoir fait quelques emplettes, viande, fromages locaux et vin (petit Chablis) dans les petits commerces alentour, on rentre au camping car pour déjeuner.

noy 57

Nous nous accordons un bon moment de repos sous les frondaisons avant de reprendre et de terminer notre exploration.

encore 3 petits tours (Copier)

noy enc 23 (Copier)

Fin

PS : alors là, nous avons été conquis, Noyers mérite amplement son titre de "plus beau village de France". Ambiance cool et très province, de bons produits locaux en circuit court. Le petit Chablis divin et à un prix très raisonnable. L'aire Naturelle du pré de l'échelle à recommander à ceux qui aiment le calme et la nature...

Hors saison Noyers ne s'endort pas sous ses tilleuls, pour preuve :

Marchés aux truffes de Bourgogne les dimanches 30 octobre et 27 novembre 2016

Marché nocturne et repas autour d'une omelette géante le samedi 12 novembre 2016, qu'on se le dise.

......

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par champabreiz à 15:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 juin 16

Saint Antoine l'Abbaye

Nos vacances en Isère s'achèvent comme elles ont commencé sous la canicule en ce mois de juillet 2015. Bien que la chaleur soit déjà intense en ce début de matinée nous voulions revoir Saint Antoine où nous étions venus il y a longtemps mais le temps passe et les vieilles pierres restent. Nous n'avons pas trouvé de changement fondamental à  Saint Antoine et c'est très bien comme ça.

Dans un premier temps on avait pensé y venir demain samedi pour la fête médiévale mais le tapage fait autour de cet évènement et le nombre de visiteurs annoncé nous ont fait avancer notre visite d'une journée. La foule sous la chaleur, très peu pour nous...

"Implanté en Isère, aux portes de la Drôme, à mi-chemin de Grenoble et de Valence, le village médiéval est considéré comme un des joyaux incontournable du patrimoine rhônalpin. Depuis le 10 Avril 2010 Saint Antoine l'Abbaye est classé parmi les plus beaux villages de France.

Situé sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, il ravit les amateurs de patrimoine bâti, avec ses maisons anciennes à colombages, sa halle médiévale et son abbaye fondée en 1297 par l'ordre de Saint-Antoine pour accueillir les reliques de saint Antoine l'Égyptien."

Nous avons garé le camping car tout en bas du village le long d'un ruisseau, d'autres camping cars ont du passer la nuit ici, eux sont à l'ombre de grands arbres, peu importe nous sommes déjà bien contents d'avoir trouvé une place.

stantlab 5

De suite nous cherchons l'ombre, nous la trouvons dans une calade pavée de galets glissants où elle joue avec la lumière.

stantlab 4

On débouche sur une place innondée de soleil où se situe l'office de tourisme. Ce qui frappe ici c'est cette couverture de tuiles vernissées On peut s'en étonner  ici au confins de l'Isère et de la Drôme mais c'est du plus bel effet.

stantlab 3

Sous ce toit une magnifique porte en bois sculpté dont la taille impressionnante est encore soulignée par le riche travail de la pierre.

stantlab 9

L'office de tourisme vient d'ouvrir et nous allons retenir une visite de l'abbatiale. Nous avions le choix entre ceci et la visite commentée du village.

Passée une immense porte ouverte dans le mur d'enceinte, on débouche sur une place plantée d'une double rangée de tilleuls. Elle est totalement cernée de bâtiments et sur son côté droit l'abbatiale Saint Antoine en impose par ses dimensions.

stantlab 12

stantlab 8

Ici un accueil pélerin, là l'atelier d'un taileur de pierre sorti tout droit du moyen-âge

stantlab 6

sans compter les fenêtres typiques.

stantlab 10

stantlab 11

stantlab 7

En attendant l'heure de notre rendez-vous on flâne sous les tilleuls en regardant les bénévoles qui s'activent pour monter les stands de la fête à venir.

On s'approche tranquillement du parvis de l'abbatiale. Le porche est démesuré et sur le tympan une myriade de fines sculptures s'offrent à notre regard.

stantlab 18

stantlab 17

"De son riche passé religieux, Saint-Antoine-l'Abbaye a conservé un édifice pour le moins remarquable : l'église abbatiale Saint-Antoine, construite du XIIIe au XVe siècle. Classé monument historique, ce bâtiment de style gothique possède un magnifique portail sculpté. À l'intérieur, peintures murales, stalles en noyer, tapisseries d'Aubusson, maître autel monumental abritant la châsse de saint Antoine l'Égyptien, et orgue des XVIIe et XVIIIe siècles, s'offrent au regard des pèlerins et visiteurs. À ne pas manquer également, le trésor de l'ordre hospitalier des Antonins, dans les sacristies de l'église, composé de reliquaires, de vêtements liturgiques, d'instruments de chirurgie et d'un Christ en ivoire."

 

 Notre guide nous attend sur le seuil, ce matin nous serons ses deux seuls clients, une chance pour nous, on pourra poser des questions tout à loisir.

Une idée des dimensions de la nef

stantlab 16

Des peintures murales ont été redécouvertes, celle de Saint Christophe est très bien conservée.

stantlab 15

D'autres peintures se trouvent dans une succession de petites chapelles

stantlab 14

 Derrière cet occulus le reliquaire de Saint Antoine l'Egyptien

stantlab 20

 stantlab 19

Nous visitons aussi le trésor mais là nous n'avons pas le droit de prendre de photos. Si vous visitez Saint Antoine et que vous êtes amateur d'art religieux allez y il y a quelques belles pièces à voir.

En sortant de l'abbatiale nous sommes éblouis par la luminosité.

stantlab 24

On quitte le parvis par cet immense escalier

stantlab 23

pour arriver dans un faubourg aux rues étroites bordées de hautes maisons où l'on distingue encore  l'emplacement des anciennes échoppes.

stantlab 25

saint antoine l'abbaye

baladeà st antoine

 

              

 Tous les tyles architecturaux se côtoient, c'est un livre ouvert sur l'histoire du village.

                                stantlab 28

stantlab 29

stantlab 30

2 fot stannlab

  Il est l'heure de déjeuner, nous choisissons un petit resto avec terrasse sur la place de l'OT mais  nous sommes déçus par le  service et  la nourriture.

Cet après midi sera consacré à la visite du musée, (gratuit) puis à celle du jardin médiéval aménagé dans la cour des Grandes Écuries.

Le musée départemental de Saint-Antoine-l'Abbaye, situé dans l'ancien noviciat, propose des expositions en rapport avec le Moyen-Âge, l'abbaye et l'ordre des Antonins. Il abrite de riches collections et le cheminement à travers les salles est bien conçu.

Ensuite il nous faut retraverser la Grand Cour éclaboussée de soleil pour aller visiter le jardin médiéval. La lumière, différente de celle de ce matin nous permet de saisir des détails qui nous avaient échappés.

st antoine 5 photos

Quand une cocotte, rencontre une autre cocotte, qu'est-ce qu'est-ce racontent, des histoires de cocottes ?

stantlab 31

jardin médiéval

La chaleur est étouffante dans cet endroit clos, on trouve refuge à l'intérieur le temps de visionner un diaporama sur la cueillette des roses au Maroc et de régaler notre odorat des diverses senteurs qu'il nous est donné de découvrir tout au long d'une rafraîchissante exposition consacrée aux parfums.

On a du mal à quitter Saint Antoine mais l'heure tourne, la fin des vacnces est proche et il faut encore songer à parcourir de nombreux km avant de retrouver la maison en temps et en heure. On descend quelques calades, trempons nos mains dans cette fontaine et pour finir passons devant la halle médiévale où se prépare un petit marché.

stantlab 32

 

stantlab30

En revenant sur le parking où nous sommes garés, nous constatons que nous avons un nouveau voisin. Format de poche ! J'aime bien l'idée.

stantlab 33

*****

 Accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

31 mai 16

Prieuré Sainte Gauburge et Ecomusée du Perche

Le temps est beau en ce mois de mars et nous avons quatre jours de congés, pourquoi ne pas poursuivre notre découverte du département de l'Orne ? Nous connaissons bien la route qui nous y mène. Une petite recherche m'a permis de trouver un accueillant France Passion pour passer la soirée, au demeurant un monsieur amoureux de ce coin du Perche et qui nous a donné moultes indications pour visiter. Entre autres le prieuré de Sainte Gauburge et l'écomusée du Perche que nous ne serions pas allés voir sans ses recommandations.

ste gaub enc 1

Après avoir passé une bonne nuit au calme on se rend à pied sur le site indiqué en profitant de la nature qui émerge doucement de sa torpeur hivernale.

ste gaub enc 4

ste gaub enc 9

ste gaub enc 8

Le prieuré est devenu depuis 1972, le siège de l’écomusée du Perche rendant témoignage de la vie paysanne du Perche et développant un programme culturel très diversifié. Le prieuré a été fondé au début du XIe siècle, il est dédié à Sainte Gauburge (ou Walburge), abbesse d’un grand monastère bavarois au VIIIe siècle.
 A l’origine propriété des seigneurs de Bellême, il passe, à partir du XIIe siècle, à l’abbaye Royale de Saint- Denis-en-France. A partir de la fin du XVe siècle il dépend directement du pouvoir royal jusqu’à la Révolution. Domaine rural d’importance, ses bâtiments témoignent de son statut particulier et de l’ampleur de ses revenus.

ste gaub enc 12

Les extérieurs sont richement décorés

ste gaub enc 13

comme en témoigne cette tour d'angle aux frises sculptées.

ste gaub enc 17

stegaub 14

 

Mais l'intérieur est encore plus étonnant :

détails de frises et de manteaux de cheminées

sta gaub enc 12

ste gaub enc 5

ste gaub enc 6

ste gaub enc 7

stegaub 30

Nous entrons dans l'immense église très abîmée à la révolution. La taille des baies vitrées est surprenante.

ste gaub enc 15

ste gaub enc 19ste gaub enc 16

Signatures des bâtisseurs ?

ste gaub enc 18

stegaub 1

Passons maintenant côté jardin ou plutôt côté verger.

 stegaub 7

L'escalier typique d'un vendangeoir

ste gaug enc 31

stegaub 9

stegaub 11

stegaub10

Une cabane ambulante de berger

stegaub 8

le puits

stegaub 13

La cabane au fond du jardin 

ste gauburge enc 30

Ensuite nous visitons l'écomusée du Perche où sont rassemblés de nombreux souvenirs de la vie paysanne d'autrefois, une très belle exposition qu'il ne faut pas manquer de voir si vous passez dans le coin. Si vous avez eu des grands parents issus de la terre vous y retrouverez sûrement des objets qui vous seront familiers.

IMG_2043 enc

Diaporama : F11 pour agrandir, n'oubliez pas d'activer le son

 

En vous en allant, n'oubliez pas de vous retourner, vous  aurez une magnifique vue d'ensemble sur le prieuré de Sainte Gauburge.

sainte gauburge

L'Orne et le Perche n'ont décidément pas fini de nous réserver de belles surprises.

Hélébores tachetées au pied de l' écomusée.

  stegaub 12

Abbayes Normandes

24 mai 16

Moncontour

Moncontour est le seul village à porter le titre de "plus beau village de France" dans les Côtes d'Armor. De passage dans le secteur en mai nous avons accordé quelques heures de visite à cette cité médiévale.

 Moncontour fut fondée au XIème siècle et devint capitale du Penthièvre. Démantelée sous Richelieu la petite cité de carractère garde encore les murs de ses remparts. Elle s'est notamment enrichie grâce au commerce de la toile de lin et de chanvre, à la grande époque de la marine à voile (XVIème et XVIIème siècle).

 Nous nous sommes garés sur un parking situé non loin de la poissonnerie rue Neuve, à deux pas des imposants remparts.

Une volée très drue d'escaliers ou la route nous offraient l'accès à la ville haute. On a choisi la seconde option qui longe les remparts. Au début de la visite nous ne sommes pas séduits puis on commence à rencontrer des maisons typiques et ce drôle de troubadour qui va guider nos pas tout au long des sites incontournables, ça nous donne l'envie de poursuivre.

monc enc 2 (Copier)

   monc enc 4 (Copier)

Face à cette maison colorée nous nous engageons dans cette ruelle qui mène à une ancienne porte

monc_enc_3__Copier_

elle conduit au musée du costume que nous aurions aimé visiter tout comme ces autres touristes, hélas, il est fermé.

Après être revenus sur nos pas on débouche sur une belle place, c'est là que se situe l'OT très bien fourni en documents sur la cité et la région.

monc_enc_8__Copier_

Sur cette place il y a une supérette de proximité dont l'enseigne a très judicieusement été camouflée pour ne pas jurer avec l'ensemble architectural du lieu.

monc enc 7 (Copier)

monc enc 6 (Copier)

Munis du plan de la ville nous flânons au hasard des rues. Si vous cherchez un commerce, pas besoin de savoir lire, il suffit de regarder les enseignes tout comme au Moyen Age.

monc_enc_5__Copier_

diaporama enseignes

 

n'oubliez pas de mettre le son et d'agrandir l'image (F11)

J'aime tout particulièrement le déballage de ce cordonnier chausseur à même le trottoir.

monc enc 16 (Copier)

et ces portes et fenêtres d'un autre âge.

mon_enc_1__Copier_

monc_enc_10__Copier_

J'apprécie ce quartier où se mêlent bois et granite

monc enc 11 (Copier)

monc enc 9 (Copier)

monc enc 14 (Copier)

monc enc 13 (Copier)

 monc_enc_15__Copier_

La cité est jalonnée de panneaux explicatifs très instructifs

monc enc 23

Traces d'une ancienne porte

monc_enc_12__Copier_

Au fur et à mesure de son développement la cité a poussé ses murs, chaque période y a laissé son empreinte

monc_enc_22__Copier_

comme en témoigne cet  hôtel particulier de la place du Penthièvre, preuve de la richesse  et du développement de la ville entre le XVIème et le XVIIIème siècle

monc enc 27

monc enc 26

 d'hier à aujourd'hui il n'y a qu'un seuil à franchir

monc_18__Copier_

Yec’hed mat!

monc_enc_17__Copier_

L'imposant clocher bouche la perspective de la rue, Le clocher de l'église Saint Mathurin tout comme le corps de l'église n'ont rien de commun avec ce que l'on a coutume de voir en Bretange. L'église est remarquable pour ses immenses vitraux du XVIème siècle.

monc enc 24 

monc enc 21 (Copier)

détail de vitrail

monc enc 19 (Copier)

Saint Mathurin tient une place importante à Moncontour

à gauche vitrail de la procession qui lui est consacrée, à droite buste-reliquaire.

saint mathurin

détail de vitrail

monc_enc_20__Copier_

monc enc 25

Au gré des rues

moncontour

monc enc 32

monc enc 36

monc enc 33

monc enc 39

monc enc 40

L'ancien  hôtel de Kerjegu est devenu hôtel de ville, ici sa façade qui domine la vallée.

monc enc 38

Nous retrouvons les escaliers que nous n'avons pas montés à l'aller

monc enc 37

Et c'est par là que s'achève notre visite de Moncontour.

 

*****

 

 

 

 

 

16 mai 16

Bagnoles de l'Orne

Depuis quarante ans que nous sillonnons la France d'Est en Ouest et que nous passons à une poignée de kms de cette petite station thermale, nous ne la connaissions pas. Lors de notre dernière migration nous avons donc fait un crochet spécial pour aller à sa rencontre.

Bagnoles est bien calme en cette fin avril. Nous stationnons sur le parking dédié aux campings cars derrière l'ancienne gare. Les emplacements, gratuits, sont serrés mais dans un cul de sac, face à la forêt et au départ des randonnées et au coeur de la ville et la nuit sera très tranquille.

Une route à traverser, une volée de marches à descendre et nous voici au bord du lac...

bagn enc 5 (Copier)

bordé comme il se doit de grands hôtels qui connurent leur âge d'or quand on venait à Bagnoles "prendre les eaux".

Le Grand Hôtel

bagn enc 1 (Copier)

et son magnifique escalier

bagn_enc_2__Copier_

bagn enc 3 (Copier)

bagn enc 4 (Copier)

Sur le pourtour du parc de très nombreuses reproductions de photographies d'époque  donnent une idée de l'animation qui régnait ici à la fin du XIXème siècle.

"En fait, c'est surtout depuis le XIXème siècle que cette commune est réputée pour ses établissements thermaux (13 000 curistes par an pour environ trois semaines). Grâce à un certain monsieur Lemachois, les bâtiments reçoivent de nouvelles améliorations, un hôpital militaire est créé et la station connaît une vague nouvelle. De belles villas commencent à se construire et les sociétés commerciales responsables des bains apportent au fil du temps de nombreux embellissements : piscine, pavillon d'hydrothérapie, chalet de la source, etc. C'est l'époque idyllique où les calèches stationnent devant les bains, où redingotes et crinolines se frôlent dans la cour de l'établissement, où l'on chasse dans le parc et pêche dans la Vée et l'étang devenu lac." source Wikipédia

bagn enc 6 (Copier)

La promenade dans le parc est très agréable et il suffit d'enjamber un petit pont pour arriver au casino.

bagn enc 7 (Copier)

Tables et chaises attendent en terrasse le bon vouloir des touristes.

bagn enc 8 (Copier)

bagn_enc_9__Copier_

Bangoles a été construite dans une vallée étroite dominée par des falaises. L'une d'elle domine l'hôtel "le Roc au Chien"

bagn_enc_10__Copier_

bagn_enc_11__Copier_

Quel drôle de nom ! Tout à côté un torrent de pierre semble avoir dévalé la pente, voyons ce qui est écrit sur la pancarte :

bagn enc 12 (Copier)

Le Roc au Chien

Il y a environ deux millions d'années, l'ancien sol marin sédimenté s'est fragmenté pendant le période de glaciation, créant le pierrier. Ce dernier est encore aujourd'hui en mouvement et demeure un site incontournable pour les scientifiques : géologues ou spécialistes de la faune et de la flore.

Mais il existe aussi plusieurs légendes. L'une d'entre elles raconte que le Roc au Chien ne serait autre qu'un méchant seigneur pétrifié par un simple tailleur qui voulait sauver sa fiancée.

Les thermes sont situés presque en face de cet hôtel, un petit torrent serpente dans la vallée, la falaise est couronnée de beaux arbres, le cadre est très reposant.

Il est tard déjà et les thermes du Grand Domaine sont fermés, nous ne pourrons donc pas voir l'intérieur mais l'extérieur du petit kiosque nous donne un aperçu du rafinement de l'architecture de l'ensemble.

bagn_enc_13__Copier_

L'hôtel des Thermes est immense et majestueux ce que j'admire avant tout ici c'est l'imposante marquise qui à elle seule en dit long sur le standing de l'établissement.

bagn enc 15 (Copier)

bagn enc 16 (Copier)

bagn_enc_17__Copier_

bagn enc 18 (Copier)

La falaise qui s'adosse aux thermes recèle deux légendes :

 le seigneur médiéval Hugues de Tessé sentant qu'il atteignait la fin de sa vie décida d'abandonner son cheval Rapide dans la forêt d'Andaine Il fut stupéfié quand l'animal revint quelques heures plus tard, fort et totalement revitalisé. Sans aucun ressentiment, Rapide emmena son maître vers les eaux de Bagnoles où, après avoir bu, il fut aussi rajeuni...

Dans un autre conte, il est rapporté qu'un très vieux moine franciscain, qui lui aussi avait pris les eaux de Bagnoles, retrouva une étonnante nouvelle vigueur et sauta entre les plus hautes roches situées au-dessus de la ville. Ces roches s'appellent toujours « le Saut du Capucin" .

S'il y a une part de vérité dans tout ceci il nous faudra revenir à Bagnoles pour tester cette eau de Jouvence.

la falaise du Saut du Capucin

bagn enc 14 (Copier)

les beaux arbres du parc du Domaine

bagn_enc_19__Copier_

En longeant le torrent nous revenons vers le centre ville et le lac.

bagn enc 20 (Copier)

L'architecture normande se distingue parmi les immeubles d'allure plus moderne.

bagn enc 21 (Copier)

bagn enc 22 (Copier)

bagn enc 26 (Copier)

bagn_enc_27__Copier_

Les boutiques aux gaies façades sont nombreuses et bien achalandées.

bagn_enc_25__Copier_

L’Église du Sacré-Coeur est labellisée Patrimoine du XXème siècle pour son architecture Art Déco mais également pour ses vitraux réalisés par Charles Lorin de Chartres en 1934 sur le thème de l’eau par référence à la source de Bagnoles de l’Orne. Mais nous n'avons pas le temps d'y aller ce soir et demain nous poursuivons notre route.

bagn enc 23 (Copier)

bagn enc 24 (Copier)

Cette petite cité nous a séduit, nous y reviendrons sans doute avec pour objectif de la découvrir mieux, d'y randonner, d'y faire du cyclo-rail ou de nous faire chouchouter aux thermes.

*****

 

 

Posté par champabreiz à 17:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,